Cheikh Sou'ôud Ach-Chouraïm

Vendredi 24/11/1424 (16/1/2004)
 
 
Je vous recommande, ô musulmans, ainsi qu'à moi-même, la crainte d'Allah (qu'Il soit glorifié) ; donc, craignez-Le en secret et en public, lorsque vous êtes en colère, satisfaits, contents et tristes. Craignez donc Allah, ô vous qui êtes doués de raison, peut-être réussirez-vous.
 
O Musulmans !
  
Ces jours-ci, les musulmans attendent l'arrivée du mois de Dhoul-Hidja, leurs cœurs sont impatients que la nouvelle lune de ce mois apparaisse, et les groupes de pèlerins commencent à arriver à la maison sacrée afin d'accomplir les rites du cinquième pilier de l'Islam, ils y viennent par obéissance et pour répondre à l'ordre d'Allah (le Puissant et le Haut) à Son ami Abraham (que la paix soit sur lui) par Sa parole :
  
{Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné}.
  
Ils y viennent pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d'Allah (qu'Il soit glorifié), et ils ont au même moment un désir ardent de connaître les significations du pèlerinage, ses sagesses et ses secrets à travers l'atmosphère des rites et du déplacements dans les lieux saints.
 
Serviteurs d'Allah !
  
Des petites réflexions sur les versets du pèlerinage dans le Livre d'Allah (qu'Il soit exalté) serviront à découvrir certains secrets du pèlerinage, certaines sagesses, et ce qu'ils contiennent comme significations de développement et d'éducation, ainsi que des bases.
  
Ces réflexions sont représentées par les plus grandes sagesses et les plus grands buts de ce grand rite :
  
C'est la réflexion sur l'unicité d'Allah (le Puissant et le Haut) pour laquelle la maison sacrée a été construite, et que les gens se dirigent vers elle venant du monde entier afin d'aviver le rite de l'unicité d'Allah concernant l'adoration qui est accomplie purement pour Allah (qu'Il soit glorifié) sans rien lui associer :
  
{Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Ka'ba) [en lui disant] : "Ne M'associe rien ; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour ceux qui s'y tiennent debout et pour ceux qui s'y inclinent et se prosternent}.
  
L'unicité d'Allah pure est le pilier de la lieutenance [Khilaafah] de l'homme sur terre, et c'est la meilleure chose que l'homme puisse rechercher et désirer ; le royaume ne peut être construit que sur l'unicité d'Allah et il ne disparaît que si cette unicité est effacée ; le pays de l'Islam n'obtient la gloire que si l'unicité d'Allah se répand, et il est abaissé et humilié si cette unicité est anéantie.

C'est l'unicité d'Allah qui pousse les gens à respecter la sécurité, à se protéger contre le fait d'associer quelque chose à Allah dans Sa divinité, Sa souveraineté, et contre le fait de profaner Ses noms et Ses attributs.

C'est l'unicité d'Allah qui nous incite à mettre notre espoir en Allah, à avoir peur de Lui, à Lui demander de nous aider et de nous secourir, et à ne gouverner sur terre qu'avec ce qu'Allah a légiféré (qu'Il soit glorifié).
 
C'est l'unicité d'Allah qui remplit le cœur des musulmans de la certitude pure en Allah, et c'est pour cette unicité que le pèlerinage fut prescrit, comme le Créateur (qu'Il soit glorifié) a dit :

{(Soyez) exclusivement [acquis à la religion] d'Allah, ne Lui associez rien ; car quiconque associe à Allah, c'est comme s'il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond}
.
  
C'est la raison pour laquelle Allah a institué la Ka'ba, la Maison sacrée, comme un lieu de rassemblement pour les gens, et la pierre noire n'est que l'endroit de commencement et le point de distinction dans cette édification bénie.

Et il ne faut pas rechercher la bénédiction avec les pierres [en les touchant], ce n'est que pour imiter le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) en embrassant la pierre noire et en tournant autour de la Maison sacrée, et Omar Al-Faarouq (qu'Allah soit satisfait de lui) a bien représenté cette compréhension en disant :
  
-"Je sais que tu es une pierre qui ne peut nuire ni être bénéfique, et si je n'avais pas vu le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) t'embrasser, je ne t'aurais jamais embrassée".
  
Et le musulman doit savoir avec certitude que lorsqu'il tourne autour de la Maison sacrée, qu'il embrasse la pierre noire et touche le coin Yéménite, que le seul qui puisse rendre une chose bénéfique et nuisible est Allah, et que n'importe quelle transgression de cette compréhension le fera tomber dans les griffes du polythéisme, et la Maison sacrée n'a été construite que pour la négation et l'élimination du polythéisme .

Et c'est la raison pour laquelle le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) envoya Abou Bakr (qu'Allah soit satisfait de lui) la neuvième année de l'Hégire pour accomplir le pèlerinage et annoncer aux gens le jour du sacrifice : "Aucun polythéiste ne doit accomplir le pèlerinage après cette année, ni tourner autour de la Maison sacrée en étant nu" rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.
  
{Voilà [ce qui doit être observé] et quiconque prend en haute considération les limites sacrées d'Allah, cela lui sera meilleur auprès de Son Seigneur. Le bétail, sauf ce qu'on vous a cité, vous a été rendu licite. Abstenez-vous de la souillure des idoles et abstenez-vous des paroles mensongères}.
  
Et une autre réflexion, serviteurs d'Allah, sur les versets du pèlerinage : Allah (qu'Il soit glorifié et exalté) expose les rites du pèlerinage et ses règles afin que les gens sachent ce qu'ils doivent accomplir dans ces lieux saints .

Ainsi que la glorification et l'obéissance qui doivent être accordées aux lois d'Allah, et l'avertissement contre le fait de les transgresser ou de ne pas les accomplir ou de les négliger, car l'adoration ne doit absolument pas être prise en vain ou être négligée.
  
 Et c'est la raison pour laquelle la parole du Créateur (qu'Il soit glorifié) est venue pour menacer celui qui néglige l'adoration, lorsqu'Allah (qu'Il soit glorifié) a dit après avoir cité certaines règles du pèlerinage :
  
{Cela est prescrit pour celui dont la famille n'habite pas auprès de la Mosquée sacrée. Et craignez Allah. Et sachez qu'Allah est dur en punition}.
  
Et Il n'a pas dit : Et sachez qu'Allah est Pardonneur et très Miséricordieux ; et ceci afin de confirmer que le pèlerinage est sacré, et qu'il faut l'accomplir de la façon la plus parfaite, car il fait partie des limites [des lois] qu'Allah (qu'Il soit glorifié et exalté) a légiférées ; et Il a dit :
  
{Et ceux qui transgressent les ordres d'Allah, ceux-là sont les injustes}.
  
Et que le croyant sache que le châtiment est en échange de la négligence.
  
Et une autre réflexion sur les versets du pèlerinage, serviteurs d'Allah, qui montre que le pèlerinage a été prescrit pour s'entraider, dépenser, être bienfaisants envers les autres et subvenir à leurs besoins, et ceci même dans les lieux d'adoration. Le verset vient après que le pèlerinage ait été mentionné et indique l'importance de l'entraide, du besoin d'être compatissant envers les pauvres et ceux qui sont affamés, et d'arrêter leur famine ; donc, Allah (qu'Il soit glorifié) a dit :
  
{Pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d'Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu'Il leur a attribuée : "Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable"}.
  
Et dans un autre verset, Il a dit :
  
{Puis, lorsqu'ils gisent sur le flanc, mangez-en, et nourrissez-en le besogneux discret et le mendiant}.
  
Le besogneux discret est celui qui ne demande pas aux gens malgré sa faim et son indigence. Et le mendiant est le pauvre qui demande aux gens.
  
Et une quatrième réflexion, serviteurs d'Allah, fait apparaître la valeur de la piété, l'importance de ses effets, et qu'elle est la balance avec laquelle les actions sont pesées, ainsi que les gens ; c'est la raison pour laquelle la recommandation de la piété est nombreuse dans les versets du pèlerinage, Il a dit (qu'Il soit glorifié) :
  
{Et craignez Allah. Et sachez qu'Allah est dur en punition}.
 
 
Et Il a dit aussi :
  
{Et prenez vos provisions ; mais vraiment la meilleure provision est la piété. Et redoutez-Moi, ô doués d'intelligence !}.
 
 
Et Il a dit (qu'Il soit glorifié) :
  
{Ensuite, il n'y a pas de péché, pour qui se comporte en piété, à partir au bout de deux jours, à s'attarder non plus}.

Et Il a dit aussi :
  
{Et quiconque exalte les injonctions sacrées d'Allah, s'inspire en effet de la piété des cœurs}.
 
 
Et Il a dit (qu'Il soit glorifié) :
  
{Ni leurs chairs ni leurs sangs n'atteindront Allah, mais ce qui L'atteint de votre part, c'est la piété}.
  
C'est la piété, serviteurs d'Allah, qui rassemble tout le bien ; si tu adores Allah, ô musulman, en suivant une lumière provenant d'Allah, que tu espères obtenir la récompense, que tu abandonnes les interdictions d'Allah en suivant une lumière provenant d'Allah, et que tu crains le châtiment d'Allah, tu auras alors réalisé la piété dans ta vie, à travers laquelle tu dois respecter les droits de ton Créateur et les droits de tes frères dans la religion.
 
Et tous les aspects du pèlerinage, serviteurs d'Allah, ont cet signification ; tous les musulmans sont comme un seul corps, et ils sont comme l'édifice dont les parties sont serrées les unes contre les autres.

Et les musulmans dans les lieux du pèlerinage béni vivent des moments pendant lesquels se matérialisent les significations de la piété qui engendrent les bases de la fraternité ferme grâce à laquelle les musulmans s'accordent [se rassemblent] quelles que soient leurs différences de peau et de couleur.

Donc, lorsque les pèlerins changent leurs vêtements habituels et portent les vêtements du pèlerinage monothéiste, ils ont alors une apparence unique, ils se dirigent vers un Seigneur Unique avec un appel [Talbiyah] unique, et ils enterrent avec cette talbiyah tout cri national et tout slogan de parti ; ils tournent autour d'une Maison unique et ils accomplissent des devoirs [envers Allah] uniques .

Cet aspect vivant est un fruit mûr parmi les fruits de la piété qui inspire aux gens qu'il n'y a aucun motif raisonnable qui les poussent à vivre en étant séparés et différents ; il n'y a aucun motif qui poussent les orgueilleux à s'enorgueillir, ni les tyrans à être tyranniques ; et il n'y a aucun motif pour que les gens soient fiers de leurs descendances et de leurs noms, mais lorsque la piété entre dans le cœur du serviteur croyant.

Il sait alors qu'Allah (le Puissant et le Haut) a rendu la descendance et les nationalités des gens à deux parents afin qu'Il fasse que la parenté utérine d'Eve soit un lieu de rencontre vaste à partir duquel les liens de sang s'entrecroisent et les nœuds de l'amitié se raffermissent :
  
{O Hommes ! Nous vous avons créés d'un mâle et d'une femme, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous reconnaissiez mutuellement}.
 
C'est la reconnaissance mutuelle, l'entente et l'entraide ; et la couleur, la langue, et le cœur n'ont pas de place dans cette parenté ; et la langue, la nationalité et le pays n'ont pas de valeur dans la balance d'Allah ; il n'y a qu'une seule balance qui détermine les valeurs et avec laquelle le mérite des gens est connu :
  
{Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux}.
  
Avec la piété, serviteurs d'Allah, l'homme est élevé et honoré comme Souhaïb fut élevé et Salmane fut honoré (qu'Allah (qu'Il soit exalté) soit satisfait d'eux) ; et lorsqu'elle disparaît, l'humiliation et l'abaissement se réalisent, et Allah abaisse celui qui abandonne la piété comme Il a abaissé Abou lahab avec le polythéisme et la mécréance.
 
 
C'est la piété, serviteurs d'Allah, qui a fait que Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue) - qui est parmi les nobles de Quoraïch - maria la fille de sa tante paternelle Zaïnab la fille de Jah'che Al-Assadiyah à Zaïd ibn Al-Haarith (qu'Allah soit satisfait de lui) alors qu'il était un esclave du prophète.        
  
Et le prophète (que les prières et les salutations d’Allah soient sur lui) a dit à certains de ses compagnons :
  
(O Bani Bayaadha ! Donnez une épouse à Abou Hind) et Abou Hind était un saigneur [celui qui fait “Al-Hijaamah” (la saignée)] (qu'Allah soit satisfait de lui) rapporté par Abou Daawoud et Al-Haakim.
  
{O Enfants d’Adam ! Nous avons fait descendre sur vous des vêtements pour cacher vos nudités, ainsi que des parures. - Mais le vêtement de la piété voilà qui est meilleur -. C’est un des signes (de la puissance) d’Allah. Afin qu’ils se rappellent}.
 
 
Deuxième sermon

O Hommes !
  
La cinquième réflexion sur les versets du pèlerinage dans le Livre d’Allah (qu'Il soit exalté) est le fait qu'Allah rappelle aux musulmans dans ces versets le bienfait de l’Islam et de la guidée dont Allah les a comblés, car Il les a affranchis de la servitude à d’autres choses qu’Allah pour la servitude à Allah seul, de l’oppression des religions à la justice de l’Islam, et de l’étroitesse de ce monde à la largeur de l’autre monde .
Il leur rappelle cela (le Puissant et le Haut) alors qu’ils circulent dans les rites du pèlerinage et qu’ils espèrent obtenir la miséricorde de leur Seigneur :
  
{Puis quand vous déferlez depuis Arafat, invoquez Allah, à Al-Mach’âri-al-Haram (Al-Mouzdalifa). Et invoquez-Le comme Il vous a montré la bonne voie, quoiqu’auparavant vous fussiez du nombre des égarés}.    
 
 
Et Il a dit aussi :
 
{Ni leurs chairs ni leurs sangs n'atteindront Allah, mais ce qui L'atteint de votre part, c'est la piété. Ainsi vous les a-t-Il assujettis afin que vous proclamiez la grandeur d'Allah, pour vous avoir mis sur le droit chemin. Et annonce la bonne nouvelle aux bienfaisants}.
 
 
C'est le bienfait de la guidée dans la religion, serviteurs d'Allah, c'est la sortie des ténèbres vers la lumière, et de la mort à la vie :
  
{Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir ? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu'ils œuvres}.
 
La stabilité de l'individu et des sociétés ne peut se réaliser qu'en pratiquant convenablement la religion et en s'accrochant à l'Islam comme celui qui se noie s'accroche à la bouée de sauvetage. Et la période du pèlerinage béni incite les gens à s'attacher à la religion, leur rappelle le droit d'Allah, et élève dans les âmes saines le degré de préparation pour changer ce qui est en eux-mêmes afin qu'Allah change leur situation :
  
{En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes}.
  
Allah leur rappelle dans les versets du pèlerinage la nécessité de cette religion pour eux, et que toute communauté, qui néglige les affaires de sa religion et qui détruit la législation de son Seigneur ou la méprise ou en a honte ou s'en détourne, néglige alors ses puissances les plus importantes et l'origine de sa gloire, de même qu'elle détruit les causes de son succès dans ce monde et dans l'autre.

Et toute communauté, qui perd la piété dans sa société ou dans laquelle les drapeaux de la régression [du recul] s'élèvent entre ses rangs, sera troublée inéluctablement, les gens seront agités, et Allah changera sa gloire en abaissement, sa sécurité en peur, et si elle se détourne [d'Allah et de ses ordres], Allah la changera par d'autres peuples qui ne seront pas comme eux.
La société qui ne ressent pas qu'elle a besoin de pratiquer la religion, est une société qui n'a pas la foi et est éloignée du Miséricordieux, car le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :
 
(Il y a trois choses, celui qui les possèdent en lui-même, ressentira la douceur de la foi: celui qui aime Allah et Son messager plus que tout autre chose ; et qui lorsqu'il aime un homme, il ne l'aime que pour Allah ; et qui déteste retourner dans l'athéisme après qu'Allah l'en a sauvé comme il déteste qu'on le jette dans le feu) rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.
  
Il n'y pas de communauté plus humiliée auprès d'Allah qu'une communauté qui fut dévouée à Allah et dont le peuple entendit et vit la piété, puis sa piété diminua peu à peu, puis elle l'abandonna, et elle tomba dans la faiblesse après la force.

La guidée d'Allah à Sa religion n'est pas obtenue par tout le monde, mais elle est un don d'Allah et une miséricorde, et celui qui l'a obtenue, doit y mordre [s'y accrocher] avec les dents [que ce soient les individus et les sociétés] .

Et que les plaisirs et les réclamations de ceux qui adhèrent à des partis ne soient un moyen d'affaiblir les éléments de la religion dans les cœurs, ou  le fait d'écouter les paroles de ceux qui appellent à la régression de la religion en réclamant la liberté [l'émancipation] ou la réforme, ou d'autres moyens cachés ; car la véritable religion est la religion d'Allah :
  
{"Et qui est meilleur qu'Allah en Sa religion ? C'est Lui que nous adorons"}.
  
Tandis que les rancuniers, ceux qui incitent les gens, et les voleurs des guerres qui ont détesté ce qu'Allah a fait descendre, sont les fléaux des tentations et ceux qui percent le bateau qui fend l'eau :

{Et si Allah avait reconnu en eux quelque bien, Il aurait fait qu'ils entendent. Mais, même s'Il les faisait entendre, ils tourneraient [sûrement] le dos en s'éloignant}.
  
{Et ceux qui croient et font de bonnes œuvres - Nous n'imposons aucune charge à personne que selon sa capacité - ceux-là seront les gens du Paradis : ils y demeureront éternellement.
  
Et Nous enlèverons toute la rancune de leurs poitrines, sous eux couleront des ruisseaux, et ils diront : "Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés. Les messagers de notre Seigneur sont venus avec la vérité". Et on leur proclamera : "Voilà le Paradis qui vous a été donné en héritage pour ce que vous faisiez"}.


Source :
Tag(s) : #Pèlerinage

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :