C’est le fait de vouer son adoration ou une partie de son adoration à autre qu’Allah. Ou bien, c’est le fait de renier une des choses qu’Allah a ordonné parmi les sujets connus dans la religion comme obligatoire, tels que la prière et le jeûne du mois de Ramadan.

 

Ou encore, c’est le fait de démentir une des choses qu’Allah a interdit parmi ce qui est connu dans la religion comme interdit, telles que l’adultère, la consommation du vin et ce qui est similaire.

 

Aussi, c’est l’obéissance à une créature dans la désobéissance au Créateur en rendant licite ce qu’Allah a rendu illicite et en autorisant d’obéir à celui-ci ou celle-là dans ce qui contredit la religion d’Allah (Exalté soit-Il), tel qu’un président, un ministre, un savant ou autres.

 

Mais aussi, le fait de vouer une partie de l’adoration à autre qu’Allah tel que le fait d’invoquer les alliés d’Allah, d’implorer leur secours, de mettre l’intention de faire quelque chose dans le but de leur plaire.

 

 De même que rendre licite ce qu’Allah a rendu illicite ou de délaisser ce qu’Allah a ordonné, tel que le fait de croire que la prière n’est pas obligatoire ou bien que le jeûne n’est pas obligatoire, ou que l’accomplissement du Hadj par celui qui en a la capacité, n’est pas obligatoire ou que la Zakâ (aumône légale) n’est pas obligatoire ou qu’il croit que ce qui est similaire n’est pas prescrit du tout. Ceci est considéré comme de la mécréance ou du polythéisme majeur, car cela nie ce qu’Allah et Son messager ont transmis.

 

Il en sera ainsi, s’il croit licite ce qu’Allah a rendu illicite tel que le fait de considérer licite l’adultère, la consommation du vin et la désobéissance envers les parents, ou bien qu’il rend licite le banditisme, l’homosexualité ou l’usure ainsi que les autres actes jugés interdits par les textes religieux et le consensus.

 

S’il les croit licite, il a mécru [1] selon le consensus des savants – demandons à Allah de nous en préserver -, et son statut est le même que celui qui est tombé dans le polythéisme majeur.

 

Il en est de même pour celui qui se moque de la religion et l’a tourné en dérision, son statut sera celui d’un polythéiste majeur.

 

Comme le dit Allah (Gloire et Pureté à Lui) : {Dis: « Est-ce d’Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez? » Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru}[2].

 

Tel est également le cas de celui qui sous-estime quelque chose parmi ce qu’Allah a glorifié en le rabaissant et en le méprisant, comme le fait de mépriser le Coran, d’uriner dessus, de le piétiner, de s’asseoir dessus ou d’autres actes du genre par mépris du Livre.

 

On dira d’une telle personne qu’elle est mécréante, selon le consensus des savants, car en agissant ainsi, elle tente de dénigrer Allah et de Le rabaisser. Le Coran est la parole d’Allah (Gloire et Exalté soit-il), celui qui l’a méprisé a en réalité méprisé Allah (Exalté soit-Il). De tels sujets ont été clarifiés par les savants dans le chapitre nommé : « La sentence encourue par l’apostat ».

 

Ainsi, tous les grands travaux dirigés par les quatre écoles juridiques, consacrent une partie intitulée chapitre de « La sentence encourue par l’apostat » dans laquelle sont exposés clairement les différents types de mécréance et d’égarement.

 

Cette rédaction mérite toute notre considération et tout particulièrement dans cette époque dans laquelle s’est multipliée les différentes sortes d’apostasie, où le sujet a été négligé par beaucoup de gens.

 

Donc, celui qui s’intéresse à cela avec toute son attention, saura ce que sont les annulations de l’islam et les causes de l’apostasie ainsi que les différents types de mécréance et d’égarement.

 

 

[1] Numéro de la partie: 1, Numéro de la page: 44

 

[2] Le repentir (Al-Tawba) 9: Verset 65, 66

 

 

Source : Fatâwas Cheikh Ibn Bâz – Volume 1 -Le dogme islamique

 

 

http://www.islamlinks.fr/

Tag(s) : #Tawhid

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :