Instagram, snapchat, twitter, fb : prends garde à étaler ce sur quoi tu seras certes interrogé !

Lecteur : Selon AbdouLlâh bn Zoubayr ben al-Awwam, qu’Allâh les agrée, selon son père, lorsque fut révélé {puis, assurément, vous serez interrogés, ce jour-là, sur les délices} (trad relat), il (Zoubayr) dit : « ô messager d’Allâh, sur quels bienfaits serons-nous interrogés, il ne s’agit que des deux noires, des dattes et de l’eau ? » ; il répondit ﷺ « cela adviendra certainement », rapporté par at Tirmidhî selon une chaine de transmission bonne.

Et selon Abou Houreyra, qu’Allâh l’agrée, le messager d’Allâh sortit un jour, ou c’était un soir, et il rencontra Abou Bakr et ‘Omar. Il leur dit : « qu’est-ce qui vous a fait sortir de vos demeures à cette heure-ci ? ».

Ils répondirent : « la faim ô messager d’Allâh ». Il dit : « moi aussi, par Celui qui détient mon âme en Sa main, c’est cette même faim qui vous a fait sortir qui m’a amené à sortir. Levez-vous ! ». Ils se levèrent avec lui et il alla trouver l’un des ansârs, mais il n’était pas chez lui.

Quand sa femme le vit, elle dit : «bienvenu !» Le Messager d’Allâh ﷺ lui demanda : « Où est untel ? » Elle lui répondit : « II est allé à la recherche d’une bonne eau ».

A ce moment survint l’ansâri : il regarda le Messager d’Allâh ﷺ et ses deux compagnons puis dit : « toutes les louanges reviennent de droit à Allâh ! Nul n’a aujourd’hui de plus nobles hôtes que moi ». Il s’en alla et ramena un régime de dattes plus ou moins mûres et dit : « Mangez en ». Il prit ensuite son couteau (pour tuer quelque bête) et le Messager d’Allâh ﷺ lui dit : « Surtout pas la bête laitière ». Il égorgea pour eux un agneau dont ils mangèrent ainsi que du régime de dattes. Ils burent aussi.

Quand ils n’eurent plus ni faim ni soif, le Messager d’Allâh ﷺ dit à Abou Bakr et à ‘Omar : « Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, on vous demandera compte, le jour de la résurrection, de ce dont vous venez de jouir. La faim vous a fait sortir de chez vous puis vous n’y êtes rentrés qu’après avoir joui de ces bonnes choses», rapporté par Muslim.

Shaykh Al Oseymî : ces deux hadîths ont été prononcés par le Prophète ﷺ sur un sujet léger comparé à ce que sur quoi sont les gens aujourd’hui, comme profusion de bienfaits, diversification de nourritures et boissons et leur concurrence en cela. Quiconque médite ces deux hadiths, en ayant le cœur présent, sera porté à prendre le minimum dans sa vie mondaine et à ne pas désirer la profusion de nourritures et boissons.

Si pour des dattes, de l’eau et un peu de bienfaits, le serviteur doit préparer l’interrogatoire les concernant au jour de la résurrection alors qu’en est-il des gens aujourd’hui qui se délectent de nourritures et boissons diverses et variées ?

Qu’en est-il de leur état alors qu’ils se vantent en propageant leurs photos, en mentionnant leurs noms sur les moyens de communication modernes ?

Quel interrogatoire sera-t-il plus imposant que celui de ces gens-là alors qu’ils exposent ces bienfaits, oubliant de remercier Allâh et oubliant le sort des pauvres. Gratifié de bienfait par Allâh Sobhânahou wa Ta’âlà, le doué de raison est celui qui en jouit de manière légiférée. Dans les sources des jugements sur le halâl et le harâm, il y a de prendre garde à briser le cœur des pauvres: il s’agit d’une affaire qui s’est perdue, surtout chez les femmes qui se sont mises à se vanter des différents types de nourriture, boissons, vêtements, en les partageant sur ces moyens de communication. Et beaucoup d’hommes se sont associées à elles.

En étalant ces photos devant ses semblables, l’individu doit se souvenir qu’il les exposera interrogé à leur sujet devant Allâh au jour de la résurrection. Nous L’implorons Sobhânahou wa Ta’âlà de nous accorder de Le remercier pour Ses bienfaits et de nous écarter de l’ingratitude en les utilisant.

Source :

http://cerclesciences.fr/

Tag(s) : #Fatwas

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :