Cheikh Mohamed Ibn Othaymine 



Mon conseil à leur égard et de bien réfléchir à ce qu'ils font, qu'ils sachent que la prière est le pilier [arkân] le plus important de l'islâm, après les deux témoignages de foi [shahâdatayn].

Celui qui ne prie pas ou qui délaisse la prière par négligence, selon ce que je considère comme l'opinion la plus sûre confirmée par les preuves tirées du Livre [Qur'ân] et de la Sounnah, ainsi que des paroles des compagnons [sahâba], est qu'il est certes, un mécréant [kâfir], d'une mécréance qui le fait sortir de l'Islâm, ayant apostasié [murtad] l'Islâm.


Il ne s'agit pas d'une simple affaire, parce que celui qui est considéré comme un mécréant apostat [kâfir murtad] en Islâm, son jeûne ne sera pas accepté, ni aumône, ni aucun autre acte, selon les paroles d'Allâh Ta'âla :

"Ce qui empêche leurs dons d'être agréés, c'est le fait qu'ils n'ont pas cru en Allah et Son messager, qu'ils ne se rendent à la Salâ que paresseusement, et qu'ils ne dépensent (dans les bonnes œuvres) qu'à contre-cœur" (Sourate 9, Verset 54)

Allâh - Subhannahu wa Ta`âla - explique que leurs dons, bien qu'ils profitent aux autres, ne seront pas acceptés d'eux, à cause de leur mécréance.

Allah dit : "Nous avons considéré l'œuvre qu'ils ont accomplie et Nous l'avons réduite en poussière éparpillée" (Sourate 25, Verset 23)

Ceux donc qui jeûnent et ne prient pas, leur jeûne n'est pas accepté. Il s'agit plutôt d'un acte qui se retournera contre eux , tant qu'ils sont mécréants, comme le Livre et la Sounnah du Prophète (saws) nous le confirment.

Je leur conseille de craindre Allâh et d'être persévérants dans leurs prières, de les accomplir à leurs heures, en commun avec les musulmans [Djamâ'ah al-muslimîn].

 

Et je leur assure que par la puissance d'Allâh, s'ils font cela, ils trouveront dans leurs cœurs un solide désir d'accomplir la prière, à son heure et en commun, pendant le mois de Ramadhân et après ce mois béni.

 

Parce que si l'homme revient et se repent à son Seigneur d'un repentir sincère, il se peut qu'il devienne après son repentir mieux que ce qu'il était auparavant, comme Allâh Ta'âla le mentionne à propos de Âdam (`alayhi salâm) après que soit arrivé ce qui lui est arrivé, c'est-à-dire après avoir mangé de l'arbre, Allâh Ta'âla dit :

"Son Seigneur l'a ensuite élu, agréé son repentir et l'a guidé" (Sourate 20, Verset 122)

Sources : Madjmu' Fatâwa de Ibn 'Uthaymîne, vol-20 p.86-87

 



Tag(s) : #Jeune
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :