La méthodologie à suivre avec les gouverneurs musulmans injustes.

Shaykh Al Albânî : il incombe aux musulmans {ô les croyants ! Vous êtes responsables de vous-mêmes ! Celui qui s’égare ne vous nuira point si vous avez pris la bonne voie} (trad relat). Il incombe aux musulmans d’avoir des connaissances étendues dans la religion, de s’éduquer sur cette religion et d’éduquer ceux qui se mettent sous leur protection comme épouse, enfant, frère, voisin, ami etc.   

Et nous gravitons toujours entre deux paroles : la purification et l’éducation sont nécessaires pour instituer l’état islamique ; et sans ces deux-là, il n’y aura aucun moyen de l’ériger. Jamais, au grand jamais !

Et cette purification et cette éducation ne sont pas chose aisée, comme l’a indiqué le frère précédemment. A savoir que nous, qui avons vécu 40 ans, 50 ans et d’autant plus les âges suivants, ne pouvons atteindre l’établissement de l’état islamique.

Et ce, en vertu du fait que l’histoire doit nécessairement se répéter. { en effet, vous avez dans le Messager d’Allâh un excellent modèle [à suivre]} (trad relat) : si le croyant croit véritablement que le Prophète ﷺ est son modèle en toute chose, et parmi ces choses, il y a le sujet important autour duquel gravitent aujourd’hui les groupes islamiques, selon leurs diverses inclinations et approches, ce sujet qu’est l’institution de l’état musulman. Il nous est donc obligatoire de prendre les causes que le messager d’Allâh ﷺ a prises afin de pouvoir l’établir.

En apportant toutefois une remarque très distinctive : à l’époque, l’islâm était directement révélé par Allâh Tabâraka wa Ta’âlà sur le cœur de Mohammad ﷺ et en ces temps-là, les compagnons du Prophète n’avaient nul besoin de le rechercher dans les livres de hadîths, dans ceux de tafsîr, de la langue etc, ce que le musulman aujourd’hui ne peut pas faire pour comprendre l’islâm comme il se doit de l’être, sans avoir à recourir à ces préambules.

Les premiers prédécesseurs n’avaient nul besoin de tels préambules puisqu’ils prenaient les jugements de l’islâm directement du Prophète de l’islâm.

Ils ne leur restaient donc qu’à s’éduquer sur cet islâm authentique et c’est ce que le Messager ﷺ a fait avec ses nobles compagnons. Alors que nous, aujourd’hui, avant même de dire que nous voulons nous éduquer sur l’islâm, il nous est obligatoire de comprendre l’islâm. Et le chemin de sa compréhension est-il facile et aisé à emprunter tout comme il l’était aux premiers temps de l’islâm ?

La réponse, et ce sans aucune divergence, est que ce n’est point le cas. Nous avons d’ailleurs un exemple fort simple : à l’époque, il n’existait aucune science appelée « science du hadîth », étant donné qu’ils prenaient le hadîth directement du Prophète. Il n’existait pas de science appelée « science de la grammaire et de la morphologie ». Pourquoi ? Parce qu’ils étaient de purs arabes.

Alors qu’aujourd’hui, les arabes eux-mêmes sont devenus non-arabophones. De fait, afin de parfaitement bien comprendre le Qur’ân comme il se doit, ils doivent d’abord apprendre leur langue qu’ils ont oubliée.

Observez ! Nous avons dès lors, face à nous, de très, très nombreux obstacles. Pour pouvoir appliquer l’islâm en nous-mêmes, il nous incombe de comprendre cet islâm ; et cela ne peut se faire qu’en prenant les moyens par lesquels nous pouvons le comprendre.

Une anecdote syrienne se raconte, qu’elle soit vraie nous importe peu, il s’agit d’une narration comportant une sagesse. Ils prétendent qu’un musulman non arabe rencontra un juif sur un chemin. Dégainant sa dague, en menaçant le juif, il lui dit : « deviens musulman ou je te tue ».

Le juif de demander : « mais que dois-je dire ? ». Et le musulman rétorqua : « par Allâh, je ne sais même pas. Je ne sais pas ce que tu dois dire». Ainsi, quel intérêt a cette intimidation alors qu’il ne connaît même pas sa propre religion (l’islâm). Cette histoire a ici de grandes répercussions. La plupart des musulmans, comme nous le disons encore et toujours, ne connaissent pas leur islâm, même pas dans la ‘aquida.

Bien plus, et je le dis franchement, ils ne connaissent pas leur Seigneur. La base est que le musulman connait son Seigneur : il n’est pas comme les polythéistes et il est d’ailleurs meilleur qu’eux. Sinon, quelle serait la différence entre le musulman et les polythéistes ? Le Seigneur des mondes a dit au sujet des polythéistes : {si tu leur demandes : «Qui a créé les cieux et la terre?», ils diront, certes : «Allâh !»} (trad relat) : ainsi, ils ne reniaient pas le Seigneur des mondes. Très bien, mais les musulmans aujourd’hui disent « Allâh » mais Le connaissent-ils? C’est-à-dire savoir qu’Il est Unique dans Son essence, nommés chez les savants par «tawhîd dans la souveraineté » ; qu’Il est Unique dans Son adoration, nommés chez eux par « tawhîd dans l’adoration » ; et Unique dans Ses Noms et Attributs. La plupart des musulmans ne connaissent absolument pas ces points. Ils ne comprennent pas la bonne parole qu’est « lâ ilâha illaLlâh », si ce n’est par la compréhension polythéiste.

C’est-à-dire : « notre Seigneur est Unique, Il n’a nul associé », mais dans le sens où personne ne créé avec Lui, personne n’octroie la subsistance avec Lui. Mais ainsi étaient les polythéistes sauf que le Seigneur des mondes les a décrits dans le noble Qur’ân par {«nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allâh»} (trad relat).

Telle est la réalité au sein même des musulmans. Ceux qui prétextent rendre visite aux (tombeaux des) saints et des pieux ne le font pas dans le dessein de concrétiser la raison mentionnée par le messager ﷺ dans certains de ses ahâdîths.

Après leur avoir interdit de visiter les tombes, (le messager d’Allâh ﷺ) leur a dit : « Je vous avais certes interdit de visiter les tombes ; visitez-les désormais car elles vous rappellent l’au-delà». Or, aujourd’hui, ils ne visitent pas les tombes des saints et des pieux pour se remémorer l’au-delà, mais ils le font juste dans le but de rechercher leur faveur, de tirer bénédiction en invoquant auprès de leur tombe etc.

Tout cela contredit l’attestation « lâ ilâha illaLlâh ». Dès lors, où en sont les musulmans, ceux-là voulant établir l’état musulman alors que la plupart d’entre eux ne connaît pas même le tawhîd ? Il s’agit là d’un très vaste sujet.

Audio en Arabe :

http://cerclesciences.fr/wp-content/uploads/2019/07/La-m%C3%A9thodologie-%C3%A0-suivre-avec-les-gouverneurs-injustes.mp3

 

Source :

http://cerclesciences.fr/

Tag(s) : #Manhadj

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :