Cheikh Abdel-Bari At-Thoubéïti

Vendredi 28/11/1423 (31/1/2003)

 

 

Craignez Allah sincèrement et sachez qu’il vous voit lorsque vous êtes seuls ou en public, Allah (qu'il soit exalté) a dit :

 

{O vous qui avez cru ! Craignez Allah d’une crainte véritable et ne mourrez qu’en étant musulmans}.

 

Ces groupes sont sortis pendant la période du pèlerinage pour répondre à l’appel d’Ibrahim (que la paix soit sur lui) depuis des milliers d’années jusqu’au jour où Allah héritera de la terre et de ses habitants ; ils disent à haute voix : « O mon Seigneur ! Me voici », ils s’abaissent devant Allah, ils proclament la grandeur et l’unicité d’Allah (Allahou Akbar, La ilaha illallah).


Un seul regard sur ces groupes croyants et ces pèlerins soumis à Allah qui se sont rassemblés de toutes parts, fait apparaître une vérité : que cette communauté, quelle que soit l’importance des complots faits contre elle, est une communauté éternelle grâce à l’éternité de son message et de son Livre, elle restera tant que la nuit et le jour resteront ; elle est la meilleure communauté grâce à ses actions, ses principes, sa foi, sa compassion et sa justice (son équité).

 

Ces groupes sont venus au pays des deux mosquées saintes, le devoir des habitants de ce pays est alors de respecter les droits de l’hospitalité et d’accomplir le droit de la religion ; ils doivent craindre Allah en ce qui concerne les pèlerins, ils doivent suivre la guidée de l’élu (qu'Allah prie sur lui et le salue) concernant les pèlerins dans leurs comportements avec eux, en leur donnant des conseils, en leur donnant de bonnes orientations, de même que dans la vente et l’achat avec eux.


Celui qui vient à la maison d’Allah, Allah a garanti sa protection et sa sécurité, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Trois personnes sont sous la protection d’Allah : un homme qui est sorti vers une mosquée parmi les mosquées d’Allah, un homme qui est sorti pour combattre dans le chemin d’Allah, et un homme qui est sorti pour accomplir le pèlerinage) rapporté par Al-Houméïdi.

 

Mon frère pèlerin !

 

Tu as à chaque pas que tu fais une récompense que seule la parole de l’élu (qu'Allah prie sur lui et le salue) peut expliquer :

 

(Le chameau du pèlerin ne lève pas un pied et en pose un autre sans qu’Allah (qu'il soit exalté) n’écrive grâce à ce pas une bonne action ou efface un péché ou élève d’un degré) rapporté par Al-Baïhaqui dans le livre « Les parties de la foi ». 

 

Et lorsque tu prononces l’appel d’unicité d’Allah : “Me voici, O mon Seigneur ! Me voici”, l’univers entier répète avec toi l’unicité du Créateur et chantent sa pureté et sa louange ; les pierres prononcent l’unicité d’Allah, et les terres et les arbres le louent, le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Le musulman ne prononce l’unicité d’Allah sans que tout ce qui se trouve à sa droite et à sa gauche parmi les pierres, les arbres et les terres, ne prononce l’unicité d’Allah aussi jusqu’à ce que la terre se termine par-ci et par-là) rapporté par Tirmidhi. Ceci est une récompense dans ce monde, quelle est donc la récompense dans l’au-delà ?   

 

Lorsque le pèlerin entend le hadith du messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) rapporté par Al-Boukhari et Mouslim :

 

(Le pèlerinage accepté n’a pas d’autre récompense que le paradis) ; il désire recevoir cette récompense et ce grand mérite, il se demande alors comment réaliser un pèlerinage accepté ?

 

Ibn Omar (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père), lorsque Moudjahad lui dit :

 

-« Que les pèlerins sont nombreux ! ». il lui répondit :

 

-« Que leur nombre est minime ! Mais dis plutôt : que les convois sont nombreux ! ».

 

Pour que le pèlerinage soit accepté, il faut que l’intention soit sincère pour Allah ; donc, celui qui sort de chez lui pour chercher à être loué, qu’on lui fasse des compliments, qu'il soit entendu et pour la vanterie, ses actions seront annulées et ses efforts seront vains ; Allah (qu'il soit exalté) a dit dans un hadith quoudsi :

 

{Quiconque accomplit un acte dans lequel il associe quelqu’un à moi, Je le laisserai avec son association} rapporté par Mouslim.

 

Et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) avertissait contre cela, il demandait l’aide de son Seigneur en disant :

 

(O mon Seigneur ! Aides-moi à accomplir un pèlerinage sans chercher à être vu et entendu) rapporté par Ibn Majah d’après Anass ibn Malik.


Celui qui accomplit le pèlerinage doit s’abaisser complètement devant Allah, son cœur doit être purifié du défaut de l’orgueil à cause des actions accomplies, mais il voit plutôt que ses actions, quel que soit leur nombre, sont très minimes devant les bienfaits dont Allah l’a comblé :

{Et si vous énumérez les effets de la bonté d’Allah, vous n’en connaîtrez point le nombre}.

 

Les rites du pèlerinage sont réalisés dans des lieux saints ; et pour que le pèlerinage soit accepté, il faut respecter ces lieux au lieu d’y commettre la corruption ou d’autres péchés.

 

Parmi les choses affreuses et les mauvais comportements, le fait que certaines personnes ayant de mauvaises intentions profitent de cette grande occasion pour venir au pays des mosquées saintes pour accomplir leurs actes destructeurs en propageant les poisons meurtriers, en répandant les croyances corrompues, ainsi que les pensées (les idées) qui égarent, et en volant l’argent des gens ; Allah (qu'il soit exalté) a dit :


{Et celui qui y vise injustement un acte blasphématoire, (ou et celui qui, déviant du juste droit, éprouve la volonté d’y commettre quelque injustice,) Nous lui ferons goûter d’un supplice douloureux}
.

 

   Pour que le pèlerinage soit accepté : il faut fournir des efforts pour que le pèlerinage soit accompli selon la guidée du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) dans les rites et éviter d’accomplir des actes qui soient opposés à sa Sounnah (qu'Allah prie sur lui et le salue) ; sa Sounnah a été transmise à sa communauté en ce qui concerne toutes les situations et les paroles, et il disait (qu'Allah prie sur lui et le salue) :


(Prenez de moi vos rites).

 

Le fait de négliger les Sounnahs peut amener à négliger les obligations et les piliers, et il se peut que les erreurs qui annulent parfois le pèlerinage, se succèdent ; et le bien se trouve dans le fait d’apprendre la guidée du messager (qu'Allah prie sur lui et le salue).


Pour que le pèlerinage soit accepté : il faut se soumettre au Législateur, obéir aux ordres d’Allah et de son messager (qu'Allah prie sur lui et le salue), suivre parfaitement ce dont nous ne connaissons pas les significations même si nous ne connaissons pas la sagesse se trouvant dans ces actes.

 

Omar ibn Al-Khattab lorsqu’il embrassa « la pierre noire » dit :


-« Je jure par Allah que je sais que tu n’es qu’une pierre, tu ne peux ni nuire ni procurer le bien ; et si je n’avais pas vu le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) te toucher, je ne t’aurais pas touché ; puis, il la toucha » rapporté par Al-Boukhari.

 

L’argent du pèlerinage accepté doit être bon et licite, car l’argent illicite fait partie des causes qui font que les actions ne sont pas acceptées ; At-Tabarani a rapporté la parole du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Lorsque l’homme sort pour accomplir le pèlerinage et met son pied dans l’étrier (de sa monture) et appelle : “Me voici, ô mon Seigneur, Me voici ! ” ; un ange l’appelle du ciel : « Tu es le bienvenu et tu auras le bonheur ! Ta provision est licite, ta monture est licite, et ton pèlerinage est accepté » ; et lorsqu’il sort avec de l’argent illicite, met son pied dans l’étrier et appelle : « Me voici ! », un ange l’appelle du ciel : « Tu n’es pas le bienvenu et tu n’auras pas le bonheur ! Ta provision est illicite, ton argent est illicite, et ton pèlerinage n’est pas accepté ».

 

Nous devons passer les jours du pèlerinage accepté dans l’invocation d’Allah, ces jours doivent être illuminés avec la lecture des versets du Coran, ils doivent être purifiés en demandant le pardon des péchés, en étant bienfaisants, et en appelant les gens vers Allah le très Grand et le Très Haut ; le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

 

(Celui qui sort pour combattre dans le chemin d’Allah, le pèlerin et celui qui sort pour accomplir la Oumrah sont la délégation d’Allah ; ils les a appelés et ils ont répondu à son appel ; ils lui ont demandé et il leur a donné) rapporté par Ibn Majah.

 

Et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) fut interrogé au sujet du pèlerinage accepté ? Il dit alors :

 

(Donner la nourriture et saluer les gens, en disant : « As-Salaamou Alaïkoum) rapporté par Ahmed.

 

Passer les heures en accomplissant de bonnes œuvres, protège le pèlerinage contre les fléaux destructeurs et les voleurs de bonnes actions, de même que cela augmente la valeur du pèlerinage, car ce sont des jours honorables et ce sont les lieux les plus aimés ; et pendant ces jours, les récompenses sont multipliées.

 

Et lorsque les pieux prédécesseurs accomplissaient cette adoration, ils parfumaient ses heures avec l’invocation d’Allah, ils proclamaient la pureté d’Allah, son unicité et ils le louaient.

 

La particularité du pèlerinage dans ces lieux saints est le calme, la tranquillité, être poli pendant cette adoration en abaissant la voix, ne pas déranger les musulmans ni leur nuire, et être calme pendant l’adoration et les demandes adressées à Allah.

 

La Talbiah (l’appel de l’unicité d’Allah) pendant le pèlerinage accepté est une invocation qui ne s’arrête pas, car il a des significations, qui si elles se fixent dans le cœur, rendra la vie du musulman bonne et il aura de bons comportements ; cet appel est l’annonce de la soumission, de l’obéissance et de l’abaissement devant Allah :

 

 

« Me voici, ô mon Seigneur, me voici ! Me voici, Tu n’as aucun associé, me voici ! La louange, le bienfait et la royauté t’appartiennent, Tu n’as aucun associé ! ».

 

Avoir une bonne compagnie pendant le pèlerinage te renforce lorsque tu t’affaiblis, te rappelle lorsque tu oublies, te montre le chemin du Bien, et t’avertit contre le chemin du mal.

 

Celui qui accomplit un pèlerinage accepté sera la réalisation de la parole de l’élu (qu'Allah prie sur lui et le salue) rapporté par Al-Boukhari :


(Quiconque accomplit le pèlerinage sincèrement pour Allah, sans dire d’obscénités, et sans commettre des actes immoraux, reviendra en étant comme le jour où sa mère l’a enfanté (mis au monde)).

 

Oui, celui qui veut un pèlerinage accepté, maîtrisera ses membres, donc son œil ne regardera pas d’un regard de débauche, sa langue ne prononcera pas de paroles obscènes, sa main ne nuira à personne et il n’y aura pas dans son cœur la haine et la jalousie.

 

Pendant le pèlerinage accepté, nous respectons les personnes âgées, nous sommes miséricordieux (compatissants) envers les petits, nous encourageons le faible, nous faisons attention à la propreté du corps, des vêtements, et de l’endroit où nous nous trouvons ; Allah (qu'il soit exalté) a dit :

 

{Allah aime ceux qui ne cessent de se repentir et il aime ceux qui se purifient}.

 

Il y a un comportement islamique élevé qu’Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) rapporte, elle a dit :

 

-« Je parfumais le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) pour son Ihrame lorsqu’il entrait en état de sacralisation, et lorsqu’il sortait de l’état de sacralisation avant qu'il n’accomplisse la procession autour de la maison d’Allah (la Kaa’ba) ».

 

Et elle a dit (qu'Allah soit satisfait d'elle) :

 

-« C’est comme si je voyais le parfum entre les doigts du messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) lorsqu’il était en état d’Ihrame (de sacralisation) » les deux hadiths ont été rapportés par Al-Boukhari.

Voilà la société dans laquelle chaque individu fait attention aux sentiments de ses frères en évitant tout ce qui leur nuit, même si ce n’est que l’odeur ; il vit avec eux en ayant une bonne apparence, en disant des paroles qui rendent le cœur joyeux, qui rendent l’âme satisfaite et qui amènent l’union et l’amour ; c’est la raison pour laquelle le bain le jour du vendredi et le jour des fêtes est une Sounnah parmi les Sounnahs de l’Islam et une de ses recommandations.

 

 

Abdoullah ibn Mass’oud (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Accomplissez souvent le pèlerinage et la Oumrah, car ils font partir la pauvreté et les péchés comme le feu (le soufflet) fait partir la rouille du fer, de l’or et de l’argent ; et il n’y a pas d’autre récompense pour le pèlerinage accepté que le paradis) rapporté par Tirmidhi.    

 

Deuxième sermon

Pendant certains jours bénis, Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a des dons que certains parmi ses serviteurs obtiennent ; et parmi ces jours, les dix premiers jours de Dhoul-Hidja.

 

D’après Ibn Abbass (qu'Allah soit satisfait de lui) le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Il n’y a pas de meilleures actions que les actions accomplies pendant ces jours). Ils dirent :

 

-« Même la guerre sainte ? ». il dit :

 

(Même la guerre la sainte, sauf un homme qui est sorti et a mis sa vie et son argent en danger, puis n’est pas revenu) rapporté par Al-Boukhari.


   Lorsque les dix premiers jours de Dhoul-Hidja commençaient, les pieux prédécesseurs faisaient beaucoup d’efforts dans l’accomplissement du Bien et des bonnes œuvres, de même qu’ils augmentaient le rappel d’Allah (l’invocation d’Allah), les demandes adressées à Allah et la glorification d’Allah. Et parmi les actes prescrits pendant ces jours :

 

Augmenter les prières surérogatoires, la proclamation de l’unicité d’Allah (La ilaha illallah), de sa grandeur (Allahou Akbar) et de sa louange (Al-Hamdoulillah) ; augmenter la lecture du Coran, des aumônes données aux pauvres et aux gens dans le besoin ; aider les opprimés, augmenter la bienfaisance envers les parents ; augmenter les prières accomplies la nuit, et bien d’autres actes…

 

Celui qui n’accomplit pas le pèlerinage jeûne ce qu'il peut des dix premiers jours de Dhoul-Hidja, surtout le jour d’Arafat, comme il est rapporté dans le recueil de hadiths authentiques de Mouslim que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(J’espère qu’Allah pardonnera les péchés accomplis l’année avant lui et l’année après lui) c’est-à-dire le jour d’Arafat.

 

Parmi les choses prescrites aussi, la proclamation de la grandeur d’Allah (qu'il soit exalté) et sa glorification ; nous proclamons sa grandeur de façon générale (c’est-à-dire en disant : Allahou Akbar) pendant toutes les heures de la nuit et du jour jusqu’au jour de la fête ; tandis que la proclamation de la grandeur d’Allah faite de façon particulière est récitée après les prières obligatoires qui sont accomplies en congrégation, et cette proclamation commence pour celui qui n’accomplit pas le pèlerinage depuis l’aube du jour d’Arafat.

 

Et pour le pèlerin depuis la prière de midi (Ad-Dhouhr) le jour de l’immolation de l’animal, et elle continue jusqu’à la prière d’Al-Asr le dernier jour du pèlerinage (le 13 Dhoul-Hidja) ; et cette proclamation est :

 

« Allahou Akbar, Allahou Akbar ; la ilaha illallah ; Allahou Akbar, Allahou Akbar ; wa lillahil Hamd ».

 

Parmi les actes prescrits aussi, la préparation du mouton (ou de la brebis) offert en sacrifice ; et quiconque veut égorger un mouton en sacrifice, lorsque le mois de Dhoul-Hidja commence, ne doit pas se couper les cheveux ou les ongles jusqu’à ce qu'il égorge son mouton ou sa brebis.

 

Il est rapporté dans le recueil de hadiths authentiques de Mouslim que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Lorsque vous voyez la nouvelle lune de Dhoul-Hidja et que l’un de vous veut égorger un mouton en sacrifice, alors, il ne doit pas se couper les cheveux, ni les ongles).

 

 

Source  :

 
http://alharamainonline.org/frn

Tag(s) : #Pèlerinage

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :