Shaykh Ibn l-Utheymîne 

Shaykh Ibn l-Utheymîne : les savants, qu’Allâh leur fasse miséricorde, ont divergé sur le cas de l’imâm : est-il obligatoire ou non qu’il mette l’intention d’être imâm ? Certains gens de science ont avancé qu’il est obligatoire à ce qu’il mette l’intention d’être imâm.

Ainsi : si deux hommes viennent et trouvent un autre en train de prier, et que ces deux hommes mettent l’intention que cet homme sera leur imâm et qu’ils forment un rang derrière lui alors que lui n’est pas conscient de leur présence mais ces deux hommes ont mis l’intention qu’il sera leur imâm et ils se sont mis à le suivre en prière :

  • ceux qui ont avancé qu’il est obligatoire à ce que l’imâm mette l’intention de l’imâma disent alors que la prière de ces deux-là n’est pas valide car celui devenu imâm n’a pas eu l’intention de l’être.
  • quant à ceux qui ont avancé qu’il n’est pas une condition que l’imâm ait l’intention de l’imâma, ils disent que la prière de ces deux-là est valide car ils l’ont suivi le prenant comme imâm.

La première réponse est ce qui est répandu dans le madhab de l’imâm Ahmad alors que la seconde est le madhab de l’imâm Mâlik, et ils ont utilisé comme preuve qu’une nuit de ramadhân, le Prophète ﷺ pria seul et des gens entrèrent à la mosquée et prièrent derrière lui.

Ils prièrent derrière lui alors que le Prophète ﷺ n’avait pas eu l’intention d’être imâm quand il est entré en prière. Et ils ont également utilisé comme preuve quand Ibn ‘Abbâs, qu’Allâh les agréé, passa la nuit chez le Prophète ﷺ. Puis, lorsque le Prophète ﷺ se leva dans la nuit afin de prier, il se leva afin de prier seul.

Ibn ‘Abbâs se leva alors, fit ses ablutions et entra en prière avec lui. Mais il ne fait aucun doute que cette dernière preuve n’en est pas une dans ce cas puisque le Prophète ﷺ a bien mis l’intention de l’imâma mais elle fut au cours de la prière. Et il n’y a donc pas de mal à avoir cette intention en cours de prière.

Quoi qu’il en soit, le plus prudent à dire dans cette question est que si deux hommes viennent à un autre en train de prier alors qu’ils l’avertissent qu’il deviendra leur imâm. S’il ne réagit pas, c’est qu’il le leur consent ; tandis que s’il refuse, faisant un geste de la main, leur indiquant de ne pas prier derrière lui, alors qu’ils ne le fassent pas. C’est ce qui est de plus prudent et préférable à faire.

Source :

 

http://cerclesciences.fr

Tag(s) : #Vidéos
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :