Quelle est l’interprétation du verset :

وَٱتَّبَعُواْ مَا تَتۡلُواْ ٱلشَّيَـٰطِينُ عَلَىٰ مُلۡكِ سُلَيۡمَـٰنَ‌ۖ وَمَا ڪَفَرَ سُلَيۡمَـٰنُ وَلَـٰكِنَّ ٱلشَّيَـٰطِينَ كَفَرُواْ يُعَلِّمُونَ ٱلنَّاسَ ٱلسِّحۡرَ وَمَآ أُنزِلَ عَلَى ٱلۡمَلَڪَيۡنِ بِبَابِلَ هَـٰرُوتَ وَمَـٰرُوتَ‌ۚ

"Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Sulaymân, alors que Sulaymân n’a jamais été mécréant, mais bien les diables : Ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges à Babylone"

(sourate al-baqara verset 102) ?

Il ne fait aucun doute que ce verset est un sujet de désaccord parmi les savants de l’exégèse.

En ce qui me concerne personnellement, l’avis prépondérant est que la particule mâ (مَآ) dans le verset : "wa mâ unzila ‘alâ al malakaym (وَمَآ أُنزِلَ عَلَى ٱلۡمَلَڪَيۡنِ)" est relative et non restrictive.

En d’autres termes, Allah a fait descendre les deux anges pour qu’ils enseignent la magie aux gens, car celle-ci était très répandue à cette époque.

Effectivement, on la confondait avec des miracles réalisés par le biais des prophètes.

Ce fut notamment le cas avec l’histoire des sorciers et de Mûsâ paix sur lui.

En se servant de ces derniers, Pharaon voulut égarer les gens de l’appel de Mûsâ à la vérité.

Il avait recouru à la magie.

Par la suite, comme on le sait, Allah porta le coup fatal à l’oeuvre des sorciers qui se soumirent et crurent en Allah, Seigneur des mondes.

Leur reconnaissance de la sorcellerie leur permit de distinguer l’illusion et la magie de la vérité :

فَأَلۡقَىٰ مُوسَىٰ عَصَاهُ فَإِذَا هِىَ تَلۡقَفُ مَا يَأۡفِكُونَ

"Puis, Mûsâ jeta son bâton, et voilà qu’il happait ce qu’ils avaient fabriqué" (Sourate Al Shu’arâ’ verset 45)

Les magiciens ont cru à cette vérité avant les autres, parce qu’ils ont pris conscience que leur magie n’était qu’imposture et égarement.

Lorsqu’ils ont été confrontés au miracle de Mûsâ paix sur lui, ils ont su apprécier la différence entre la vérité et la sorcellerie.

Ils ont dit :

قَالُوٓاْ ءَامَنَّا بِرَبِّ ٱلۡعَـٰلَمِينَ

"Nous croyons au Seigneur de l’univers" (Sourate Al Shu’arâ’ verset 47)

La sagesse d’Allah a décrété que les deux anges, Hârut et Mârût, descendent sur terre pour enseigner la magie aux gens, non pas pour elle-même, mais pour qu’ils reconnaissent celle que nombre de charlatans ont utilisée pour induire les gens en erreur et les asservir.

C’est ce que nous livre l’histoire du jeune homme et du magicien.

Vous vous en souvenez certainement .

En résumé, car il faut un résumé, le roi de cette époque est celui des fossés dont on parle dans le Coran.

Il exploitait un sorcier pour asservir les gens.

Lorsque ce dernier constata qu’il était devenu vieux et âgé, il proposa au roi : "Choisis un garçon du peuple pour qu’il t’aide après ma mort !"

Pourquoi ?

Afin que le monarque continue à soumettre la population par la magie.

C’est ainsi que, dans le passé, les rois exploitaient les gens.

Allah envoya donc deux anges pour enseigner la sorcellerie à tout le monde, non comme le voulut le magicien du roi des fossés : "choisis un jeune garçon !".

Il ne fallait pas qu’il divulgue la science de la magie à l’ensemble de la population , parce qu’ils auraient su alors que le roi les égarait par le biais de la sorcellerie, qu’ils ont désormais apprise .

Dans sa sagesse, Allah a donc envoyé deux anges pour inculquer aux hommes la magie afin qu’ils la différencient du miracle.

La sorcellerie est, de toute évidence, un instrument de corruption.

Dans le sillage de ce récit , le Très Haut ajoute :

وَمَا يُعَلِّمَانِ مِنۡ أَحَدٍ حَتَّىٰ يَقُولَآ إِنَّمَا نَحۡنُ فِتۡنَةٌ۬ فَلَا تَكۡفُرۡ‌ۖ فَيَتَعَلَّمُونَ مِنۡهُمَا مَا يُفَرِّقُونَ بِهِۦ بَيۡنَ ٱلۡمَرۡءِ وَزَوۡجِهِۦ‌ۚ

"Mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne sans qu’ils n’aient dit d’abord : Nous ne sommes rien qu’une tentation , ne soit pas mécréant ! , ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse"

(Sourate al Baqara verset 102)

Ils sont venus enseigner la magie dans un but précis.

Mais cet enseignements peut aboutir à une tentation.

Les gens apprennent donc une chose qui leur nuit et qui ne leur apporte aucun bénéfice.

Ils s’en servent pour séparer l’homme de son épouse.

C’est ma compréhension du verset cité.

Et Allah sait mieux.

Source : Shaykh Al Albanî rahimahu Allah : Extrait Fatwas contemporaines p.64-66

copié de dawud69sahih.wordpress.com

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany

Source :

http://3ilm.char3i.over-blog.com/

Tag(s) : #Coran
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :