Allah ﷻ dit :

{يَا بَنِي إِسْرَائِيلَ اذْكُرُوا نِعْمَتِيَ الَّتِي أَنْعَمْتُ عَلَيْكُمْ وَأَوْفُوا بِعَهْدِي أُوفِ بِعَهْدِكُمْ وَإِيَّايَ فَارْهَبُونِ ۝ وَآمِنُوا بِمَا أَنزَلْتُ مُصَدِّقًا لِّمَا مَعَكُمْ وَلَا تَكُونُوا أَوَّلَ كَافِرٍ بِهِ ۖ وَلَا تَشْتَرُوا بِآيَاتِي ثَمَنًا قَلِيلًا وَإِيَّايَ فَاتَّقُونِ ۝ وَلَا تَلْبِسُوا الْحَقَّ بِالْبَاطِلِ وَتَكْتُمُوا الْحَقَّ وَأَنتُمْ تَعْلَمُونَ ۝ وَأَقِيمُوا الصَّلَاةَ وَآتُوا الزَّكَاةَ وَارْكَعُوا مَعَ الرَّاكِعِينَ ۝ أَتَأْمُرُونَ النَّاسَ بِالْبِرِّ وَتَنسَوْنَ أَنفُسَكُمْ وَأَنتُمْ تَتْلُونَ الْكِتَابَ ۚ أَفَلَا تَعْقِلُونَ }

«Ô fils d’Israël ! Rappelez-vous le bienfait dont Je vous ai comblés. Si vous tenez votre engagement vis-à-vis de Moi, Je tiendrai le mien, et c’est Moi seul que vous devez redouter. ۝ Croyez en ce que J’ai révélé [le Coran], venant confirmer [la Révélation] que vous détenez, et ne soyez pas les premiers à le renier. N’échangez pas Mes signes [révélés] contre un vil prix [ce bas-monde], et c’est Moi seul que vous devez craindre. ۝ Ne mêlez pas le faux à la vérité, et ne cachez pas sciemment la vérité. ۝ Observez la prière, acquittez la zakat, et inclinez-vous avec ceux qui s’inclinent ۝ Commanderez-vous aux gens le bien, en l’oubliant vous-mêmes, alors que vous récitez le Livre ? Êtes-vous donc dépourvus de raison ?»
[Sourate Al-Baqarah, sens des versets 40 à 44

L’Imam Ibn Kathir رحمه الله dit dans l’explication de ces versets:

Allah ﷻ ordonne aux fils d’Israël d’embrasser l’islam et de suivre Muhammad ﷺ, en cherchant à les inciter en leur rappelant leur père Isrâ’îl, qui est le prophète d’Allah Jacob (Yacqûb) عليه السلام . Ce qui signifie : Ô fils du serviteur pieux, obéissant à Allah, soyez comme votre père dans le suivi de la vérité. De la même manière qu’on dit : Ô fils du noble, fais ceci ; ô fils du courageux, combats les braves ; ô fils du savant, recherche la science ; et ainsi de suite.

Concernant Sa Parole : ((Rappelez-vous le bienfait dont Je vous ai comblée)) Mujâhid dit : « Le bienfait d’Allah dont Il les a comblés désigne ce qu’Il a mentionné, et ce qu’Il n’a pas mentionné, ainsi Il fit jaillir pour eux l’eau de la roche, descendit sur eux la manne et les cailles, et II les sauva de la servitude du peuple de Pharaon. »

Abû-l-‘Adiyah dit : « Son bienfait sur eux consiste en ce qu’Il ait suscité parmi eux des prophètes et messagers, et qu’Il leur ait révélé les livres. » De la même manière que Moïse عليه السلام leur dit :

{يَا قَوْمِ اذْكُرُوا نِعْمَةَ اللَّهِ عَلَيْكُمْ إِذْ جَعَلَ فِيكُمْ أَنبِيَاءَ وَجَعَلَكُم مُّلُوكًا وَآتَاكُم مَّا لَمْ يُؤْتِ أَحَدًا مِّنَ الْعَالَمِينَ}

((Ô mon peuple ! Rappelez-vous le bienfait dont Allah vous a comblés, lorsqu’Il suscita parmi vous des prophètes, fit de vous des rois, et vous accorda ce qu’Il n’a octroyé à nul autre [avant vous])) [Al-Ma’idah, v.20]

C’est-à-dire à leur époque.

Ibn ‘Abbâs dit : « ((Si vous tenez votre engagement vis-à-vis de Moi)) le fait de suivre Muhammad lorsqu’il viendrait à vous, ((Je tiendrai le mien)) en vous réalisant ce que Je vous ai promis si vous croyiez en lui et le suiviez, en levant ce qui pesait sur vous comme fardeaux et carcans en raison des péchés que vous avez commis. »

Abû-l-‘Âliyah dit : « L’engagement qu’Il a pris de Ses serviteurs consistait en ce qu’ils embrassent la religion d’islam. » Ibn ‘Abbâs dit : « ((Et c’est Moi seul que vous devez redouter)) c’est-à-dire : craignez que Je ne fasse s’abattre sur vous ce que J’ai affligé à vos ancêtres comme punitions que vous connaissez, comme la transformation et d’autres.

C’est un passage de l’incitation à la menace, ainsi Il les a appelés des deux manières, afin qu’ils reviennent à la vérité, suivent le Messager, et tirent une exhortation du Coran et de ce qu’il blâme, qu’ils se conforment à ses commandements, et croient en ce dont il informe. Et Allah guide qui Il veut vers la voie droite.

C’est pourquoi Il dit : ((Croyez en ce que J’ai révélé, en confirmation de ce que vous détenez [de la Révélation] )) désignant ainsi le Coran révélé à Muhammad, le Prophète illettré et arabe, comme bonne annonce et avertissement, et flambeau éclairant, comportant la vérité venant d’Allah, et confirmant ce qui le précède dans la Thora et l’Évangile.

Ibn ‘Abbâs dit : « ((et ne soyez pas les premiers à le renier)) alors que vous avez à son sujet une science que d’autres ne possèdent pas. »

Abû-l-‘Âliyah dit : « Ne soyez pas les premiers à renier Muhammad ﷺ. »

Ibn Jarir a été d’avis que l’article, dans Sa Parole ((le renier)), désignait le Coran ; et les deux avis sont corrects, car ils sont concomitants, puisque celui qui renie le Coran renie Muhammad, et inversement.

((et ne soyez pas les premiers à le renier )) c’est-à-dire parmi les fils d’Israël, car ils ont été précédés de loin par les mécréants qurayshites et d’autres Arabes en ce mal. Le sens est donc : ne soyez pas les premiers à le renier parmi les fils d’Israël, car les juifs de Médine sont les premiers des fils d’Israël auxquels s’est adressé le Coran, ainsi leur reniement implique qu’ils soient les premiers des leurs à le renie

((N’échangez pas Mes signes [révélés] contre un vil prix)) signifie : n’échangez pas la foi en Mes signes et prophètes par ce bas-monde et ses désirs, car ils sont minimes et éphémères. ((et c’est Moi seul que vous devez craindre)) Talq Ibn Habit, dit : « La crainte (التقوى – at-taqwâ) consiste à obéir à Allah, en espérant la miséricorde d’Allah, selon une lumière venue d’Allah ; de même qu’à délaisser la désobéissance à Allah, par crainte du châtiment d’Allah, selon une lumière venue d’Allah. » Ainsi Allah les menace concernant ce qu’ils dissimulent volontairement de la vérité et ce qu’ils affichent de ce qui s’y oppose, de même que pour leur opposition au Messager ﷺ.

Ensuite Allah ﷻ dit, pour interdire aux juifs ce qu’ils pratiquaient sciemment comme mélange de la vérité au faux, dissimulation de la vérité et exposition du faux : ((Ne mêlez pas le faux à la vérité, et ne cachez pas sciemment la vérité)) Il leur a donc interdit conjointement les deux choses, et II leur a ordonné d’exposer clairement la vérité.

C’est pourquoi Ibn ‘Abbâs dit : « Ne mélangez pas la vérité au faux, et la véracité au mensonge. » Il dit encore : « Ne dissimulez pas ce que vous savez de Mon Messager et de ce qu’il apporte, alors que cela est écrit en ce que vous possédez [de la Révélation] » Le sens peut être également : « et ne cachez pas la vérité alors que vous savez ce que cela comporte comme tort et égarement pour les gens qui les conduira en Enfer, s’ils empruntent ce que vous leur exposez du faux mêlé à une forme de vérité, afin de le leur embellir. »

Concernant Sa Parole : (( Observez la prière, acquittez la zakat, et inclinez-vous avec ceux qui s’inclinent)) Muqâtil dit : « Allah a commandé aux Gens du Livre d’accomplir la prière avec le Prophète ﷺ, d’acquitter la zakat au Prophète ﷺ, et de s’incliner avec ceux qui s’inclinent de la Communauté du Muhammad. Il dit : soyez d’entre eux et avec eux. » C’est-à-dire : soyez avec les croyants dans les meilleures de leurs oeuvres, parmi les plus spécifiques et les plus parfaites desquelles figure la prière. Nombre de savants ont utilisé ce verset pour argumenter de l’obligation de la prière en commun.

((Commanderez-vous aux gens le bien, en l’oubliant vous-mêmes, alors que vous récitez le Livre ? Êtes-vous donc dépourvus de raison ?))

Allah ﷻ dit : Comment pouvez-vous, ô Gens du Livre, alors que vous ordonnez aux gens (البر, al-birr) qui désigne tout bien, l’oublier vous-même ? Ne pas pratiquer ce que vous commandez, alors que vous lisez le Livre et savez ce qu’il comporte concernant celui qui néglige les commandements d’Allah ? Etes-vous dépourvus de raison concernant ce que vous faites ? Alors réveillez-vous et revenez de votre aveuglement.

Qatâdah dit : « Les fils d’Israël commandaient aux gens l’obéissance à Allah, Sa crainte et le bien, mais ils agissaient à l’opposé, ainsi Allah ﷻ les a blâmés. »

Ibn Jurayj a dit : « Les Gens du Livre et les hypocrites commandaient aux gens le jeûne et la prière, mais ils délaissaient la pratique de ce qu’ils commandaient aux gens, et Allah les a blâmés. Ainsi, que celui qui ordonne le bien soit celui qui s’y presse le plus. »

Ibn ‘Abbâs dit : « ((alors que vous récitez le Livre ? Êtes-vous donc dépourvus de raison ? )) signifie : vous interdisez aux gens de renier ce que vous possédez de la prophétie et de l’Alliance dans la Thora, et vous vous oubliez en omettant ce qu’on y trouve de Mon engagement pris de vous de croire en Mon Messager ; et ainsi vous rompez cet engagement et reniez ce que vous connaissez de Mon Livre. »

Abû-d-Dardâ’ dit : « L’homme n’aura de compréhension parfaite que lorsqu’il abhorrera les gens pour Allah, puis considèrera sa personne et l’abhorrera plus encore. »

En somme, Allah les a blâmés pour ce qu’ils faisaient et a attiré leur attention sur leur erreur concernant leur personne, puisqu’ils ordonnaient le bien sans l’accomplir. Le blâme ne concerne pas le fait qu’ils ordonnent le bien et le délaissent, mais uniquement le fait qu’ils le délaissent, car le commandement du bien est une obligation pour le savant, mais ce qui est obligatoire et meilleur pour le savant est qu’il accomplisse ce qu’il commande, sans diverger de cela, ainsi que l’a dit Shu’ayb عليه السلام :

{وَمَا أُرِيدُ أَنْ أُخَالِفَكُمْ إِلَىٰ مَا أَنْهَاكُمْ عَنْهُ ۚ إِنْ أُرِيدُ إِلَّا الْإِصْلَاحَ مَا اسْتَطَعْتُ ۚ وَمَا تَوْفِيقِي إِلَّا بِاللَّهِ ۚ عَلَيْهِ تَوَكَّلْتُ وَإِلَيْهِ أُنِيبُ }

((Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis, je ne cherche qu’à vous amender, autant que je le puis. Ma réussite ne dépend que d’Allah, c’est en Lui seul que je place ma confiance, et vers Lui seul que je reviens et me repens.)) [Hud, v.88]

Le commandement du bien tout comme son accomplissement sont obligatoires, et l’obligation de l’un ne cesse pas par l’abandon de l’autre, selon l’avis le plus juste des savants passés et contemporains. Certains ont été d’avis que celui qui commet des péchés ne doit pas les interdire aux autres, mais cet avis est faible. Plus faible encore, le fait qu’ils aient argumenté par ce verset, car il ne comporte aucun argument pour eux. Ce qui est authentique est que le savant commande le bien, même s’il ne l’accomplit pas, et il interdit le mal, même s’il le commet.

Sa’id Ibn Jubayr dit : « Si on ne devait commander le bien et interdire le mal que lorsqu’on n’a plus rien à se reprocher, personne n’aurait commandé le bien et interdit le mal. » Mâlik dit : « Il dit vrai, qui n’a rien à se reprocher ? » Mais – et c’est là le cas – il est blâmé pour le fait de délaisser l’obéissance et commettre le péché, en raison de la connaissance qu’il en a, et de son opposition en toute clairvoyance. Ceci, car celui qui sait n’est pas semblable à celui qui ne sait pas, et c’est la raison pour laquelle plusieurs hadiths menacent celui qui agit ainsi. Jundub Ibn ‘Abd Allah rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit : « Le savant qui enseigne aux gens le bien et ne le pratique pas est semblable à la lampe qui éclaire et se brûle elle-même. » [Sahih Al-Jami’ (5831)]

Anas Ibn Mâlik rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit : « Lors de mon voyage nocturne, je suis passé devant des gens dont les lèvres étaient coupées par des ciseaux de feu. Je dis : Qui sont-ils ? On me dit : Ce sont des sermonnaires de ta communauté en ce bas-monde : ils ordonnaient le bien aux gens et oubliaient leur propre personne, ne réfléchissaient-ils donc pas ? » [Sahih At-Targhib (2327)]

[Usâmah Ibn Zayd rapporte] qu’il a entendu le Messager d’Allah ﷺ dire : « Au Jour de la Résurrection, on amènera un homme qu’on jettera au feu. Ses entrailles pendront à l’extérieur de son ventre et il tournera autour d’elles comme l’âne tourne autour d’une meule. Les hôtes de l’Enfer se réuniront autour de lui et lui diront : untel ! Que t’est-il arrivé ? N’étais-tu pas de ceux qui ordonnaient le bien et interdisaient le mal ?» Il répondra : le vous ordonnais le bien mais ne le pratiquais pas, et je vous interdisais le blâmable et m’y adonnais. » [Al-Bukhâri (3267) et Muslim (2989)]

Sahîh Tafsir Ibn Kathîr vol.1 p.103 à 106– authentification basée sur les travaux de Shaykh Ahmad Shakir et de Shaykh Muhammad Nâsir Ad-Dîn Al-Albânî (éditions Tawbah).

Source :
 
https://dawahsalafi.wordpress.com/
Tag(s) : #Coran
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :