L’expiation d’avoir juré en mentant délibérément ou non

Question :

si une personne a juré, tout en sachant pertinemment qu’elle mentait, et qu’après le serment,elle dit « je demande pardon à Allâh et je me repens à Lui » :quel en est le jugement et doit-elle une expiation ?

Shaykh Ibn l-Utheymîne :

si elle a juré pour une chose sachant que c’était un mensonge alors elle porte deux péchés : le premier étant le mensonge et le second la mésestime du serment puisqu’elle a juré en mentant.

Elles sont alors comme Allâh a dit à leur sujet {et ils jurent mensongèrement, alors qu’ils savent} (trad relat). Il lui incombe dès lors de se repentir à Allâh pour ce péché commis, péché qui comprend deux mauvaises actions, et elle n’a aucune expiation à accomplir puisque l’expiation se fait pour un serment concernant une chose future.

Quant au serment concernant une chose passée, la personne est soit exempte de péché soit pécheresse : si elle savait qu’elle mentait ou pensait que c’était un mensonge, elle est alors pècheresse.

Par contre, si elle se savait être véridique ou le pensait fortement, elle n’est alors pas pècheresse. L’expiation, quant à elle, n’est pas imposée pour le serment sur une chose passée et ce même si la personne avait menti.

Source :

http://cerclesciences.fr/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :