Règles et fondements des gens de science

 

- Le mardi 7 octobre 2008, par Ismail




BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm


D’après Abî Sa’îd, un homme est entré dans la mosquée et l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) avait déjà prié avec ses compagnons. L’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Y a-t-il un homme qui peut faire l’aumône à cette personne en priant avec elle ? » Un homme s’est levé et a prié avec lui. Rapporté par Ahmad, Abû Dâwoud et at-Tirmidhî. [1]



L’Imâm ach-Chawkânî (rahimahullâh) dit que ce hadîth indique qu’il est légiféré d’entrer avec celui qui entre seul dans la prière. Et que celui qui entre avec lui aura certes prié en groupe.


Ibn Rif’ah dit : « Il y a unanimité des savants sur le fait que celui qui voit une personne prier seule n’aura pas bénéficié de la prière en groupe, et il est recommandé de prier avec elle afin de bénéficier de la prière en groupe.


At-Tirmidhî appuie ce hadîth afin d’autoriser celui qui prie en groupe à la mosquée de prier avec lui. Ce qui est aussi un dire de Ahmad et de Ishâq. Un autre groupe parmi les gens de science dit qu’il faut que la personne prie seule. Ce qui est un dire de Soufyân, Mâlik, Ibn Moubârak, ach-Châfi’î ».

 

Al-Bayhaqî a dit : Ibn Moundhir soutient le caractère blâmable de cela d’après Sâlim Ibn Abdullâh, Abî Qillâbah, Ibn ‘Awn, Ayoûb, al-Battî, al-Layth Ibn Sa’d, al-Awzâ’î ainsi que les gens adoptant le point de vue personnel. Ce hadîth indique notamment que celui qui prie dans un groupe et voit ensuite un autre groupe prier , il lui est recommandé de prier avec eux [2] -


Ce qui a été vu de la sorte par l’Imâm Abû Bakr ar-Râzî [3]. SHeikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn BâZ (rahimahullâh) dit que le fait d’établir un deuxième groupe est une chose légiférée. Et que pour la personne qui a manqué la prière en groupe à la mosquée, il lui est légiféré de prier avec une personne afin de ne pas prier seule. Et cela sur la base de l’obligation que l’ensemble des textes indique [4].

 

SHeikh Muhammad Ibn ‘Uthaymîn (rahimahullâh) dit qu’il n’est pas permis à l’imâm d’interdire l’établissement d’un deuxième groupe de prieurs après que premier à la mosquée. Et s’il fait cela, il doit craindre de diverger de la voie du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) qui a lui établi un deuxième groupe après le premier pour une raison.

 

Le but de ceux qui ont manqué la prière n’est pas qu’ils attendent que la prière se finisse pour établir un deuxième groupe, ceci dit, lorsqu’ils entrent à la mosquée et qu’ils voient que le groupe a prié, ils établissent alors un deuxième groupe, est telle est la Sounnah !

 

Un homme est rentré à la mosquée et l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) avait déjà prié avec ses compagnons. Et l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Y a-t-il un homme qui peut faire l’aumône à cette perso


nne en priant avec lui ? » Un homme s’est levé et a prié avec lui. Et ceci est bien l’établissement d’un deuxième groupe après le premier. Ensuite, il y a le hadîth où le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « La prière d’un homme avec un autre homme est plus pure aux yeux d’Allah que sa prière seul. Et la prière d’un homme avec deux autres hommes est plus pure aux yeux d’Allah que sa prière avec un homme ». [5] Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a élevé la prière d’un homme avec un autre plus que s’il priait seul.

 

De ce fait, cela indique qu’il y a plus de récompense. Est-ce qu’une personne désormais pourrait se permettre d’interdire cela ? Dès lors, l’imâm qui interdit cette pratique aux gens ayant raté la prière [en groupe] d’établir un deuxième groupe doit craindre Allâh. Il n’y a pas un musulman qui se doit d’interdire une dérogation permise de l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam). Bien plus, il doit encourager cela afin de s’entraider dans la piété et les bonnes œuvres [6]

 

Notes

[1] Authentifié par SHeikh al-Albânî

 

[2] Kitâb « Nayl al-Awtâr min Asrâr Mountaqa al-Akhbâr » de l’Imâm ach-Chawkânî, 5/480-483

 

[3] Kitâb « Moukhtasar Ikhtilâf al-‘Oulémâ » de l’Imâm Abû Bakr ar-Râzî, 1/251-252

 

[4] Madjmu’ Fatâwa de Sheikh Ibn bâZ, 12/165-168

 

[5] Rapporté par Abû Dâwoud et an-Nassâ-î et authentifié par Sheikh al-Albânî

 

[6] Kitâb « Liqâ-at ul-Bâb il-Maftoûh » du SHeikh Ibn ’Uthaymîn, p.849

 

 

Source :

 

http://www.manhajulhaqq.com

 

 

Tag(s) : #Prière

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :