Ce qui coupe court à l’invocation des anges en ta faveur, après ta prière.

Shaykh Soulaymâne Ar Rouhaylî : qu’est-ce qui coupe court aux invocations des anges (après avoir prié) ? Il y a trois choses :

  • Première chose, sortir de la mosquée : s’il sort après sa prière, les invocations des anges en sa faveur s’interrompent.
  • Deuxième chose, faire preuve de nuisance : nuire dans la mosquée, nuire aux croyants. C’est pourquoi tu dois prendre garde à ton téléphone portable ! Ces portables font partie des choses qui, aujourd’hui, causent le plus de nuisances aux croyants à la mosquée, tout particulièrement lorsque certains de nos frères y mettent des chansons et cela est illicite que ce soit au souk, dans les rues, à la maison ! Par Allâh que c’est harâm : il n’est pas permis de mettre des chansons comme sonneries. Harâm ! et certains font cet acte illicite puis entrent à la mosquée et par ces chansons, ils nuisent aux croyants dans la maison d’Allâh. De même lorsqu’on laisse le téléphone sonner et que les sonneries nuisent aux gens lorsqu’elles sont à fort volume. Celui qui nuit délibérément aux gens après avoir accompli sa prière – et je précise délibérément car il peut très bien avoir oublié son téléphone qui se met à sonner en nuisant certaines personnes mais qu’il l’éteigne instantanément. Ici, il n’est pas concerné car notre discours porte sur son acte. S’il a donc nuit, il fera partie des sanctions que s’interrompe l’invocation des anges en sa faveur.
  • Et troisième chose, la survenue d’un « hadath » et son sens en est que ses ablutions soient rompues. Si elles sont rompues, les invocations des anges s’arrêtent. Et a fortiori, si survient un « grand hadath ». Et il ne s’agit pas de l’impureté majeure (janâba) mais plutôt de l’hétérodoxie religieuse et qu’il a commis une innovation. C’est pourquoi nos frères qui, dès que l’imâm a salué de la prière, débutent par un dhikr collectif, et du fait que cette pratique est une innovation, ils se voient interdire de fait les invocations des anges car le Prophète‎ ﷺ a dit « tant qu’il n’y a pas fait/eu de ‘ hadath’». Et cela comprend tous les hadaths. Oui, de base, il s’agit du hadath qui rompt les ablutions mais a fortiori qu’y soient inclus les hadaths relatifs à la religion et il s’agit de l’innovation religieuse. Et c’est une miséricorde de notre part envers nos frères que de leur exposer que c’est une innovation et ce même s’ils refusent et ce même s’ils nous invectivent. Nous luttons en le faisant pour Allâh et nous patientons, nous agissons avec douceur avec les gens et leur clarifions que c’est une innovation religieuse. Au-delà même du fait que cet acte est rejeté et que c’est un acte induisant un péché, il coupe court aux invocations des anges. Donc, rien qu’en commettant une chose nouvelle et en innovant, les invocations des anges en sa faveur s’interrompent.

Le musulman doit donc faire preuve de vigilance, pour lui-même, dans cette affaire.

 

Source :

http://cerclesciences.fr/

 

Tag(s) : #Invocations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :