Par le cheikh : Jamel ibn Fourayhân al Hârithî.

Ô musulmans ! La modestie est une pratique et non une simple prétention.

La modestie n’est pas une publicité affichée devant les personnes pour que l’on se fasse connaître, comme c’est le cas des commerçants avec leurs marchandises.

Le vrai sens de la modestie, c’est de se soumettre à la vérité. Si tu es [véritablement] l’un des serviteurs d’Allâh, alors Allâh a descendu un Coran qui est ta voie dans la vie. Et parmi les implications de ta modestie envers Allâh, l’acceptation de ce que contient ce Coran.

Ainsi, une personne prenant un verset et en délaissant un autre ; acceptant telle signification ou directive et en refusant une autre ; se conformant à ce jugement-ci mais récusant ce jugement-là, cette personne ressemble aux enfants d’Israël, qui croient en une partie du Livre et rejettent le reste. C’est ainsi que le sens de la modestie peut se définir comme le fait d’accepter la vérité, dans son ensemble et dans ses parties, de façon globale comme de façon détaillée.

La modestie c’est de se conformer à la vérité et de se soumettre à tes frères lorsqu’ils te la rappellent et te montrent tes erreurs.

Ibrâhîm ibn al Achcath a dit : j’ai questionné al Foudhayl ibn cIyâdh sur le sens de la modestie ; et il m’a dit : « C’est de se soumettre à la vérité lorsqu’ elle est dite par une personne, même si cette dernière est la plus ignorante. Il t’incombe de l’accepter de sa part. » (cf. Jâmic bayân al cilm)

Hichâm ibn Hassân a dit : [un groupe de gens] posa une question à Al Hasan sur le sens de la modestie. Il ne voulait pas répondre.

Suite à leur insistance, il leur dit : « Je vois que vous avez beaucoup parlé de la modestie. » Ils lui dirent : quel est le sens de la modestie, ô Abâ Sacîd ? Il répondit alors : [la modestie c’est lorsqu’ un homme] sort de chez lui, et à chaque fois qu’il rencontre un musulman, il pense que ce dernier est meilleur que lui. » (Rapporté par Ahmad dans Az-Zouhd).

D’après Soulaymân ibn cOuyaïna, Wahb ibn Mounnabih dit : « Personne n’a adoré Allâh comme al cAql. Il sort de chez lui et quand il rencontre une personne, il se voit inférieur à elle. Il s’est épargné de l’orgueil en aspirant au bien. Il prend comme exemple ses prédécesseurs et il est un imam pour ses successeurs et ce, au point d’aimer le rabaissement plus que la gloire, la pauvreté plus que la fortune.

Au point de minimiser beaucoup de ses œuvres, tandis qu’il élevait le peu d’œuvres réalisées par autrui. Au point de se contenter de la subsistance qu’il avait et ne pas s’ennuyer à rechercher un quelconque besoin. Au point de préférer la pauvreté dans le licite à la richesse dans l’illicite, et préférer la pauvreté en obéissant à Allâh plutôt que la richesse en lui désobéissant.

Puis [Wahb] dit : Et la dixième [chose qu’il préférait] ? Quelle est la dixième ? Et c’est celle-ci qui lui a donné gloire et célébrité : à chaque fois qu’il sort de chez lui et rencontre une personne, il se voit inférieur à elle. » (Rapporté par l’imam Ahmad dans Az-zouhd.)

Ibn Hadjar a dit dans son livre « Al fath» : « At-Tabarî a dit : la modestie est profitable pour la religion comme pour la vie mondaine. Si les gens étaient modestes dans leur vie mondaine, il n’y aurait point de haine entre eux, et ils seraient apaisés de toutes les peines de la vanité et de l’orgueil. »

On questionna al Foudhayl ibn cIyâdh au sujet de la modestie, et il répondit : « C’est le fait de se conformer à la vérité et de se soumettre à elle, et de l’accepter de toute personne l’ayant dite. »

Ibn al Qayyim a dit : « On disait : la modestie consiste à ne pas donner de valeur à sa personne ; celui qui accorde de la valeur à sa personne n’a pas de part dans la modestie. »

Al Jounayd ibn Mouhammad a dit : « [La modestie] c’est d’être humble et agréable. »

Aboû Yazîd al Bistâmî a dit : « [La modestie] c’est lorsqu’un homme ne s’attribut pas de statut ni de rang, et ne voit pas parmi les créatures pire que lui. »

Ibn cAtâ’ a dit : « [La modestie] c’est le fait d’accepter la vérité de n’importe quelle personne. » (Voir « Madârij As-sâlikîn »)

Parmi les caractéristiques des croyants, c’est qu’ils sont doux les uns envers les autres, comme a dit Allâh Très-Haut soit-Il : « modeste envers les croyants. »

Aboû Jacfar at-Tabari a dit dans son exégèse : « [Le sens de ce verset] est qu’ils sont doux et miséricordieux envers eux. Ce sont des gens très doux envers leurs frères en religion. »

At-Tabari voulait dire que ces gens sont très doux envers leurs frères croyants.

Le poète a dit :

Regarde les variétés de Kouhl, qui sont [pourtant] des pierres

Elles se sont adoucies pour finir dans les yeux [des gens].

Nous demandons à Allâh de nous accorder la sincérité dans la vraie modestie.

Ecrit par : Aboû Fourayhân Jamel ibn Fourayhân al Hârithî ; le Jeudi 14 – 02 – 1434.

Source :

http://www.athariya.com/

Tag(s) : #Bon Comportement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :