بسم الله الرحمن الرحيم

Doit-on suivre la décision du CFCM concernant le début, la fin de Ramadhan et l’3îd, sachant qu’ils adoptent les calculs astronomiques pour déterminer cela?

La louange entière appartient à Allâh Seigneur des mondes, les salutations et les bénédictions sur notre noble messager Mohammed ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses suiveurs.

La décision du CFCM de se baser sur les calculs astronomiques afin de déterminer les dates légales de début et fin des mois lunaires ainsi que pour déterminer les fêtes et jours spécifiques a ouvert la porte à toutes les confusions et divisions entre les musulmans de France.

En effet , Le Messager d’Allâh (sallAllâhou ‘alayhi wa sallam) a dit: “Ne jeûnez pas tant que vous n’avez pas vu la nouvelle lune et n’interrompez pas votre jeûne tant que vous ne l’avez pas vue, et si les nuages vous empêchent de la voir, alors compléter sa durée à trente jours”. (Al-Boukhâry et Mouslim).

- Ce hadîth prouve que c’est la vision de la lune qui fait office de limite dans le début et la fin des mois lunaires et sa présence derrière les nuages ou la connaissance de sa présence par des calculs ne sont pas suffisantes pour déterminer les débuts et fin de mois dans la législation islamique.

- Nous pouvons aussi tirer de ce hadîth que dès qu’un pays musulman annonce avoir vu la nouvelle lune, il incombe à tous les pays ayant reçu cette nouvelle de jeûner et ceci est simple avec les moyens de communications aujourd’hui.

Car il est bien clair que chaque individu musulman n’est pas tenu d’avoir vu la nouvelle lune mais dès que sa vision a été confirmée par certains, il incombe à tous d’en prendre compte. Ceci est l’avis de l’Imâm Abou Hanîfah, L’Imâm Al-Qourtouby, L’Imâm Ach-Chawkâny, Chaykh Al-Islâm Ibn Taymiyyah, L’Imâm Al-Albâny et bien d’autres.

- De plus le même si le CFCM à pris cette responsabilité, nous ne pouvons les suivre dans leur décision si elle contredit notre législation car le prophète (sallAllâhou ‘alayhi wa sallam) à dit: “Point d’obéissance (à une créature) dans la désobéissance (d’Allâh)”. (Al-Boukhâry)


Il y a certes une désobéissance à Allâh et à son Messager (sallAllâhou ‘alayhi wa sallam) dans le fait de se baser sur les caculs astronomiques pour désigner à l’avance les occasions et fêtes musulmanes.

Si le CFCM annonçait ces échéances selon une méthode légiférée, nous les aurions suivi afin de préserver l’unité de la communauté musulmane.


Liste de certains savants qui ont été questionnés sur notre cas en France et qui ont dit qu’il ne fallait pas écouter le CFCM:


- Chaykh ‘Abdoul ‘Azîz Ar-Râjihy
- Chaykh ‘Oubeyd Al-Djâbiry
- Chaykh Wassiyoullâh ‘Abbâss
- Chaykh Mohammed Al-Wassâby
- Chaykh Mohammed Bâzmoûl
- Chaykh Ot
hmân As-Sâlimy.

Conclusion:


Si l’annonce du CFCM de début et fin du mois de Ramadhan concorde avec l’annonce d’au moins un pays musulman dans le monde, se basant sur l’observation et la vision de la lune, alors il nous incombe de les écouter, non pas parcequ’il est l’instance qui nous représente mais pour préserver l’unité de la communauté.

Par contre si l’annonce du CFCM ne correspond avec l’annonce d’aucun pays musulman alors nous ne devrons pas les suivre. Il faudra dans ce dernier cas jeûner et rompre le jeûne avec le premier pays musulman qui fait l’annonce (sauf la Turquie et autres pays qui se basent aussi sur les calculs astronomiques).

Et ALLÂH est plus savant.

Othmân Abou Laïth Al-Armany

Wa ‘alaykoum as-salâmou wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou wa maghfiratouhou.

source :

http://www.institutsounnah.com

Tag(s) : #Informations
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :