Question:
 
Quel est votre avis sur ce que font certaines personnes aujourd'hui; c'est à dire que lorsque l’imam durant la prière récite un verset se rapportant à un châtiment, ils demandent secours auprès d'Allah et lorsqu'il récite un verset se rapportant à la miséricorde, ils invoquent Allah et ainsi de suite? Quel est donc le verdict de cela? Qu'Allah vous récompense.


Réponse de Sheykh Sâlih Al-Fawzân (Hafidhahoullah):

Il ne fait aucun de doute que cela est légiféré durant les prières surérogatoires puisque l'Envoyé [Paix et Salut d'Allah sur Lui] le faisait durant les prières surérogatoires.

 

Par contre, durant les prières obligatoires, je vois que cela n'est pas légiféré car l'Envoyé [Paix et Salut d'Allah sur Lui] ne le faisait pas durant les prières obligatoires mais Il le faisait seulement durant les prières surérogatoires.

Il incombe donc aux prieurs de se taire lorsque le Qur'ân est récité durant la prière et ils ne doivent rien dire. Allah Ta'âlâ dit (selon la traduction rapprochée du sens du verset): {Et quand on récite le Qur'ân, prêtez-lui l’oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde (d’Allah)}[Sourate Al-'Arâf, verset 204].


L’imam Ahmed (Qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit: "Ce verset est descendu dans la prière" c'est à dire que la cause de sa révélation fut dans la prière.

 

Les prieurs doivent prêter l'oreille à la récitation de leur imam durant la prière obligatoire et ne doivent pas invoquer lors des versets se rapportant à la miséricorde ou demander le secours [d'Allah] lors des versets se rapportant au châtiment. Ceci se fait uniquement durant les prières surérogatoires.

Traduction: www.sounnah-publication.com


Source: Al-Mountaqâ min Fatâwah As-Sheykh Sâlih Al-Fawzân , tome 5, page 28

Tag(s) : #Coran
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :