Les connaissances et les amis

« J'avais des amis et des frères auxquels je portais de la considération, mais j'ai observé chez eux une hostilité et un abandon étonnant des conditions de l'amitié et de la fraternité. Je me suis alors mis à les blâmer, puis je suis arrivé à moi-même et me suis dit :

 

« Le blâme ne sert à rien, car s'ils méritent une chose, c'est le blâme et non la franchise. » donc j'ai voulu rompre tout lien avec eux ! Puis j'ai réfléchi, et j'ai constaté que les gens sont, en apparence, entre connaissances et amis, et frères de manière cachée.

 

Je me suis dit : Il ne convient pas de rompre avec eux, mais simplement de les faire passer du registre des frères à celui des amitiés apparentes, et s'ils ne conviennent toujours pas, alors au rang des connaissances; tu agiras envers eux en fonction de cela, et c'est une erreur que de leur adresser des reproches.

 

Yahya Ibn Mu3adh a dit : « Quel mauvais frère que celui auquel tu dois dire : pense à moi dans tes invocations. »

 

De nos jours, la plupart des gens sont des connaissances, rares sont les amis apparents, et quant à la fraternité sincère, elle a disparu et ne doit plus être espérée.

 

Je ne vois personne qui puisse avoir un frère de sang sincère, ni un enfant ni une épouse, alors cesse de rechercher la sincérité, prends ce qui peut l'être, et comporte-toi envers eux comme avec des étrangers ! Prends garde d'être trompé par celui qui affiche pour toi de l'affection, le temps te montrera ce qu'il en est, car il peut afficher cela pour obtenir quelque chose de toi !

 

Al-Fudayl Ibn 3Iyad a dit : « Si tu veux prendre un ami, mets-le en colère. Si tu vois qu'il se comporte comme il se doit, alors prends-le pour ami. »

 

De nos jours, cela est dangereux, car si tu mets quelqu'un en colère, il devient sur l'instant ton ennemi.

 

La raison pour laquelle la sincérité a disparu est que les pieux prédécesseurs ne visaient que l'au delà, et ainsi leur intentions étaient limpides dans la fraternité et la fréquentation, il s'agissait à la fois de la religion et de ce bas monde.

 

De nos jours, l'amour de ce bas monde domine les coeurs, et si tu vois quelqu'un embobiner en parlant de la religion, éprouve-le et tu le détesteras.


[ Ibn Al-Jawzi Les pensées précieuses d'Ibn Al-Jawzi- chapitre 286 - page 355-356]

 

Source :

 

https://www.facebook.com/Fawaz-bin-Ali-Al-Madkhali

Tag(s) : #Rappels

Partager cet article

Repost 0