Le polythéisme mineur et certaines de ses manifestations

SHeikh Sâlih Âli-SHeikh (Qu’Allâh le préserve)

mercredi 15 février 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

 

Enregistrer au format PDF

 

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

 

1 - Jurer et prendre serment par autre qu’Allâh, même si le but n’est pas de vénérer la chose par sur laquelle on jure, comme on vénère Allâh. Cela est du polythéisme mineur :

La preuve de ceci est la parole du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) qui a dit : « Celui qui jure par un autre qu’Allâh a commis un acte d’incroyance ou de polythéisme. » Et : « Celui qui jure sur l’honnêteté n’est pas des nôtres. » Celui qui vénère celui sur qui il jure, comme on vénère Allâh, comme l’exemple de jurer sur les tombes des défunts et des pieux, avec l’intention de les vénérer, est du grand polythéisme. Mais le fait de prononcer un serment ou jurer sans cette intention, commet un polythéisme lié au langage, qui entre dans les formes de polythéisme mineur. Et la rectification de cela est de prononcer : « Il n’y a point de divinité qui ne mérite l’adoration, si ce n’est Allâh » puis de se tenir à ne jurer que par Allâh.

2 – Jurer par la loyauté, le pacte ou l’honneur, est du polythéisme mineur :

Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Celui qui jure par la loyauté n’est pas des nôtres. » [1] Ce serment sur ces sujets, entre dans le sens général de la parole du Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) : « Quiconque jure par autre qu’Allâh, aura commis un acte de polythéisme ou aura mécru. » Le fait de jurer ou prendre serment (dans la langue arabe), se produit par le commencement d’une lettre de trois manières : le « Bâ », le « Waw » et le « Tâ ». Et lorsque cela commence par d’autres lettres, comme « Fî » et autres, ce n’est pas un serment.

 

3 - Prendre les tombes comme mosquées ou lieux de prière est une innovation détestable et interdite, et mène ses adeptes sur la voie du polythéisme :

Sur cela, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Allâh maudit les juifs et les chrétiens, ils ont pris les tombes de leurs Prophètes comme mosquées. Ne prenez pas les tombes comme mosquées car je vous l’interdis. » [2] Tout endroit, qui est pris comme lieu de prière, est considéré comme une mosquée.

 

4 – La prière auprès des tombes et l’invocation auprès d’elles, sont des innovations et une voie qui mène au polythéisme :

Sur cela, on doit invoquer Allâh Seul. Mais, invoquer le mort de la tombe avec Allâh, est du polythéisme avéré. Il a été rapporté du Prophète l’interdiction de prier près des tombes. Il dit : « Ne priez pas auprès des tombes. » Rapporté par Muslim. ‘Oumar Ibn Khattâb (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’un homme a prié près d’une tombe sans le savoir, ‘Oumar lui a dit : « La tombe !

 

La tombe ! » Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa salam) a dit : « Ne prenez pas les tombes pour des mosquées. » Les mosquées sont faites pour y invoquer Allâh, il est donc interdit d’invoquer auprès des tombes, si ce n’est en faveur du défunt comme la demande de pardon et de miséricorde. C’est ce qui a été rapporté dans la Sounnah. Ce sont dans des cas bien précis que l’on invoque pour leurs résidents. [3]

P.-S.

Le polythéisme qui fait sortir de la religion, et quelques sortes de grand polythéisme (http://www.manhajulhaqq.com/spip.php?article802)

Notes

[1Rapporté par Abû Dâwoud.

[2Rapporté par al-Bukhârî et Muslim.

[3Al-Mindhâr fî Bayân Kathîr min al-Akhtâ’ ach-Châ-i’ah du SHeikh Sâlih Âl-SHeikh, p. 15 et 16

 

Source :

 

https://www.manhajulhaqq.com

Tag(s) : #Tawhid

Partager cet article

Repost 0