Question :

Cher frère, ma sœur veut se marier avec un frère converti à l'islam. Elle le fréquente depuis trois ans, ils ont (elle et lui) pris conscience de l'interdit de se fréquenter hors mariage et donc veulent se marier afin de se préserver mutuellement.
Après avoir consulté mon père à ce sujet, il était d'accord pour aller en ce sens dans un premier temps, puis il s'est rétracté et a changé d'avis par la suite, car le fait que le frère en question ne soit pas d'origine arabe le dérangeait beaucoup en craignant aussi le regard d'autrui sur lui-même.
Hors devant son refus, il se trouve que ma sœur continue à voir le frère en question, bien que ceci ne soit pas permis en islam. J’ai tenté maintes fois de convaincre mon père d'accepter leur projet de mariage afin de préserver ceux ci je suis devant le refus de mon parent.
Après ceci, peuvent-ils se marier même sans l'accord de mon père en sachant que ces derniers s'aiment ? Et que le frère en question est irréprochable et jouit d'une moralité saine ? Quel conseil leur donnez-vous ? Barak Allah ou fikoum.


Rèponse :

Bismi Allah el Rahman el Rahim
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Louange à Allah ; c’est Lui que nous louons et dont nous implorons l’aide et le pardon. Et nous recherchons refuge auprès d’Allah contre la méchanceté de nos âmes et contre nos mauvaises actions.

La situation ainsi décrite dans cette question (la relation qu’il y a entre ces deux personnes), est strictement interdite en islam et ces deux personnes, qu’Allah nous en protège, sont dans le péché. Ce qui incombe donc, c’est qu’ils fassent un repentir devant Allah ‘aza ou ajal et coupent toutes relations entres eux.

Comme nous l’avons déjà vu dans les cours de L'ornement précieux des époux vertueux, l’accord du wali est une condition pour la validité du mariage, si cette condition n’est pas remplie, alors ce mariage ne peut être contracté de manière licite.


Dans ce cas précis, le wali (tuteur) est le père, donc s'il juge qu’il est préférable de ne pas marier sa fille à cette personne pour des intérêts qu’il voit lui valables, il n’y a donc aucune possibilité à ces deux personnes qu’ils se marient.

wa Allahou al mouwafiq.

[Abdelmalik Abou Adam al-firansi le 10/05/1429 – 14/06/2008 Joubail – Arabie

 

 

Source :

 

http://www.dourouss-abdelmalik.com/

 


Tag(s) : #Questions - Réponses
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :