Ne désespère pas devant la répétition du péché

Question : nous avons là une question, qui revient souvent en réalité, la question étant : « je commets certains péché puis je me repens à Allâh.

Puis je les commets à nouveau et me repens. Cela me fait sentir très mal et m’oppresse. Éclairez moi à ce sujet, qu’Allâh vous récompense en bien ».

Shaykh Ibn Bâz : cela arrive à beaucoup de personnes. Loue ton Seigneur : si à chaque fois que tu tombes dans un péché tu te repens, il s’agit dès lors d’une faveur d’Allâh.

Il est rapporté dans un hadîth authentique qu’Allâh Jalla wa Alâ s’étonne d’une chose telle que celle-ci et dit « Mon serviteur sait qu’il a un Seigneur qui pardonne les péchés et qui châtie celui qui les commet ».

Si tu te repens de tes péchés, c’est que tu es sur le bien. Si tu trébuches et pèche puis que tu te repentes, c’est que tu es sur le bien. Le malheur serait de persister sur le péché, de demeurer dessus et de ne pas se repentir. Ce serait une énorme calamité !

Mais tu te dois de combattre ton âme, il se peut que tu ne retournes plus au péché, il se peut que tu en sois préservé.

Tu te dois de combattre ton âme, déployer tous tes efforts afin de te libérer du péché, t’éloigner de ses causes et des gens qui les commettent. Il se peut que tu sois épargné.

Malgré tout, tant que tu te précipites au repentir, que tu as conscience du péril et que tu te trouves en grand danger, et que tu opères un repentir sincère, tu es alors sur un bien. Mais tu te dois de faire attention car nous craignons, pour toi, qu’à force de le répéter, tu ne t’habitues au péché et que tu en viennes à délaisser le repentir, et que tu ne demeures sur ce péché, wa lâ hawla wa lâ quwwata illa biLlâh !

Il incombe donc de prendre garde à ce péché, quel qu’il soit : consommation d’alcool, fornication, désobéissance aux parents, rupture des liens de parent, la pratique de l’usure etc… 

Tu dois t’éloigner des causes de ce péché et y prendre garde, tu dois sincèrement implorer Allâh de te préserver de ce péché, de te préserver de son mal, de s’interposer entre toi et lui. Et celui qui implore sincèrement Allâh, Il lui répond Sobhânahou wa Ta’âlà {Appelez-Moi, Je vous répondrai} (trad relat du verset).

 

Source :

http://cerclesciences.fr

Tag(s) : #Fatwas
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :