Ecoutez le Cheikh

 

 

Question :



Mon père a emprunté de l’argent avec intérêt car il était malade et chaque mois il doit rembourser une partie de cette dette. Dois-je payer cette dette pour lui ?

Réponse :


Tout d’abord, il est obligatoire d’informer le père que ce genre de dette est interdit car c’est une cause pour être éloigné de la miséricorde d’Allah.


« Qu’Allah maudisse celui qui profite de l’usure, celui qui emprunte, les deux témoins et le scribe. »


Ces cinq là sont maudits à cause de l’usure, comme le prouve le hadith de Jabir Ibn Abdillah et le hadith d’Ibn Mas’oud, qu’Allah les agrées.

 

Et parmi ces cinq là, celui qui accepte le contrat usuraire٫ c’est-à-dire qu’il accepte de rendre plus d’argent que la somme qu’il a empruntée.

 

Donc l’usure n’est pas interdite que pour celui qui prête l’argent comme le pense certaines personnes, mais pour celui qui emprunte l’argent aussi.

 

Et malgré qu’il soit perdant dans cette transaction, il est quand même maudit. Car il ne lui est pas permis de faire un contrat à intérêts.


Cinq personnes sont maudites à cause de l’usure : celui qui en profite٫ celui qui emprunte, les deux témoins et le scribe.

 

Et les savants ont mentionné que la malédiction n’est pas limitée à ces cinq là seulement٫ mais tous ceux qui contribuent au contrat usurier sont aussi maudits. Et il n’est pas permis de s’entraider dans le péché et la transgression.


Quant à lui, si rembourser cette dette lui cause du tord, fait partie de la bienfaisance envers lui de la rembourser en sa faveur. A condition que cela ne porte pas préjudice à sa fille.

 

Lorsqu’une femme a interrogé le Prophète concernant la dette d’un de ses proches, il lui a ordonné de payer cette dette pour lui.

 

Et cela  va dans le même sens que le cas de ce père.


Les dettes de la personne morte doivent être payées avec l’argent de son héritage. Et s’il n’a pas laissé d’héritage, c’est à ses proches de payer ses dettes s’ils veulent pour lui le salut et l’acquittement de sa dette.


Il est rapporté authentiquement que lorsque l’on présentait un mort au Prophète (pour qu’il prie sur lui) il demandait :


« A t-il une dette à payer ? »


Et s’ils répondaient oui, il disait :


« Priez sur votre compagnon. »


Sauf si quelqu’un de sa famille ou un de ses compagnons disait : « Oh Messager d’Allah, je prends en charge cette dette. » alors il priait sur lui.


Fin de la réponse de Cheikh Abdullah Al Adani


Traduit et publié par daralhadith-sh.com

Tag(s) : #Fatwas

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :