Tu entreras seul avec tes œuvres et seul, tu rencontreras Allâh.

Shaykh Soulaymâne Ar Rouhaylî : une personne que j’affectionne et dont je ne doute pas m’a rapportée que cette question (NdT : qui lui avait été posée lors de son cours précédent et à laquelle il avait répondu) avait été posée, quelques nuits avant qu’on ne me la pose, à notre Shaykh son éminence AbdelMuhsin Al Badr.

Et j’ai pourtant déjà attiré à maintes et maintes reprises l’attention sur le fait qu’il ne convient pas à l’étudiant en sciences de faire circuler les questions d’un savant à un autre, et ce même si son intention est bonne.

S’il a interrogé un savant qui lui inspire confiance alors qu’il fige son cœur sur sa réponse et qu’il ne tire pas de divergence entre les muftis. Je ne dis pas entre savants puisque je parlais d’un événement personnel et que je ne me considère guère savant mais je prodigue ce qu’Allâh m’a octroyé de science et je suis au niveau moindre à celui de savant.

Par Allâh, je suis en niveau inférieur aux savants, je demande à Allâh d’être compatissant envers moi et envers vous. Mais, ne tire pas de divergence entre les muftis : pourquoi nuire à la communauté en amenant controverse et opposition.

Tant que tu as interrogé un savant ou un Shaykh conforté que tu étais par sa science alors restreint toi à cela et fixe ton cœur à sa réponse.

Par contre si l’intention est mauvaise et que ton objectif est la survenue de divergence entre les muftis, la survenue de divergence entre des savants, si ceux ayant été interrogés étaient des savants, alors tu te trouves dans un état terriblement mauvais et une grande désobéissance. Tu te dois donc de craindre Allâh et de te repentir de ce méfait.

Nous nous devons d’être miséricordieux envers la communauté, nous précipiter à unifier les rangs tant que cela est possible religieusement, et nous éloigner des troubles et agitations, de ce qui endurcit les cœurs, de ce qui éloigne entre des cœurs qui s’aiment, et ce tant que la Législation ne requiert pas de nous ce chemin.

Mon conseil à moi-même et aux étudiants en science est que nous devons craindre Allâh. Par Allâh, nous ne profiterons pas d’être acclamé ni que des grands savants nous fassent des éloges si ce qui se trouve entre nous et Allâh n’est pas rempli (de ce qu’Il aime), craignant Allâh en cela, et cheminant en cela sur la voie légiférée.

La vie d’ici-bas n’est que peu de chose et par Allâh, qu’aucun savant ne pénètrera pas avec toi dans ta tombe, aucun savant par lequel te fortifier ni aucun groupe par lequel te targuer. Tu entreras seul avec tes œuvres et seul, tu rencontreras Allâh.

Prends donc garde, prends donc garde à courir afin de satisfaire les gens, quel que soit leur degré d’honneur, avec ce que tu sais pertinemment sur toi-même qu’Allâh ne l’agréera pas et efforce toi à ce que ce qu’il y a Allâh et toi soit rempli de ce qu’Allâh aime. Et tel est l’énorme et grand succès.

 

Source :

http://cerclesciences.fr/

Tag(s) : #Croyance

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :