De la différence entre le pauvre, l’indigent et l’endetté et de la condition pour mériter la Zakât (ne pas l’utiliser pour commettre le péché)

Cheikh  Mohamed Ali Ferkous

 

Question :

Est-ce qu’il y a une différence entre le pauvre (Al-Fakîr), l’indigent (Al-Miskîne) et l’endetté (Al-Ghârime) ? Est-il obligatoire qu’ils soient pieux pour mériter la Zakât ? Qu’Allâh bénisse vos efforts.

 

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Il n’y a pas de différence entre le pauvre et l’indigent, en ce concerne le besoin et le mérite de la Zakât. La différence qu’il peut y avoir consiste plutôt dans le degré de pauvreté.

Il apparait que le pauvre (Al-Fakîr) est une personne chaste, qui ne possède rien et ne fait pas de requêtes aux gens. L’indigent (Al-Miskîne) est celui qui a une partie de ce dont il a besoin, mais ne cesse de quémander. Raison pour laquelle les pauvres devancent les autres catégories qui méritent la Zakât citées dans le verset suivant :

﴿إِنَّمَا الصَّدَقَاتُ لِلْفُقَرَاء وَالْمَسَاكِينِ [التوبة: ٦٠]

Sens du verset :

Les Sadaqâts ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents…﴿ [s. At-Tawba (le Repentir) : v. 60]

Les pauvres ont plus besoin de la Zakât, car leur situation est plus dégradée. Il se peut qu’ils soient incapables de gagner leur vie pour des raisons particulières ; toutefois, ils prennent une apparence de nantis aux yeux de celui qui ne les connait pas. Allâh – Elevé soit-Il – a dit :

﴿لِلْفُقَرَاء الَّذِينَ أُحصِرُوا فِي سَبِيلِ اللهِ لاَ يَسْتَطِيعُونَ ضَرْبًا فِي الأَرْضِ يَحْسَبُهُمُ الجَاهِلُ أَغْنِيَاءَ مِنَ التَّعَفُّفِ تَعْرِفُهُم بِسِيمَاهُمْ لاَ يَسْأَلُونَ النَّاسَ إِلْحَافًا [البقرة: ٢٧٣]

Sens du verset :

Aux nécessiteux qui se sont confinés dans le sentier d’Allâh, ne pouvant pas parcourir le monde, et que l’ignorant croit riches parce qu’ils ont honte de mendier – tu les reconnaîtras à leur aspect – Ils n’importunent personne en mendiant.﴿ [s. Al-Baqara (la Vache) : v. 273]

Tandis que l’indigent (Al-Miskîne) est une personne qui possède une partie de ce dont il a besoin mais reste insuffisant, et ne cesse de quémander. Le Prophète صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم a dit : « Le Miskîne (l’indigent) n’est pas celui qui erre entre les gens, qui se contente d’une ou deux bouchées, d’une ou deux dattes. L’indigent est plutôt celui qui ne trouve pas une subsistance qui lui suffit, mais les gens ne le reconnaissent pas pour lui faire la charité, car il ne leur demande rien. »(1)

Ce hadith mentionne la personne à qui il est nécessaire de faire l’aumône [en priorité], car elle ne fait pas de requêtes aux gens, sa situation est méconnue, et ne trouve personne pour subvenir à ses besoins vitaux. L’indigent (Al-Miskîne) trouve plutôt une certaine ration de vivres, tant qu’il demande aux gens l’aumône. Cette définition est confirmée par le verset :

﴿أَمَّا السَّفِينَةُ فَكَانَتْ لِمَسَاكِينَ يَعْمَلُونَ فِي البَحْرِ [الكهف: ٧٩]

Sens du verset :

Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des indigents qui travaillaient en mer.﴿ [s. Al-Kahf (la Caverne) : v. 79], dans lequel Allâh les a dénommés indigents alors qu’ils possèdent un bateau avec lequel ils travaillent.

Al-Ghârime est la personne endettée et incapable de rembourser ses dettes. Il peut être pauvre et indigent, comme il peut être riche.

[Ceci étant dit], il est permis de donner l’aumône légale au pauvre, à l’indigent, à l’endetté et à autrui, si la personne ne l’utilise pas pour commettre un péché. Il est aussi permis de leurs donner [la Zakât] si cela permet de gagner leurs cœurs.

Les gens pieux sont prioritaires pour mériter la Zakât. Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyya – qu’Allâh lui fasse miséricorde – a dit : « Il ne convient pas de donner la Zakât à celui qui ne l’utilise pas dans l’accomplissement des œuvres d’obéissance envers Allâh – Elevé soit-Il –. Allâh a prescrit l’aumône légale pour qu’elle soit une aide aux personnes nécessiteuses et pauvres parmi les croyants, ou parmi leurs alliés.

 

Celui qui n’accomplit pas la prière, même s’il est dans le besoin, ne mérite rien de cette Zakât, jusqu’à ce qu’il se repente et s’attelle à accomplir la prière ponctuellement. »(2)

Le savoir parfait appartient à Allâh, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 2 de Djoumâdâ Ath-Thâniya1428 H,
correspondant au 17 juin 2007 G.

 


(1) Rapporté par Al-Boukhârî (1479) et Mouslim (1039), d’après Aboû Hourayra رضي الله عنه.

(2) Ikhtiyârât Ibn Taymiyya d’Al-Ba‘lî (103).

 

Source :

 

http://ferkous.com

Tag(s) : #Fatwas, #Zakat, #Zakat, aumone

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :