Par le cheikh Sâlah ibn Fawzân ibn `Abdillah Al-Fawzân (hafidhahou Allah)


Question :

Quelles sont les annulations de l'islam et quels sont les livres que vous avez expliqué en détail sur ce sujet afin que nous prenions garde contre elles ?


Réponse :

La louange est à Allah.

Les annulations de l'islâm sont nombreuses et très dangereuses. Qu'Allah nous protége contre elles ainsi que nos frères. Il se peut que certaines d'entres elles soient cachées et furtives nécessitant attention et précaution.

 

Le chaykh Mohammad ibn `Abdilwahhâb en a cité dix d'entre elles dans un épître indépendant et annexé au livre "majmou`atou at-tawhid"(recueil de l'unicité).

Celui qui désire approfondir ses connaissances à ce sujet important, doit revenir au chapitre de l'apostasie du livre " kashfou el-qana`a " sur la jurisprudence hanbalite ou autres livres sur la jurisprudence des autres écoles ; car le chapitre sur l'apostasie renferme l'éclaircissement sur les causes par laquelle la personne peut apostasié son islam.

Voici les dix annulations citées par le chaykh Mohammad ibn `Abdil-wahhâb :

La première d'entre elles : l’association dans l'adoration à Allah l'exalté, tel que le sacrifice pour autre qu'Allah comme celui qui sacrifie pour un djin ou bien une tombe.

La deuxième annulation parmi les annulations de l'islam : celui qui place entre lui et Allah des intermédiaires les invoquant, leur demandant l'intercession (auprès d'Allah) et plaçant leur confiance en eux.

La troisième : concerne celui qui ne lance pas l'anathème sur les associateurs ou qui doute de leur mécréance ou encore qui valide leur idéologie.

La quatrième : celui qui croit qu'une autre guidée est plus parfaite que la guidée du prophète (sallâ Allahou `alayhi wa salâm) ou bien que le jugement d'un tiers est meilleur que le sien (sallâ Allahou `alayhi wa salâm) à l'instar de ceux qui donnent préférence au jugement des tawâghît sur le jugement du prophète (sallâ Allahou `alayhi wa salâm).

La cinquième : celui qui a en aversion une chose de ce qui est venu du prophète (sallâ Allahou `alayhi wa salâm) devient apostat même s'il pratiquait cet acte.

La sixième : celui qui se moque d'un précepte de la religion de l'envoyé (sallâ Allahou `alayhi wa salâm) ou bien de ses récompenses ou châtiments.

 

Et la preuve de ceci est tirée de la parole du Très Haut : " Est-ce d'Allah, de ses versets (le coran) et de Son messager que vous vous moquiez ? Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru " (sourate du repentir verset 65 et 66).

La septième : la magie, que ce soit son apprentissage ou son enseignement. Celui qui la pratique ou bien l'agrée à mécru. Et la preuve est la parole du Très Haut " mais ceux-ci (harut et marut) n'enseignaient rien à personne, qu'ils n'aient dit d'abord : "Nous ne sommes rien qu'une tentation : ne soit pas mécréant. " (sourate la vache verset 102).


La huitième : celui qui assiste et supporte les associateurs contre les musulmans. Et la preuve de ceci est la parole du Très Haut " et celui d'entre vous qui les prend pour alliés devient un des leurs.

 

Certes Allah ne guide pas les gens injustes " (sourate la table servie verset 51)

La neuvième : celui qui croit que certaines personnes peuvent se dispenser d'appliquer les préceptes de la législation de Mohammad (sallâ Allahou `alayhi wa salâm) à l'instar de Al-Khidhr qui n'était pas assujetti à la législation de moussa (`alayhi salâm), alors celui là est mécréant.

La dixième : se détourner de la religion d'Allah, de son apprentissage et l'application de ses préceptes.

 

Et la preuve de ceci est la parole du Très Haut " qui est plus injuste que celui à qui les versets d'Allah sont rappelés et qui ensuite s'en détourne ?

 Nous nous vengerons certes des criminels " (sourate la prosternation verset 22). Le chaykh, qu'Allah lui fasse miséricorde, cita par la suite : " il n'y a point de différence, concernant (la validité de l'application de) l'ensemble de ces annulations, entre le plaisantin, la personne sérieuse ou bien la personne craintive. Est exempte seulement celui qui est sujet à la contrainte.


L'ensemble de ces annulations représentent les plus graves d'entres elles et celles le plus fréquemment subies par les gens. Il appartient donc au musulman de prendre garde à ces annulations et de craindre de les subir.

 

Nous recherchons protection auprès d'Allah de ce qui provoque sa colère et son douloureux châtiment.

tawaghiit : je n'ai pas trouvé de traduction précise pour ce mot.

 

Je préfère mettre une note explicative en marge pour le lecteur en citant par exemple la définition qu'en avait faite ibnoul qayyim el-djawziyya et celle citée par shaykh mohammad ibni 'abdilwahâb dans son épître "thalaathatal ousouul"



Source : :

 

site de cheikh Fawzân

 

http://dourous.free.fr

 

Tag(s) : #Pilliers de la foi
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :