Ô Talib al ‘Ilm ! N’essaye pas d’être un Cheikh avant l’heure !

Ecoutez le Cheikh

 

 

La sanction de celui qui précipite une chose avant son heure est qu’il en sera privé, ceci est même valable pour les choses abstraites. Je me rappelle qu’une fois un des élèves de notre Cheikh Muhammad Ibn Salih Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, marchait derrière lui et cet élève aimait porter le bicht. Connaissez-vous le bicht ? C’est le vêtement connu dans ce pays pour être porté par les machaikh, il est porté par le cheikh. Cet élève aimait donc porter le bicht.

 

Une fois que les élèves furent moins nombreux, car ils  marchaient souvent derrière lui jusqu’à sa maison pour lui poser des questions, le Cheikh a dit à cet élève :

 

« Ô mon enfant, la sanction de celui qui précipite une chose avant son heure est qu’il en sera privé. ».

 

Ceci est-il juste ou non ? Oui, c’est juste, car si l’étudiant en science précipite les résultats et souhaite devenir un cheikh avant qu’il ne le soit réellement, il va s’emmêler et se corrompre. Allah le privera des bénéfices de la science à cause de sa mauvaise intention, elle le détournera de ce qui lui est bénéfique.

 

Et en premier lieu, il se privera lui-même de l’apprentissage, ceci est-il vrai ou non ? Oui, c’est vrai, car il croit être un cheikh alors que ce n’est pas le cas. Il n’accepte donc plus d’étudier et veut seulement enseigner. Et celui qui fait cela se prive lui-même du chemin de la science.

 

Contrairement à cela, les savants, eux qui ont atteint un haut degré de science, malgré cela, ils sont modestes, car la science ne fait qu’augmenter la modestie de celui qui la possède.

 

L’Imam Ahmad, qu’Allah lui fasse miséricorde, apprenait encore la science alors qu’il était à la fin de sa vie. Ils lui ont donc dit :

 

« Ô Aba Abdillah, jusqu’à maintenant ? »

 

C’est-à-dire : alors que tu as atteint cet âge et que tu es le cheikh de ce bas-monde dans la science ?  Il a répondu :

 

« Avec l’encrier jusqu’au cimetière. »

 

Et notre cheikh  Muhammad Ibn Salih Al Othaymin, qu’Allah lui fasse miséricorde, disait quelques années avant sa mort :

 

« Il est suffisant pour moi d’être un étudiant en science. »

 

Alors qu’il était un imam, qu’Allah lui fasse miséricorde. Et il renvoyait souvent vers notre Cheikh, le Cheikh Abdul’Aziz Ibn Baz, il profitait de lui et conseillait de profiter de lui.

 

Ainsi, si l’étudiant en science ne précipite pas les résultats, il n’en sera pas privé. Mais s’il les précipite, il en sera privé.

 

Extrait d’un cours de Cheikh Abdullah Al Adani

 

Traduit et publié par daralhadith-sh.com

Tag(s) : #La Science
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :