L’exagération relative aux tombes des pieux : entre polythéisme majeur, innovation et acte illicite.

Shaykh Soulaymâne Ar Rouhaylî : ô frères, l’exagération quant aux tombes des pieux est toute entière interdite. Mais, elle peut être un polythéisme majeur et elle peut être une innovation et elle peut être illicite. Je vais vous donner des exemples :

  • un homme se rend sur une tombe et dit « ô sidi fulan, secours moi ! ». Cela est de l’exagération concernant cette tombe et celui qui y est enterré et c’est du polythéisme majeur. Pourquoi ? Car il a dédié l’adoration, à savoir ici l’invocation et la demande de secours, à celui qui se trouve dans la tombe.
  • un homme se rend sur la tombe d’un homme pieux et dit « ô Allâh, secours moi ! », tout en ayant la conviction que ce lieu a un mérite et un impact sur l’exaucement de l’invocation. Il a déserté sa demeure, il a déserté la mosquée pour se rendre sur la tombe en croyant que cet endroit a un mérite particulier et un impact sur l’exaucement de l’invocation et il y invoqua Allâh. Cela est une innovation.
  • un homme a invoqué Allâh près d’une tombe sans croire que le lieu a un mérite particulier. Mais, il a eu l’intention d’invoquer près de la tombe. Cela est illicite, du fait que ce soit un moyen détourné menant au polythéisme.
  • un homme a invoqué Allâh près d’une tombe du fait d’une chose fortuite, cela n’est pas de l’exagération. Il s’agit là d’une invocation, c’est permis. Il a vu un homme près de la tombe accomplir du polythéisme ou un acte illicite et il lui dit « crains Allâh, cela met Allâh en colère, et le Messager d’Allâh ‎ﷺ l’a interdit ». Il lui répond « toi, tu es ceci et cela ». L’autre de répondre « qu’Allâh te guide, je demande à Allâh de te guider ». celui-ci a-t-il oui ou non invoqué près d’une tombe ? En effet, il l’a fait mais pour une cause fortuite et non pour la tombe ni l’endroit. Il s’agit d’une invocation et cela est permis.

Ainsi, ô frères, l’exagération peut être du polythéisme majeur quand est dédiée l’adoration à celui qui est dans la tombe. Et être une innovation si on a la conviction que l’endroit a un mérite particulier.

Et être illicite si on adore Allâh près de la tombe avec une intention qui n’est pas en corrélation avec le caractère particulier de l’endroit et a la conviction qu’adorer Allâh ici ou là est égal ; cela est illicite. Par contre, si pour une cause casuelle, on y adora Allâh alors cela est permis, légiféré, il n’y a pas de mal.

 

Source :

http://cerclesciences.fr/

Tag(s) : #Tawhid, #Fatwas

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :