1. Il est obligatoire au malade de se purifier avec de l’eau, que se soit pour les ablutions (al wudu’) lors de l’impureté mineure et le lavage (al ghusl) lors de l’impureté majeure.


 

2. Et si il ne peut pas se purifier avec de l’eau car il en est incapable ou a peur que sa maladie s’aggrave ou que sa guérison soit retardé alors il fait les ablutions sèches (At-tayammum).


3. Description du At-tayammum: Que tu tape une fois la terre pure avec tes deux mains puis que tu essuie la totalité de ton visage avec elles puis que tu essuie tes mains entre elles jusqu’aux poignets.


4. Et si il ne peut pas se purifier lui même alors une autre personne lui ferra les ablutions ou at-tayammum.


5. Si sur une partie de ses membres à purifier se trouve une bléssure, il la lave avec de l’eau, mais si le lavage de celle-ci lui porte atteinte alors il l’essuie en mouillant sa main et en passant dessus. Et si l’essuyage (al mash) lui porte atteinte alors il fait at tayammum.


6. Si sur une partie de ses membres à purifier se trouve un pansement ou un plâtre dû a une fracture, qu’il essuie dessus avec de l’eau au lieu de laver, et il n’a pas besoin de faire at-taymmum car l’essuyage remplace le lavage.


7. Il est permis de faire at-tayammum sur un mur ou toute chose pure ayant de la poussière, par contre si le mur est recouvert d’une chose qui ne vient pas de la terre comme la peinture, alors il ne fait pas at-tayammum dessus sauf si celui-ci a de la poussière.


8. Si on ne peut pas faire at-tayammum sur la terre ou un mur ou autre chose ayant de la poussière, alors il n’y a pas de mal à mettre de la terre dans un récipient ou un mouchoir et de faire at-taymmum à partir de lui.


9. SI il fait at-tayammum pour la prière et reste en état de pureté jusqu’à ce que la prochaine prière arrive, alors il prie avec le tayammum de la première prière et ne le réitère pas pour la deuxième car il n’a cessé être en état de pureté et que rien ne l’a annulé.


10. Il est obligatoire au malade de purifier son corps des impuretés, si il en est incapable alors il prie dans l’état dans lequel il se trouve, et sa prière est juste, et il n’a pas à la refaire.


11. Il est obligatoire au malade de prier avec des habits purs, si ils ont été atteints d’impuretés alors il doit les laver ou changer. Si il en est incapable alors il prie dans l’état dans lequel il se trouve, et sa prière est juste, et il n’a pas à la refaire.


12. Il est obligatoire au malade de prier sur quelque chose de pur, si son lieu de prière a été atteint d’impuretés, il doit le laver ou l’échanger ou mettre par dessus quelque chose de pur. Si il en est incapable alors il prie dans l’état dans lequel il se trouve, et sa prière est juste, et il n’a pas à la refaire.


13. Il n’est pas permis au malade de retarder sa prière jusqu’a la sortie de son heure à cause de son incapacité à se purifier, au contraire il se purifie dans la mesure du possible, puis il effectue la prière dans son heure même si il y a sur son corps, habit ou lieu de prière des impuretés.

 

tiré du livre: « Comment le malade se purifie et prie t’il? » de Cheikh Muhammad ibn Salih Al Uthaymine

 

 

Traduit par Abu hanif pour le site les Nobles Caractères

 

 

Source :

 

 

http://les-nobles-caracteres.com/

Tag(s) : #Ablutions

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :