As-salâmu ‘alaykum wa rahmatu-llâhi wa barakâtuh.

 

 

Chaykh Muhammad Ibn ‘Umar Ibn Sâlim Bâzmûl hafizahu-llâh- a dit :

 

Il est parvenu au sujet de celui qui s’endort [sans accomplir] la prière de nuit alors qu’il avait former l’intention de l’accomplir, la parole d’Abî Dardâ-l’Agrément d’Allâh sur lui- [qui dit] :

 

« Celui qui se couche et forme l’intention de se lever pour prier au cours de la nuit et que [finalement] le sommeil prend le dessus jusqu’à ce qu’il se réveille au matin, il lui sera inscrit ce qu’il a eu comme intention et son sommeil sera [compté comme] une aumône de la part de Son Seigneur –à Lui la Puissance et la Gloire-. »

(Rapporté par An-Nasâ î et Ibn Mâdjah [1])

 

Et ce athar [2], s’il est « arrêté » (mawqûf), il doit avoir le statut d’ « élevé » (marfû’)[3].

 

Il est légiféré (machrû’) au musulman qui [n’a pu accomplir le] witr [à cause du] sommeil ou d’un mal (wadja’) qui s’est emparé de lui et autres [causes] … de le prier durant la journée (nahâr) et il pourra opter sur le choix (mukhayyar) du nombre de rak’ât, [ceci] parmi deux aspects (amr) :

 

 Le premier :

Il prie son witr de la même façon [qu’il à l’habitude] de le faire et ceci, [d’après] sa parole –Prière et Salut d’Allâh sur lui- du hadîth d’Abî Sa’îd Al-Khudrîyy qui dit : « Le Messager d’Allâh –Prière et Salut d’Allâh sur lui a dit :

 

« Celui qui s’endort [sans l’accomplissement] de son witr ou qu’il l’oublie, qu’il le prie lorsqu’il s’en rappelle. »

(Rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî [4]).

 

 Le deuxième :

Il prie durant la journée 12 rak’ât et ceci, [d’après] ce qu’a transmis ‘Âichah –l’Agrément d’Allâh sur elle- sur la pratique du Messager d’Allâh –Prière et Salut d’Allâh sur lui- lorsqu’elle dit :

 

« Si le sommeil s’emparait de lui ou qu’il avait du mal à accomplir les prières de nuit, il priait au cours de la journée douze rak’ât. »

(Rapporté par Muslim [5]).

__________________

Certaines notes sont du Chaykh (sur l’extraction des ahâdîth) et les autres, de nous.

[1] : C’est un athar authentique (sahîh) rapporté par An-Nasâ î dans le livre « la prière de nuit et [les actes] spontanés (tatawwu’) de la journée », chapitre : « celui qui se couche et a l’intention de se lever mais s’endort » (3/258), Ibn Khuzaymah (2/195-197), hadîth n°1172-1175 et Ibn Mâdjah (6/323, hadîth n°2588 – « al-ihsân »).

Et le hadîth a été authentifié par Al-Albânî dans « irwâ u-lghalîl » (2/204, hadîth 454) […], « djâmi’ al-usûl » (6/73) […].

[2] : Paroles des Pieux Prédécesseurs…

[3] : Pour plus de détails : http://www.ibnothaimeen.com/all/book...le_16873.shtml

Le hadîth « marfû » (élevé) c’est ce qui est attribué au Prophète –Prière et Salut d’Allâh sur lui- (« J’ai entendu le Prophète –Prière et Salut d’Allâh sur lui- dire : « … » »).

Le hadîth « mawqûf » (arrêté), c’est ce qui est attribué à un Compagnon et qui n’a pas le statut du « marfû’ » mais parfois, il peut avoir sa valeur sous certaines conditions.

[4] : Rapporté par Abû Dâwûd dans le livre : « la prière », chapitre : « l’invocation après le witr », hadîth n°1431 et ce sont ses termes, rapporté [aussi] par At-Tirmidhî dans le livre : « la prière », chapitre : « sur l’homme qui s’endort [sans] le witr ou qui l’oublie », hadîth n°466 et Ibn Mâdjah dans le livre : « l’exécution de la prière et de sa sunnah », chapitre : « celui qui s’endort [sans] le witr ou qui l’oublie », hadîth n°1188.

Et le hadîth a été authentifié par l’érudit Ahmad Châkir dans sa vérification [des ahâdîth] de At-Tirmidhî […], « djâmi’ al-usûl » (6/60).

[5] : Rapporté par Muslim dans le livre : « la prière des voyageurs et son abrègement », chapitre : « l’ensemble des prières de nuit et celui qui s’est endormit ou est tombé malade [sans les accomplir] », hadîth n°746 […], « djâmi’ al-usûl » (6/91-96) et « fathu-lbârî » (2380).

 

Traduction : Mukhlisun

Lien de l’article : http://mukhlisun.over-blog.com/article-6314914.html

Source de la fatwah : « bughyatu-lmutatawwa’ fî-ssalâti-ttatawwu’i », du Chaykh Muhammad Ibn ‘Umar Ibn Sâlim Bâzmûl, page 75-76, éditions « dârul-imâmi ahmad », le Caire – Egypte.

 

Wa-llâhu ta’âlâ a’lam – Des remarques sur la traduction ? Contactez-nous : mukhlisun@hotmail.com

 

 

Tag(s) : #Prière
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :