Question : 

 


Est-ce que l’accomplissement de certaines désobéissances (ma‘â
sî) surtout les grands péchés peut avoir de [mauvaises] conséquences sur ce pilier de l’Islâm (le tawhîd) ? 

 

 

Réponse du Noble Chaykh ‘Abdu-l‘Azîz Ibn ‘Abd-Allâh Ibn Bâz – rahimahu-llâh - : 


 

La perpétration de grands péchés [par un musulman] tel que la fornication (zinâ), la consommation des boissons alcoolisées (khamr), l’homicide d’une âme (qatl) sans aucun droit, la consommation de l’usure (ribâ), la médisance (ghîbah), la calomnie (namîmah) et d’autres grands péchés, ont [certes] des conséquences sur l’Unicité (tawhîd) et la Foi en Allâh qui l’affaibliront et [la rendre] basse (da‘îf) sans que [la personne] ne devienne mécréante (kâfir) par cela et contrairement aux rebelles (dissidents/ khawâridj), [qui eux,] la rendent mécréante et la condamnent à l’Enfer éternellement si elle meurt dans cet état sans se repentir et il en va de même pour celle qui a volé, a été ingrate envers ses parents ou a consommé l’usure (ribâ) ; ils la déclarent mécréante et ce, même si elle ne rend pas licite [ses péchés]. 



Ceci est une grande erreur (ghala
t) de la part des khawâridj ; les Gens de la Sunnah et de l’Unité (Ahlu-ssunnati wa-ldjamâ‘ah) disent : « Il n’est pas mécréant mais plutôt désobéissant (‘âsin) et faible de foi (nâqis) sans mécroire par la grande mécréance. Plutôt, sa foi, [présente] un déficit (naqs) et une faiblesse (du’f). » C’est pour cela, qu’Allâh a légiféré une sanction (hadd) dans la fornication si le fornicateur est vierge (bikr). [Dans ce cas là,] il recevra cent coups de fouets et devra être exilé pendant une année et si la fornication était une apostasie (riddah) il aurait fallu l’exécuter mais ceci prouve qu’elle n’est pas une apostasie [de l’Islâm] et le voleur n’est pas exécuté, mais plutôt sa main devra être coupée [1] et ceci prouve que ces désobéissances ne sont ni apostasie ni mécréance (kufr) mais plutôt, elles sont une faiblesse et un manque dans la Foi et c’est pour cela qu’Allâh a légiféré de les punir (ta- dîb) et les fustiger (ta’zîr) par ces sanctions (hudûd) afin qu’ils se repentent, reviennent vers leur seigneur et s’abstiennent des désobéissances dans lesquelles ils sont tombés. 

 



Les isolationnistes (mu’tazilah) ont dit : « Son statut (manzilah) est entre deux situations mais il entrera en Enfer éternellement s’il meurt sur cela. » Ils ont donc contredit les Gens de la Tradition Prophétique (Ahlu-ssunnah) [concernant] l’éternité en Enfer des gens désobéissants et sont tombés en concordance avec [les croyances] des rebelles (khawâridj) qui dirent : « Il devient mécréant et restera éternellement dans le Feu. » [tandis] que les autres (mu’tazilah) dirent : « Il sera éternellement en Enfer sans pour autant qu’on le nomme mécréant. », c’est-à-dire, [coupable] de la grande mécréance. Ces deux groupes, l’un comme l’autre, se sont égarés du [Droit] Chemin (sabîl).
 



[Face à ces égarements,] la plus juste des paroles, est celle des Gens de la Sunnah et de l’Unité du fait qu’il n’est pas mécréant, c’est-à-dire d’une grande mécréance, mais plutôt désobéissant avec un manque et une faiblesse dans la Foi et s’expose au grand danger de la mécréance mais sans devenir mécréant du moment qu’il ne déclare pas licite le péché commis et qu’il l’a perpétré tout en sachant qu’il en était un. Mais Satan (chay
tân), les passions (hawâ) et l’âme incitante au mal (sû-) l’ont entraîné [jusqu’à le commettre]. Voilà la parole des Gens de la Vérité. [Quant à son jugement,] il est sous le Vouloir d’Allâh (machî ah) ; s’il meurt sur cela, s’Il (Allâh) veut, Il lui pardonnera, et s’Il veut, Il le châtiera proportionnellement à ses désobéissances d’après Sa Parole - à Lui la Puissance et la Gloire - :



 
 

(48. Certes Allâh ne pardonne pas qu’on Lui donne quelque associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. ...) [2] 

 


Après qu’Allâh eût condamné le désobéissant à entrer en Enfer (s’Il le souhaite), Il le fera sortir, pour le faire entrer [finalement] au Paradis ; ceci est la parole des Gens de la Vérité et tout ce qui a pu se répéter comme information du Messager – Prière et Salut d’Allâh sur lui- contrairement aux khawâridj et aux mu’tazilah comme il a été cité précédemment.
 


Quand à celui qui meurt sur du polythéisme majeur (chirk akbar), alors, Allâh ne lui pardonnera jamais et le Paradis lui sera illicite [définitivement] et nous nous réfugions auprès d’Allâh contre cela. Celui-ci, sera infiniment (mukhallad) [plongé] en Enfer pour l’éternité comme cela est mentionné dans le verset cité précédemment ainsi que d’autres prouvant l’éternité (khulûd) des mécréants dans le Feu et nous nous réfugions auprès d’Allâh de leur cas (situation/
hâl). 



Quant au désobéissant, s’il rentre en Enfer, il n’y séjournera pas éternellement, mais plutôt le temps qu’Allâh voudra et il se peut que son [séjour] (muddah) [s
emble] une éternité (khulûd), mais ça sera une éternité d’une durée limitée (provisoire/ mu aqqat) différente de celle du mécréant (kâfir), comme Allâh le Très-haut a dit : 


 

(68. Qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allâh et ne tuent pas la vie qu’Allâh a rendue sacrée, sauf à bon droit ; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition 69. et le châtiment lui sera doublé, au Jour de la Résurrection, et il y demeurera éternellement couvert d’ignominie ; 70. sauf celui qui se repent, ...) [3]

  


et cette éternité n’est que d’une durée momentanée et elle aura une fin pour l’assassin et le fornicateur si Allâh n’a pas été indulgent à leur égard ou qu’ils ne se seraient pas repentis [avant leur mort]. Nous demandons à Allâh le Salut.
 


Quant au polythéiste (muchrik) il restera en Enfer pour toujours comme l’a dit Allâh – Gloire à Lui - au sujet des polythéistes :

  

 

(167. Et les suiveurs diront : « Ah ! Si un retour nous était possible ! Alors nous les désavouerions comme ils nous ont désavoués ! » - Ainsi Allâh leur montra leurs actions ; source de remords pour eux ; mais ils ne pourront pas sortir du Feu.) [4]

  

et Il a dit également – Gloire à Lui - : 


 

(37. Ils voudront sortir du Feu, mais ils n’en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent.) [5]

  


et [aussi] – Gloire à Lui - :
 

 


(
36. ... on ne les achève pas pour qu’ils meurent ; on ne leur allège rien de ses tourments. C’est ainsi que Nous récompensons tout négateur obstiné.) [6]. 

 

 


Nous nous réfugions auprès d’Allâh contre leur situation.
 

 


_______________________


[1] :
Nous tenons à signaler, que cet article a été traduit et publié pour expliquer à nos frères et sœurs un point de leur croyance. Nous voulons également préciser, que ce passage n’est pas un appel au meurtre ou à la torture de notre part ! C’est ce qui est appliqué en Terre d’Islâm où la Char‘îah est respectée. Ce sont les Autorités Islâmiques compétentes qui exécutent ces peines. Nous nous déchargeons de tout ce qui peut avoir lieu suite à la lecture de ce passage, ici, en France où dans tout autre pays n’appliquant pas la Charî‘ah.



[2] :
Sourate An-Nisâ-, V : 48


[3] :
Sourate Al-Furqân, V : 68-70


[4] :
Sourate Al-Baqarah, V : 167


[5] :
Sourate Al-Mâ idah, V : 37



[6] :
Sourate Fâtir, V : 36 


 

Traduction : L’équipe MUKHLISÛN 




Lien de l’article :
http://mukhlisun.over-blog.com/article-10943132.html 


Lien de la fatwah :
http://www.bin-baz.org.sa/Display.asp?f=Bz01242.htm






Tag(s) : #Questions - Réponses
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :