Le divorce de la femme en état de menstrues
 

Cheikh Mohamed Ali Ferkous ( Qu'Allah le préserve )

 

Question :

 

Une femme a divorcé d’avec son mari l’année 1992 durant ses menstruations et au cours du mois de Ramadhan. Son époux a prononcé la formule du divorce qui fut accompli administrativement l’année 1993.

 

Elle a passé la période de viduité (`Idda) chez son père. Après que le divorce eut lieu administrativement et après que cette femme a su que le divorce n’a pas lieu de manière authentique s’il est prononcé pendant les menstruations, elle voudrait savoir maintenant ce qu’il faudrait faire.  


Le divorce effectué par voie administrative est-il effectif ou bien cette femme est-elle toujours (considérée comme) l’épouse de cet homme trois années après ? Eclairez-nous et qu’Allah vous rétribue.

 

Réponse :

 

Louange à Allah, Seigneur des mondes. Que la prière et le salut soient sur celui qu’Allah a envoyé comme une miséricorde pour les univers, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères et ce, jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Cela dit :

 

Concernant, le divorce (prononcé) pendant les menstruations, il est l’objet d’une divergence jurisprudentielle (Fiqhî). L’avis le plus fort et le plus correct est celui qui considère qu’il est effectif mais entaché de péché car c’est un divorce non conforme à la Sunna (Bid`î). Personnellement, je suis de cet avis.

 

Aussi, (Ce faisant), aucune problématique ne subsiste quant à la rupture des liens conjugaux avec la fin de la `Idda, religieusement établie par l’observation de trois menstrues, car Allah le Très Haut a dit :

﴿وَالمُطَلَّقَاتُ يَتَرَبَّصْنَ بِأَنْفُسِهِنَّ ثَلاَثَةَ قُرُوءٍ﴾ [البقرة: 228].

 

Et les femmes divorcées doivent observer un délai d’attente de trois menstrues﴿ [Al-Baqara (La Vache) : 228].

 

Si l’on suppose que ce divorce n’est pas effectif, (cette femme) n’est pas obligée d’observer une période de viduité (`Idda,) car celle-ci a lieu suite à un divorce qui n’a pas eu lieu. Le divorce juridique a eu lieu effectivement, et les trois années incluent impérativement la période de viduité (la `Idda).

 

Cette femme est devenue une étrangère pour son mari de façon certaine et il ne peut la reprendre.

 

La science est auprès d’Allah Très Haut ; et notre dernière invocation est : louange à Allah, Seigneur des univers, et que la prière et le salut soient sur Mohammed, sur sa famille, ses Compagnons ainsi que sur ses frères jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

 

Alger, le 17 de Safar 1417H


correspondant au 2 juillet 1996

 

Source :

 

http://ferkous.com

Tag(s) : #Mariage - divorce
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :