Ce qu’il faut éviter quand on veut procéder à un sacrifice / Chaykh 'Abdoul-'Azîz Ibn Bâz

Est-il permis à celui qui veut procéder à un sacrifice de se raser ou de couper ses ongles ?

« Après l’entrée du mois de Dhoul -idjjjah, soit à cause de la vision du croissant lunaire, soit parce que le mois précédent a compté 30 jours, il est interdit à celui qui a l’intention de procéder à un sacrifice d’enlever une partie quelconque de ses cheveux, de ses ongles ou de sa peau jusqu’à ce qu’il finisse d’égorger son sacrifice, compte tenu du hadith d’Oum Salamah selon lequel le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :
 
« Quand vous avez aperçu le croissant de Dhoul-Hidjjjah (ou selon une autre version – « Dès l’entrée des dix premiers jours (du 12e mois) que celui d’entre vous qui veut procéder à un sacrifice s’abstienne de se raser et de se couper les ongles » (rapporté par Ahmad et Mouslim).
 
Une autre version dit : « qu’il ne se rase ni se coupe les ongles jusqu’à ce qu’il immole son sacrifice ». Une autre version précise encore : « qu’il n’enlève rien de ses cheveux et de son corps ».

Si l’intention naît chez lui après l’entrée des dix jours, qu’il s’abstienne des interdits dès cet instant, mais il ne commet aucun péché pour ses actes antérieurs à la dite intention. Ces prohibitions s’expliquent par le fait que l’auteur du sacrifice partage avec le pèlerin certains rites visant à rapprocher le fidèle d’Allâh le Très Haut comme l’immolation d’un sacrifice. C’est pourquoi il subit certaines restrictions liées à l’état de sacralisation comme le non rasage des cheveux, etc.

Cette disposition concerne exclusivement celui qui a l’intention de procéder à un sacrifice (cela concerne le mandant, celui qui désigne une personne à sa place, et non le mandataire). Quant à celui pour qui le sacrifice est effectué, il n’est pas concerné (Les membres de la famille autre que le responsable de la famille).
 
Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Si l’un de vous veut procéder à un sacrifice, il n’a pas dit : « si quelqu’un veut procéder à un sacrifice à votre place ».
 
C’est aussi parce que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) faisait le sacrifice en lieu et place des membres de sa famille mais ne leur imposait pas les restrictions rituelles susmentionnées. Aussi, est-il permis aux membres de la famille de l’auteur du sacrifice de se raser, de se couper les ongles et d’enlever des parties (indésirables) de leur corps.

Si celui qui veut procéder à un sacrifice enlève une partie quelconque de ses cheveux ,de ses ongles ou de son corps qu’il se repentisse devant Allâh le Très Haut et ne récidive pas.
 
Aucune expiation ne lui incombe et son acte ne l’empêche pas de pouvoir procéder au sacrifice, comme le croit une partie de la masse. Si, par oubli ou par ignorance, on enlève des cheveux, si on en perds involontairement, on ne commet aucun péché.
 
Si on le fait par nécessité comme celui qui a une ongle cassée qui fait mal ou un cheveu qui lui est tombé dans l’œil ou qui doit être coupé dans le cadre du traitement d’une blessure, cela est bien permis.

Fatawa islamiques, 2/316.

 

 

Source :

 

http://www.institutsounnah.com/

Tag(s) : #Fatwas

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :