Peu s’en faut que des pierres ne tombent du ciel et s’abattent sur vous!

Shaykh Al Fawzân : « celui qui fait un acte sur lequel il n’y a pas notre ordre alors (cet acte) est rejeté », « celui qui innove dans notre affaire-ci (notre religion) une chose qui n’en fait pas partie, alors (cette chose) est rejetée » (hadîths) et ce quelle que soit la personne (qu’elle soit noble, de mérite…) qui le dit.

Lorsqu’Abou Bakr et Omar interdirent le tamatou’ – qui est de grouper la omra et le hajj, ils l’interdirent afin que la maison sacrée ne soit pas désertée. Ils fixaient la omra à une autre période que celle du hajj. Ils se restreignaient au hajj et fixaient la omra en une autre période que celle du hajj et ce afin que la maison sacrée ne soit pas désertée. Que dit alors Ibn Abbâs, qu’Allâh l’agréé ?

Il dit : « peu s’en faut que des pierres ne tombent du ciel et ne s’abattent sur vous ! Je dis ‘le Messager d’Allâh ﷺ a dit’ et vous rétorquez ‘Abou Bakr et Omar ont dit’ ?! ». Regarde cette parole… et Abou Bakr et Omar, leur parole ne peut rivaliser avec celle du Messager ﷺ.

« Je dis ‘le Messager d’Allâh a dit’ et vous dites ‘Abou Bakr et Omar ont dit’ ! » alors que tous deux n’avaient comme intention que de peupler la maison sacrée, qu’Allâh les agréé.

Source :

 

http://cerclesciences.fr

Tag(s) : #Fatwas

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :