La prière de Dhouha (de la matinée)

Règles & fondements

dimanche 8 mai 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

 Enregistrer au format PDF

 

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

 

La prière de Dhouha (de la matinée) est une Sounnah, et non une obligation. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a été interrogé sur les cinq prières qui sont la prière du Fajr, le Dhouhr, le ‘Asr, le Maghreb et la prière du ‘Ichâ, et lorsqu’il lui a été demandé : « Y a t-il d’autres prières que je dois accomplir ? » - Il répondit : « Non, en dehors des prières surérogatoires. »

 

Les prières surérogatoires ne lui étaient pas obligatoires en dehors des cinq prières. Les prières surérogatoires liées aux prières prescrites sont toutes recommandées. Jusqu’à même la prière du Witr qui est une Sounnah fortement recommandée, mais qui n’est pas obligatoire selon l’avis majoritaire des Gens de science. [1]

 

La prière de Dhouha (de la matinée) est une Sounnah fortement recommandée qui était pratiquée par le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) et qu’il avait recommandée avec insistance à ses compagnons.

 

Elle se fait au minimum en deux Raka’ah. Si vous l’accomplissez en deux Raka’ah régulièrement, vous aurez accompli cette prière de Dhouha. Pareillement, si vous l’accomplissez en quatre, six ou huit Raka’ah ou même plus, selon votre disponibilité. Il n’y a pas un nombre de Raka’ah spécifié, mais le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) l’avait priée en deux, parfois en quatre Raka’ah et en huit Raka’ah le jour de la conquête de La Mecque. Donc, il n’y a pas de restriction à cet égard. [2]

 

La prière de la matinée (Dhouha) fait partie des prières surérogatoires recommandées. D’après Abî Sa’îd (radhiallâhu ‘anhu) qui dit : « Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) priait la prière de Dhouha au point que nous disions qu’il ne la délaisserait pas, et il la délaissait au point que nous disions qu’il ne l’a prierait pas. » Rapporté par Ahmad et at-Tirmidhî.

 

Il a été rapporté de nombreux hadîths sur les bienfaits de la prière de Dhouha, parmi eux, le hadîth rapporté par Abî Houreirah : « Mon grand ami (le Prophète) m’a recommandé de jeûner 3 jours par mois, de faire 2 unités de prière dans la matinée (Dhouha), et de faire une unité de prière avant de dormir (Witr). » Rapporté par al-Bukhârî et Muslim. [3]

 

La Sounnah de la prière de la matinée (Dhouha) diverge dans le fait de la considérer ou pas comme une prière surérogatoire chez les savants. Certains ne la considèrent pas comme une Sounnah, et d’autres la considèrent comme une Sounnah selon deux points ; certains disent que c’est une Sounnah pour celui qui n’a pas fait de prière nocturne.

 

Et d’autres disent que ce n’est pas une Sounnah à réaliser pour celui qui s’est adonné à des prières nocturnes. L’avis prédominant pour nous est qu’elle constitue une Sounnah générale, car certes l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) a rappelé que chaque personne doit donner une aumône pour chacune de ses articulations, chaque « Tasbih » est une aumône pour chacune de ses articulations, « et il suffit pour tout cela deux unités de prière qui sont accomplies au moment du Dhoha. »

 

Cela indique que la personne doit prier deux unités de prière chaque jour, afin de donner pour chacune de ses articulations une aumône. Et les formules de Tasbîh, de Tahlîl, la lecture du Qor’ân, le fait d’ordonner le convenable et d’interdire le blâmable et autres bonnes œuvres augmentent les récompenses.

 

Mais il est tout de même permis de les interrompre, il est permis à la personne d’interrompe parfois cette prière et d’autres actes surérogatoires. Il est demandé à l’homme lorsqu’il accomplit des bonnes œuvres, d’être assidu et de faire preuve de persévérance.

 

Cela était la pratique habituelle du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam). Il a dit une fois à l’un de ses compagnons : « Ne sois pas comme un tel qui passait sa nuit en prière et qui a délaissé la veillée pieuse. » [4]

 

Notes

 

[1Fatâwa Noûr ’ala ad-Darb du SHeikh Ibn BâZ, 2/872

 

[2Fatâwa Noûr ’ala ad-Darb du SHeikh Ibn BâZ, 2/873

 

[3Fatâwa wa Rassâ-îl Moukhtârah du SHeikh Muhammad as-Sabîl, 2/152

 

[4Fatâwa Noûr ’ala ad-Darb du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 5/141-142

 

Source :

 

http://www.manhajulhaqq.com

Tag(s) : #Rappels

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :