Question :

 

L'homme est-il jugé pour ses pensées ?

 

 

Rèponse :

 

Allah est compatissant envers Ses serviteurs, au point où Il ne les a pas chargés de ce qu'ils ne supporteraient pas.

 

Donc, l'homme n'est pas jugé sur ses pensées et sur ce que son âme lui suggère, selon ce qui a été confirmé d'Abou Hourayra (qu'Allah soit satisfait de lui) que le Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) a dit : Allah excusera aux fidèles de ma Communauté le mal que leurs âmes leur ont inspiré, tant qu'il ne sera pas traduit ni en paroles ni en actes.

 

Dans le Mosnad, l'imam 'Ahmad a dit : `Affân nous a dit que, `Abd-Ar-Rahmân ibn 'Ibrâhîm a rapporté que Al-`Alâ' Ibn `Abd-Ar-Rahmân a dit d'après son père, Abou Hourayra dit qu'après que ce verset fut révélé au Prophète d'Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) :  

 

C’est à Allah qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Que vous manifestiez ce qui est en vous ou que vous le cachiez, Allah vous en demandera compte. Puis Il pardonnera à qui Il veut, et châtiera qui Il veut. Et Allah est Omnipotent. 

 

Cela a perturbé les compagnons du Prophète d'Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), ils vinrent au Prophète d'Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), se mirent à genoux et lui dirent :

 

O Prophète d'Allah, nous avons été chargés dans la mesure de notre capacité et nous avons pu accomplir la prière, le jeûne, le djihad et faire l'aumône, cependant, nous ne pouvonsappliquer ce qui dans ce verset t'a été révélé.

 

Le Prophète d'Allah (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) répliqua : Voulez-vous dire ce qu’ont déjà dit les Gens des deux Livres révélés avant vous : «Nous avions entendu, mais nous avons désobéi» Dites plutôt: «Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon.

 

C'est à Toi que sera le retour».

 

Ainsi, ils l'ont approuvé et accepté. Ensuite, Allah a fait descendre : Le Messager a cru en ce qu’on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants: tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant): «Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers».

 

Et ils ont dit : « Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le retour». Et quand ils l'ont appliqué, Allah l'a abrogé et a fait descendre ce verset : Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu'elle aura fait, punie du mal qu'elle aura fait.

 

Seigneur, ne nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une erreur.

 

Qu'Allah vous accorde la réussite et que les prières et le salut soient sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')

 

 

Membre Membre Membre Membre Vice-Président Président
Bakr Abou Zayd Sâlih Al-Fouzân `Abd-Allah ibn Ghoudayân `Abd-Al-`Azîz Al Ach-Chaykh `Abd-Ar-Razâq `Affifî `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

 

 

Source :

 

 

http://www.alifta.com

Tag(s) : #Fatwas

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :