Les subtilités dans les propos 1/2

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le sens voulu par les subtilités ici est le fait d'utiliser des propos qui ont un sens caché et un sens apparent.


La personne qui prononce ces propos a comme intention le sens caché mais montre en apparence qu'il veut le sens apparent.


(Awn Al M'aboud Bi Charh Sounan Abi Daoud)

D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ibrahim (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a émigré avec Sara (1) et il rentra dans un village dans lequel il y avait un tyran parmi les tyrans.


Il a été dit : Ibrahim (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) est rentré avec l'une des plus belles femmes.


Le tyran envoya quelqu'un lui demander : Ô Ibrahim ! Qui est cette femme avec toi ? (2)
Ibrahim (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit : C'est ma soeur. (3)


Puis il est retourné vers elle a dit : Ne me dément pas dans ce que j'ai dit, je leur ai dit que tu es ma soeur. Par Allah ! Il n'y a pas sur terre de croyant autre que moi et toi (4) ».


(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°2217)

(1) C'est à dire son épouse
(2) Le tyran a demandé ceci car il voulait prendre cette belle femme comme épouse
(3) Ibrahim (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a donné cette réponse pour se préserver lui et son épouse du mal de ce tyran.


En effet lorsque celui-ci voulait se marier avec une femme qui était déjà mariée, il ne s'approchait pas d'elle avant d'avoir tué son époux.


(4) C'est à dire qu'Ibrahim (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit que son épouse était sa soeur dans le sens où elle est sa soeur de religion mais celui qui lui a posé la question a compris de sa réponse qu'elle était sa soeur de sang.

(Voir Fath Al Bari, hadith n°3179)
 


عن أبي هريرة رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم : هاجرَ إبراهيمُ صلى الله عليه و سلم بسارةَ فدخل بها قريةً فيها جبارٌ من الجبابرةِ
فقيل : دخل إبراهيمُ بامرأةٍ هي من أحسنِ النساءِ فأرسل إليه : أن يا إبراهيمُ من هذه التي معك ؟
قال : أختي
ثم رجع إليها فقال : لا تُكذِّبي حديثي فإني أخبرتُهم أنك أختي واللهِ إن على الأرضِ مؤمنٌ غيري وغيرُك

 
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٢٢١٧)



D'après Souwayd Ibn Hanthala (qu'Allah l'agrée) : Nous sommes parti pour rejoindre le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) et il y avait avec nous Wail Ibn Houjr (qu'Allah l'agrée).


Un ennemi de Wail (qu'Allah l'agrée) l'a capturé.


Les gens ne voulaient pas jurer (1) mais j'ai juré qu'il était mon frère (2) et alors il l'a laissé partir.


Nous sommes alors allé voir le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) et je l'ai informé que les gens n'ont pas voulu jurer et que j'ai juré qu'il s'agissait de mon frère.
Le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Tu as dit vrai, le musulman est le frère du musulman ».


(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°3256 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

(1) C'est à dire par crainte de tomber dans le péché

(2) C'est à dire que celui qui avait capturé Wail (qu'Allah l'agrée) ne le connaissait pas personnellement.


Ainsi Souwayd (qu'Allah l'agrée) a juré que Wail (qu'Allah l'agrée) était son frère en visant par cela la fraternité de l'Islam mais son ennemi a compris de ce serment qu'il s'agissait de son frère de sang et il l'a donc laissé partir.


(Voir Charh Sounan Abi Daoud de cheikh Al Abad cours n°374)
 


عن سويد بن حنظلة رضي الله عنه قال : خرجنا نريد رسول اللهِ صلى الله عليه وسلم ومعنا وائل بن حجر رضي الله عنه فأخذه عدو له فتحرج القوم أن يحلفوا وحلفت أنه أخي فخلى سبيله
فأتينا رسول اللهِ صلى الله عليه وسلم فأخبرته أن القوم تحرجوا أن يحلفوا وحلفت أنه أخي قال : صدقت المسلم أخو المسلم
(رواه أبو داود في سننه رقم ٣٢٥٦ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود

Source :

 

http://www.hadithdujour.com/

 

Tag(s) : #Rappels

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :