Question :

 

Quel est le statut de l’aumône légale de la fin du mois de Ramadan « Zakât Al-Fitr »? Y a-t-il un « Nisâb » (montant minimal pour lequel, s’il est dépassé, les biens deviennent imposables)?

 

Les genres de denrées que l’on peut donner sont-ils fixes? Si oui, quels sont-ils? Est-ce que l’homme doit la verser pour sa famille y compris l’épouse et le serviteur ?

 

 

Réponse :

 

l’aumône légale de la fin du mois de Ramadan « Zakât Al-Fitr » est une obligation pour tout musulman, petit, grand, homme, femme, libre ou asservi, selon ce qui a été authentiquement rapporté d’après Ibn `Omar (Qu’Allah soit satisfait des deux) qui a dit: Le Messager d’Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) prescrivit pour l’aumône légale de la fin du mois de Ramadhan « Zakât Al-Fitr » une mesure « Sâ` » de dattes, ou une mesure « Sâ` » d’orge, pour toute personne, esclave ou libre, homme ou femme, enfant ou adulte, parmi les musulmans.

 

Il ordonna qu’elle soit versée avant de sortir pour la prière (de la fête). . Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim.

 

Il n’y a pas de « Nisâb », ou plutôt, le musulman doit la verser pour lui, et pour sa famille, ses enfants, ses épouses, et ses esclaves, s’il détient plus de ce qui leur suffit à tous, ainsi qu’à lui-même, pour se nourrir, durant un jour et une nuit.

 

Quant au servant employé, il verse lui même son aumône légale « Zakât », sauf si son employeur lui en fait don, ou si cela fait partie des conditions d’emploi dans cette famille, et pour ce qui est du servant esclave, son aumône légale « Zakât » incombe à son maitre, selon ce qui a été mentionné précédemment dans le Hadith.

 

Et, il est obligatoire de la donner en nourriture du pays, que ce soit en dattes, orge, blé, maïs ou autres, d’après le plus juste des deux avis des savants; puisque le Prophète d’Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) n’a pas fixé en cela un genre déterminé, et parce qu’elle sert de réconfort, et le musulman n’a pas à réconforter son prochain avec une autre nourriture que celle pour laquelle il est habitué.

 

Source : Fatâwas  Cheikh Ibn Bâz – Volume 14 – Le livre de la Zakât

 

Numéro de la page : 74

 

 

http://www.islamlinks.fr/

Tag(s) : #Zakat, aumone

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :