Ce qu’Allâh a rendu licite et illicite

SHeikh Sâlih Ibn Fawzân al-Fawzân (qu’Allâh le préserve)

vendredi 6 mars 2015, par Ismaïl Ibn Hadi

|

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Abû ad-Dardâ (radhiallâhu ’anhu) a dit : Ce qu’Allâh a décrété dans Son Livre licite est licite, et ce qu’Il a décrété illicite est illicite. Ce sur quoi Il a gardé le silence est un bien. Acceptez ce bien accordé d’Allâh, car certes Allâh n’oublie rien. Puis il récita : « Ton Seigneur n’oublie rien. » [1] Rapporté par al-Bazâr, Ibn Abî Hâtim et at-Tabarânî

Ce hadîth est comme le hadîth authentique : « Certes, ce qui est licite est clair, et ce qui est illicite est clair. Et entre eux, il y a des choses équivoques que beaucoup de gens ne connaissent pas » [2] Ce hadîth est donc similaire.

Tout ce qu’Allâh a rendu licite, est licite. Et tout ce qu’Il a rendu illicite est prohibé. Et ce sur quoi Il ne s’est pas prononcé constitue un bien.

Certes Allâh n’a pas gardé le silence par oubli. Mais plutôt cela constitue un bien et une miséricorde pour Ses adorateurs. Il est obligatoire pour la personne d’accepter d’Allâh Son bienfait, en rendant licite ce qui est licite, et illicite ce qui est prohibé.

Et que ce sur quoi le silence a été fait, est considéré comme un bienfait de Sa part.

Il ne faut donc pas poser de question dessus. Le licite est clair, et l’illicite est clair aussi. Il faut donc revenir au Livre d’Allâh et à la Sounnah de Son Envoyé où figurent le licite et l’illicite. [3]

Notes

[1] Coran, 19/64

[2] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[3] Charh Oussoûl il-Imân du SHeikh Sâlih al-Fawzân, p.331

Source :

http://www.manhajulhaqq.com

Tag(s) : #Hadits
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :