Le Rappel (d’Allâh) illumine le cœur, le visage et les membres

samedi 16 septembre 2017, par Ismaïl Ibn Hâdî

 

Enregistrer au format PDF

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Le Rappel (d’Allâh) illumine le cœur, le visage et les membres. C’est la lumière de l’adorateur dans sa vie d’ici-bas, dans le monde intermédiaire (al-Barzakh) et au Jour de la Résurrection. Selon la lumière de la foi dans le cœur de l’adorateur, ses œuvres et ses paroles surgiront et sortiront lumineuses et éclatantes.

De manière que la lumière des œuvres de certains croyants, lorsqu’elle s’élève à Allâh - ‘Azza wa Djal, est comme la lumière du soleil. Ainsi est la lumière de son âme qui se présente devant Allâh – ‘Azza wa Djal, celle qui traverse le Pont et celle qu’il aura sur son visage le Jour de la Résurrection. Allâh – ‘Azza wa Djal – est Celui auprès duquel on recherche assistance et en on place sa confiance. [1]

Allâh – ‘Azza wa Djal – dit : « Allâh est la Lumière des cieux et de la terre. Sa lumière est semblable à une niche où se trouve une lampe. La lampe est dans un (récipient de) cristal et celui-ci ressemble à un astre de grand éclat ; son combustible vient d’un arbre béni : un olivier ni oriental ni occidental dont l’huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Lumière sur lumière. Allâh guide vers Sa lumière qui Il veut. Allâh propose aux hommes des paraboles et Allâh est Omniscient. »

L’application de cet exemple qu’Allâh donne, à la situation du croyant et de la lumière d’Allâh qui se trouve dans son cœur, consiste à dire que sa nature innée dans laquelle il a été créé représente l’huile pure, car sa nature innée est pure et apte à recevoir les préceptes divins et à accomplir les bonnes œuvres ; lorsque la science et la foi parviennent à son cœur, cette lumière s’allume dans son cœur à l’image du feu qui s’allume dans la mèche de la lampe ; son cœur est pur de toute mauvaise intention et de toute mauvaise idée vis-à-vis d’Allâh ; lorsque la foi lui parvient, il devient très illuminé en raison de sa pureté des altérations et autres défauts, à l’image de la pureté de l’astre.

 

Par conséquent, la lumière de la nature innée, celle de la foi et celle de la science ainsi que la pureté de la connaissance, se réunissent en lui et lui donnent lumière sur lumière. [2]

Notes

[1Al-Wâbil us-Sayb min al-Kalâm it-Tayb de Ibn al-Qayyîm, p.135-136

[2Tayssîr ul-Karîm al-Rahmân fî Tafsîr kallâmi al-Manân du SHeikh Ibn Sa’dî, p.663

 

Source :

 

https://www.manhajulhaqq.com/

Tag(s) : #Rappels

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :