De nombreux hadith ont été rapportés à ce sujet, en voici quelques uns :

Boukhari rapporte dans son Sahih au Chapitre : " De la demande des bénédictions en faveur des enfants et du fait de passer la main sur leur tête"

-Al Ja'd Ibn Abdurahmane a dit : " J'ai entendu As-saîb ibn Yazid dire : " Une fois ma tante maternelle m'emmena chez le mesager d'Allah et dit : " O Messager d'Allah le fils de ma soeur à mal ". Sur ce, le prophète passa sa main sur ma tête et invoqua Allah de m'accorder la bénédiction. Il fit ensuite des ablutions mineures et moi de boire l'eau qui resta dans son vase, après quoi, je me mis debout derrière lui et je pus voir le sceau de la prophétie entre ses deux épaules, il ressemblait à un bouton d'ornement".

-Muslim rapporte dans son recueil de Hadith que la mère de Muhammad Ibn Hatib ammena son fils Muhammad au messager d'Allah et lui dit alors : " Voici mon fils Mouhammad, il est le premier à porter ton prénom ". Le messager d'Allah passa alors la main sur la tête de l'enfant et implora Allah en sa faveur.

-Dans son Ouvrage Adab Al-Moufrad l'Imam Boukhari mentionne d'après Youssouf Ibn Abdillah Ibn Salam que le messager d'Allah lui donna comme prénom Youssouf puis le fit assoir sur ses genoux, invoqua Allah en sa faveur tout en passant sa main sur sa tête.

-Amrou Ibn Harith rapporte que sa mère l'amena au messager d'Allah qui passa sa main sur sa tête et invoqua Allah en sa faveur. Rapporté par Boukhari dans Adab Al-Moufrad.

Et les Récits Allant dans ce sens sont nombreux.

Dans son Commentaire de Adab Al-Moufrad le Sheikh Muhammad Loqman mentionne que ces Hadith démontrent la recommandation à être misericordieux avec les plus jeune. Ils contiennent également la permission de passer la main sur la tête de l'enfant et d'invoquer les bénédictions d'Allah en sa faveur (en disant par ex : Barakallahou fika).


Arrow Certains récits démontrent que les compagnons mirent en pratique cette Sunnah du prophète :

-Salmat ibn Wardan rapporte Je vis un jour Anas Ibn Malik entrain de serrer la main à des gens. (je m'approcha) il me serra la main et me demanda ensuite qui j'étais. Après m'être presenté, Anas passa sa main sur ma tête à trois reprises et invoqua Allah en ma faveur (en disant : Barakallahou Fika)

Comme l'explique le Sheikh Abdurazaq Al Abbad (Dans son commentaire d'Adab Al Moufrad) ce récit contient un ensemble de règles de bonne conduite à adopter avec un enfant (lui passer le Salam, lui serrer la main, lui demander son prénom, passer la main sur sa tête et invoquer Allah en sa faveur). Tout ceci permet de rentrer la joie dans le coeur de l'enfant et cela fait partie de la misericorde à l'égard à son égard.

 

 

 

Traduction par Abou-Houdeyfa


 

Source :

 

 

http://www.fourqane.fr/forum


Tag(s) : #Bon Comportement

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :