Louange à Allah. Que la Prière et le Salut soient sur le dernier des Prophètes ainsi que sur sa famille, sur ses compagnons et sur ceux qui suivent sa guidée.

 

Sache, ô musulman, qu'Allah (Exalté soit-Il) a imposé à tous Ses serviteurs d'embrasser l'Islam, de s'y cramponner et de prendre garde à ce qui va à son encontre.

 

Allah (Exalté soit-Il) a envoyé Son Prophète Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) pour y appeler les gens.

 

Allah (Exalté soit-Il) a signalé que celui qui le suit est guidé et que celui qui s'en détourne est égaré.

 

Allah (Exalté soit-Il) nous a mis en garde contre les causes menant à l'apostasie et à tous les genres de polythéisme et de mécréance.

 

Les Ulémas ont mis en évidence, en abordant la question de la sentence relative à l'apostat, que le musulman risque de sortir de l'islam à cause de multiples actes qui rendent licite l'effusion de son sang et l'usurpation de ses biens.

 

Parmi les actes les plus dangereux et les plus fréquemment commis figurent dix actes que cite le cheikh et imam Mohammad ibn `Abd-Al-Wahâb et d'autres parmi les gens de science (qu’Allah leur fasse miséricorde).

 

Nous allons vous énumérer brièvement ces dix actes afin que vous les évitiez et que vous mettiez les gens en garde en espérant en être préservés. Nous vous fournirons également ci-dessous quelques précisions à ce propos.

 

Le premier de ces dix actes : Le fait de donner à Allah des associés dans l'adoration. Allah (Exalté soit-Il) dit: Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne quelqu'associé. A part cela, Il pardonne à qui Il veut.

 

Allah (Exalté soit-Il) dit également : Quiconque associe à Allah (d'autres divinités),

 

Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs!

 

Invoquer les morts, implorer leur secours, leur faire des promesses votives et des offrandes entrent dans cette catégorie d'association .

 

Le deuxième : placer des intermédiaires entre Allah et soi-même tout en les invoquant, en leur demandant l'intercession et en s'en remettant à eux. Celui qui commet ces actes est mécréant selon la majorité des ulémas.

 

Le troisième : Ne pas juger les polythéistes comme mécréants, remettre en question leur mécréance ou dire qu'ils suivent la bonne voie. Ceci est un acte qui entraîne la mécréance de son auteur.

 

Le quatrième : Croire qu'une voie autre que celle du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam) est meilleure que la sienne ou croire qu'un autre jugement est meilleur que le sien, comme c'est le cas de ceux qui préfèrent le jugement des Tâghouts (diable, idole et toutes fausses divinités). Celui qui commet ces actes est mécréant.


Le cinquième : Avoir de la répulsion pour les commandements du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), même si l'on s'y conforme. Ceci est de la mécréance car Allah (Exalté soit-Il) dit : C’est parce qu’ils ont de la répulsion pour ce qu’Allah a fait descendre. Il a rendu donc vaines leurs œuvres.

 

Le sixième : Se moquer d'une partie quelconque de la religion du Prophète (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam), du châtiment [d'Allah] ou de Sa rétribution.

 

Cela relève de la mécréance et la preuve en est le verset coranique où Allah (Exalté soit-Il) dit : Dis: "Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez?" Ne vous excusez pas: vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru.

 

Le septième : La pratique de la sorcellerie et de la magie, même sous leurs formes visant à faire aimer les deux époux l'un à l'autre, ou les faire détester l'un l'autre.

 

Celui qui les pratique ou les agrée tombe dans la mécréance. La preuve en est les Paroles d'Allah (Exalté soit-Il) qui suivent : mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, qu'ils n'aient dit d'abord: "Nous ne sommes rien qu'une tentation: ne sois pas mécréant";

 

Le huitième : S'allier aux associateurs et les soutenir contre les musulmans. La preuve en est le verset coranique suivant : Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.

 

Le neuvième : Croire que certaines personnes ont la latitude de ne pas se conformer à la charia de Mohammad (Salla Allah `Alaihi Wa Sallam).

 

Celui qui le croit est mécréant, la preuve en est le verset coranique suivant :

 

Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.


Le dixième : Se détourner de la religion d'Allah tout en délaissant son apprentissage et le respect de ses prescriptions. La preuve en est le verset coranique suivant :

 

Qui est plus injuste que celui à qui les versets d’Allah sont rappelés et qui ensuite s’en détourne? Nous nous vengerons certes des criminels.

 

Il n'y a pas de différence entre celui qui commet ces actes tout en étant sérieux, en plaisantant ou par peur, excepté celui qui est contraint à les commettre; celui-ci est exclu de cette sentence et ne tombe pas dans la mécréance. Ces dix actes sont les plus dangereux et les plus fréquemment commis.

 

Tout musulman doit donc s'en méfier et prendre garde à ne pas les commettre. Nous supplions Allah de nous mettre à l'abri des actes qui nous feraient encourir Sa colère et Son châtiment douloureux.

 

Et que la Prière et le Salut soient sur le meilleur des êtres, Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. Fin des propos du cheikh, (Qu'Allah lui fasse miséricorde).

 

Entre dans la quatrième catégorie, le fait de croire que les législations et les lois établies par les humains sont meilleures que la charia islamique ou lui sont équivalentes, ou de croire qu'il est permis de prendre ces lois pour arbitre même si l'on croit que la charia islamique est meilleure.

 

Il en est de même pour le fait de croire que la charia islamique n'est pas applicable au vingtième siècle ou qu'elle était la cause du sous-développement des musulmans ou qu'elle se limite à la relation entre l'être humain et son Seigneur sans concerner les autres domaines de la vie.

 

Entre dans la quatrième catégorie également : Le fait de croire que la mise à exécution de la sentence stipulant la coupure de la main du voleur ou de celle stipulant la lapidation de la personne adultère n'est pas adaptée à l'époque actuelle.

 

Il en va de même pour le fait de croire qu'il est possible de prendre pour arbitre d'autres lois que celles d'Allah dans les transactions, les peines légales ou autre, même si on croit qu'elles ne sont pas meilleures que la charia car on rend ainsi licite ce qui est illicite selon l'avis unanime des ulémas.

 

Quiconque rend licite ce qui est illicite dans les questions religieuses approuvées et reconnues par tout musulman comme la fornication, la consommation du vin et le recours à d'autres lois que celles de la charia d'Allah est mécréant, selon l'avis unanime des ulémas.

 

Nous implorons Allah de nous accorder à tous le succès dans ce qui Le satisfait et de nous guider, nous ainsi que tous les musulmans, vers le Droit Chemin, c'est Lui l'Audient et l'Omniprésent qui est Tout près.

 

Et que la Prière et le Salut soient sur notre Prophète Mohammad ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

 

 

Source :

 

http://www.alifta.com/

Tag(s) : #Tawhid
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :