Le fait d’applaudir et de siffler ?

SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

mardi 26 avril 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

 Enregistrer au format PDF

 

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

 

Est-ce que les applaudissements et les sifflets sont permis ?

 

Cela est en réalité blâmable quand cela ne concerne pas l’adoration. C’est-à-dire applaudir et siffler en dehors de ce qui est fait sous forme d’adoration. C’est-à-dire encore d’en faire un acte d’adoration.

 

Cela est donc considéré comme blâmable et contredit la tradition des musulmans, et cela fait partie des coutumes des gens de l’époque préislamique. Mais si cela est fait dans un but d’adoration, c’est alors plus grave et prohibé car c’est un usage propre aux gens de l’époque préislamique.

 

Comme Allâh – ‘Azza wa Djal – le dit : « Et leur prière, auprès de la Maison, n’est que sifflement et battements de mains : Goûtez donc au châtiment, à cause de votre mécréance ! » [1]

 

Et Sa Parole : « n’est que sifflement », qui est « Al-Moukâ-an » qui sont les sifflements et applaudissement, qui renvoyait le son par ses applaudissements.

 

Ils accomplissaient leurs prières et invocations auprès de la Maison (sacrée) de cette manière. Cette pratique dans l’adoration est illicite, une innovation, et un usage des gens de l’époque préislamique. C’est une innovation en Islâm.

 

Le simple fait de son utilisation est quelque chose qui ne fait aucunement partie des mœurs des musulmans, et il est blâmable pour celui qui, lors d’un événement, se met à applaudir.

 

C’est pourquoi il est rapporté dans la Sounnah, que lorsque l’homme s’étonne d’une chose, il doit dire « Allâhu Akbâr » [Allâh est le plus grand]. Il a été authentifié du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) qu’il a dit : « Par Celui qui détient mon âme entre Ses mains, j’espère que vous serez le quart des gens du Paradis. A notre dire : « Allahu Akbar » (Allah est Grand), il dit :

 

J’espère que vous serez le tiers des gens du Paradis. Nous lançâmes de nouveau le Takbîr, il dit : J’espère que vous serez la moitié des gens du Paradis. Nous lançâmes encore une fois le Takbîr, et là, il dit : Vous ne serez au milieu de la foule que comme un poil noir sur la peau d’un taureau blanc, ou comme un poil blanc sur la peau d’un taureau noir. » [2]

 

Cela indique que dans le cas de leur étonnement, ils ont effectué le Takbîr (Allâhu Akbâr), car le Takbîr est un rappel d’Allâh – ‘Azza wa Djal. Alors que le fait d’applaudir est une forme d’amusement. C’est pour cette raison que la Sounnah préconise pour les musulmans, lorsqu’ils sont pris d’étonnement ou d’admiration sur une chose religieusement importante, qu’ils fassent le Takbîr. [3]

 

Notes

 

[1Coran, 8/35

 

[2Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

 

[3Liqâ-atoun wa Djalssâtoun du SHeikh Sâlih Âli ash-SHeikh, 1/211-212

 

Source :

 

http://www.manhajulhaqq.com/

Tag(s) : #Fatwas

Partager cet article

Repost 0