Al-Hâfidh Ibn Rajab al-Hanbalî (rahimahullâh)

 

- Le lundi 10 mars 2008, par IsmaiL

 

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


Certains maîtres connaisseurs [al-‘Ârifîn] ont dit que la prétention à réaliser la servitude [al-‘Ubudiyyah] n’est fondée que sur celui qui a mis fins à son propre vouloir pour s’en remettre à son Maître, de sortes que son nom est celui qu’on lui a attribué.

 

Ainsi lorsqu’on l’appel par son nom il répond au nom de la servitude. En sommes, il n’y a plus de nom propre n’y de trace (propre). Il ne répond plus qu’à celui qui l’interpelle par le biais de la servitude […]


Il est rapporté d’après al-Hâfidh Abû Na’îm (rahimahullâh) dans le livre « Asmâ as-Sahâbah » d’après SHeikh Abî Sulaymân ad-Darânî (rahimahullâhu ta’âla) – que le Luqmân le sage a dit à son fils : « J’ai résumé pour toi ma sagesse dans trois formules : Œuvre pour ton ici bas en fonction de la durée de ton séjour en ce bas monde. Œuvre pour ta vie futur en fonction de ton séjour en elle.

 Œuvre pour Allâh en fonction de ton besoin en Lui. Œuvre en matière de désobéissance en fonction de ce que tu es capable de supporter en châtiment. Ne t’adresse qu’à celui qui n’a besoin de quiconque, et si tu veux désobéir à Allâh, tâche de lui désobéir en un endroit où Il te voit pas. » [1]


Ibrâhîm al-Khawâs
(rahimahullâh) [2] a dit : « Le remède des cœurs se compose de cinq ingrédient : Réciter le Qor’ân avec méditation, avoir l’intérieur sain et transparent, passer la nuit dans la dévotion, implorer Allâh à l’aube et fréquenter les saints. »

Ibrâhîm Ibn Adaham (rahimahullâh) a dit dans son exhortation lorsqu’on l’a interrogé sur la Parole d’Allâh : « Invoquez moi et je vous exaucerais. » [3] – Pourquoi nous l’invoquons et Il ne nous exauce pas ? Il a répondu : Vous connaissez Allâh et vous Lui avez désobéit. Vous lisez le Coran et vous ne le pratiquez pas. Vous connaissez Satan et vous êtes d’accord avec lui. Vous prétendez à l’amour de l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) et vous délaissez sa Sounnah.

Vous prétendez à l’amour du Paradis et vous n’agissez pas en conséquence. Vous prétendez à la crainte de l’Enfer et vous ne cessez de faire des péchés. Vous dites que la mort est vérité, mais vous vous n’y êtes même pas préparé. Vous vous êtes occupés des défauts d’autrui sans se pencher sur vos propres défauts. Vous consommez les bienfaits d’Allâh et vous ne rendez pas grâce. Vous ensevelissez vos morts et vous n’êtes pas édifié. » [4]


Notes

[1] Tradition rapporté par Abû Na’îm dans « Ma’rifat as-Sahâbah » d’après ‘Alqamah qui est lui inconnu « Madjhoul ». Et il a été rapporté en premier par Soufyân ath-Thawrî dans « al-Wara’ » de l’Imâm Ahmed Ibn Hanbal.


[2] Ibrâhîm al-Khawâs – Abû Ishâq al-Balkhî. Imâm pieux dévoué ascète. Parmi les grands savants de l’ascétisme conforme au dogme des anciens pieux. Compagnons de Soufyân ath-Thawrî et Foudhayl Ibn ‘Iyâdh.


[3] Coran, 40/60


[4] Kitâb « al-Khouchoû’ fîs-Salât » de Ibn Rajab al-Hanbalî, p.104-109


Source ;

http://www.manhajulhaqq.com

Tag(s) : #La Science
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :