Ecoutez le Cheikh

 

 

Question :


Peut-on dire d’un homme qui rase sa barbe qu’il est salafi ?

 

Est-ce que tout sunnite est salafi ou bien l’un de ces deux termes est plus large et l’autre plus précis ?


Réponse :


Le sunnite et le salafi est celui qui suit la voie des pieux prédécesseurs. C’est celui qui suit la voie du Prophète et sa Sunna. Et cela ne veut pas dire qu’il est exempt de défauts. Il est possible qu’il tombe dans une innovation, mais une innovation qui ne le fait pas sortir d’Ahl As-Sunna, ni de la Salafiya. Car les savants ont divisé les innovations en deux catégories :


  • Les innovations dont la pratique fait sortir la personne d’Ahl As-Sunna. Ce sont les innovations qui sont liées aux fondements d’Ahl As-Sunna.
  • Les petites innovations : la pratique d’une d’entre elles ne fait pas sortir la personne d’Ahl As-Sunna. Par contre, la pratique de nombreuses petites innovations fait sortir la personne d’Ahl As-Sunna.

Et ce sujet a été abordé par l’Imam Ach-Chaatibi dans son livre « Al I’tissaam ».


Donc si le sunnite peut tomber dans les innovations, il est d’autant plus probable qu’il puisse tomber dans les péchés.

 

Certains compagnons ont fait des grands péchés, sans parler de ceux qui sont venu après eux. Donc si un homme se rase la barbe et qu’il suit d’une manière générale la voie d’Ahl As-Sunna alors il est sunnite incha Allah. Mais il est désobéissant, c’est un sunnite désobéissant.


Et il faut faire attention car un groupe parmi les gens de l’innovation pensent qu’il n’est pas possible qu’une personne ait la foi et qu’elle fasse des péchés. Ils disent que la foi est une chose indivisible qui est présente complètement ou alors disparait complètement. Et sur cette pensée, ils se sont divisés en deux groupes, tout deux dans l’erreur et l’égarement :


  • Les murjia qui disent que les péchés ne nuisent pas à la foi.
  • Les wa’idia qui pensent que la foi ne peut être présente avec les péchés. Puis certains parmi eux disent que celui qui commet un péché est mécréant, c’est le cas des khawarij. D’autres disent qu’il n’est ni croyant ni mécréant, c’est le cas des mu’tazila.

 

C’est ainsi qu’il faut comprendre l’appellation de sunnite et celle de salafi. Le sunnite et le salafi n’est pas forcément parfait dans tout ces attributs. Il y a des sunnites qui sont irréprochables dans leur sunnisme et leur Salafiya. D’autres sont négligents et d’autres modérés.


Donc cette appellation n’implique pas la perfection. Tout comme le musulman et le croyant n’est pas forcément irréprochable. L’Imam Al Barbahari a dit :


« Sache que l’Islam c’est la Sunna et que la Sunna c’est l’Islam ».


Il est donc probable que le sunnite commette certains péchés, mais c’est un sunnite qui a des manquements dans son sunnisme, un salafi qui a des manquements dans sa Salafiya.


Et, par ignorance, certains contemporains ont dit que faire des grands péchés fait sortir d’Ahl As-Sunna. Ils sont certes ignorants de la croyance d’Ahl As-Sunna wa Al Jama’a.


Fin de la réponse de Cheikh Abdullah Al Adani


Extrait de la séance de Questions Réponses n°5 « Liqa Maftouh » à Dar Al Hadith de Shihr


Traduit et publié par daralhadith-sh.com

Tag(s) : #Manhadj
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :