Cheikh AbdurRahman Ibn Nasir As-Si'di

 

فلَوْلَا نَفَرَ مِنْ كُلِّ فِرْقَةٍ مِنْهُمْ طَائِفَةٌ لِيَتَفَقَّهُوا فِي الدِّينِ وَلِيُنْذِرُوا قَوْمَهُمْ إِذَا رَجَعُوا إِلَيْهِمْ لَعَلَّهُمْ يَحْذَرُونَ

 

«  Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde. »


C’est-à-dire pour qu’ils apprennent la science légiférée, connaissent ses sens, comprennent ses secrets, l’enseignent aux autres et avertissent leur peuple à leur retour.


Ce verset nous montre le mérite de la science et particulièrement la connaissance de la religion qui est la chose la plus importante. Il nous démontre également que celui qui apprend une science doit la diffuser et la propager aux serviteurs (d’Allah) et les exhorter à cela. La transmission  de la science du savant n’est autre que sa bénédiction et sa récompense qui s’accroit.


Mais si le savant se limite à sa personne, n’appelle pas à la voie d’Allah avec sagesse et bonne exhortation et n’enseigne pas aux ignorants les choses qu’ils ne connaissent pas, quel bénéfice les musulmans ont obtenu de lui ?!

 

Quel résultat découle de sa science ?! Le résultat est qu’il va mourir et sa science et les bénéfices qui auraient pu en découler mourront avec lui. Ceci est le résultat de la privation d’une personne à qui Allah a donné une science et gratifié d’une connaissance.


Traduit et publié par daralhadith-sh.com


Source : Tafsir Cheikh As-Si’di, Taysir Al Karim Al Mannan, Sourate At-Tawbah, verset 122.

Tag(s) : #La Science
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :