Question :

 

 

Est-il avéré que le Prophète a fait les prières du Maghrib et de l’Ichâ réunies en temps de pluie ?

 

 


Réponse :

 

 

Oui, en effet, ceci a été confirmé. Il n’y a pas de mal à réunir des prières en cas de pluie, de peur ou de maladie. Les Salafs (les pieux prédécesseurs) ont réunis la prière du Maghrib et de l’Ishâ’ en un seul temps à cause de la pluie.

 

Par contre, il ne convient pas de regrouper les prières si la pluie est légère et sans danger. Il convient à celui qui a réuni ces deux prières, si la pluie est fine, de refaire la prière de l’Ichâ’.

 

 

Question :

 

 

Lorsqu’il se met à pleuvoir, nous regroupons notamment les deux prières du Maghrib et de l’Ichâ’ en un même temps par clémence envers les fidèles. Cela est-il permis alors que de nos jours, tous les moyens existent tels que le transport etc. ?

 


Réponse : Ceci est une autorisation qui vient d’Allah; lorsqu’il pleut, il n’y a pas de mal à regrouper deux prières en un même temps. Le groupement est recommandé en temps de pluie par clémence envers les prieurs et pour ne pas exposer les gens aux dommages des intempéries; Le Prophète ( ) a ordonné aux gens de faire les prières dans leur demeures lorsqu’il pleut, en leur disant: « Accomplissez la prière sur vos montures ».

 

 

[2]En bref, il est autorisé, lorsqu’il pleut et que le sol devient glissant et boueux, de réunir les prières. Toute les fois qu’un fidèle se heurte à des difficultés, il l’est autorisé à réunir ses prières et prier dans sa demeure. Ces cas de force majeure lui valent comme excuses et rentrent dans le champ d’application du hadith précité.

 


Question :

 

 

Lorsqu’il pleut et qu’il fait très froid, peut-on rassembler les prières de zhouhr et l’asr (en les retardant jusqu’à l’heure de l’Asr) ?

 


Réponse :

 

 

Si la pluie rend difficile la marche des gens, en rendant le sol glissant ou boueux, il n’y a pas, dans ce cas, de mal à réunir les prières de zhouhr et de l »Asr ou celle du Maghrib et de l »Ichâ’ conformément à la Sunna authentique et les  » Athar  » (paroles) des compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, qui se rapportent à ce sujet.

 

 

 


 

[1] Numéro de la partie: 30, Numéro de la page: 223

 

[2] Numéro de la partie: 30, Numéro de la page: 224

 

 

 

Source : Fatâwas  Cheikh Ibn Bâz – Volume 30 – Le livre de la prière

 

 

http://www.islamlinks.fr/

 

 

 

Tag(s) : #Prière

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :