Sache que ce qui t'a manqué n'aurait pu t'atteindre, ...


Al-Walîd, le fils de l'éminent compagnon 'Ubâda Ibn al Sâmit (radhiaAllahu anhu) raconte :

" Je suis entré chez 'Ubâda qui était malade. Voyant qu'il allait bientôt mourir, je lui dis : " O père ! Fais moi des recommandations et fais des efforts pour moi ! "

Il dit : " Faites-moi asseoir." Quand on l'a mis en position assise, il me dit : " Mon fils, tu ne connaîtra le goût de la foi et tu n'atteindras la réalité de la connaissance d'Allah jusqu'à ce que tu croies au destin, qu'il soit bon ou mauvais."

Je lui demandai : " O père ! Comment puis-je distinguer le bon destin du mauvais ?."

Il répliqua : " Sache que ce qui t'a manqué n'aurait pu t'atteindre, et que ce qui t'a touché n'aurait pu te manquer.
Mon fils ! Certes j'ai entendu l'Envoyé d'Allah alayhi salat wa salam dire : " La premiere chose qu'Allah le Très Haut a crée est la plume. Puis, Il lui a dit : " Ecrit !" Sur l'heure, elle a écrit tout ce qui sera jusqu'au Jour de la Résurrection."

Mon fils ! Si tu meurs sans cette croyance, tu iras en Enfer."

Recensé par l'Imam Ahmad t.5 p.317, al Tirmidhî n°4155.
Après avoir étudié ses diverses voies, al Albani dit : " le hadith est sans nul doute authentique." Hâshiya Mishkât al Masâbîh t.1p.34

 

Source:

 

http://la-ilaha-illallah.over-blog.com/

 

Tag(s) : #Croyance

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :