Az Zamakhshari rapporte que Zubaydah lut sur un mur sur le chemin de la Mecque :

 

Est-il parmi les serviteurs ou servantes d'Allah

Un être noble qui dissipera l'affliction de celui qui a perdu la raison

Possède des yeux, mais dont les commissures sont blessée

Et dont les entrailles sont effrayés par le feu

 

Elle fit alors le vœu pieux de s'occuper de celui qui écrivit ces vers, si elle apprenait qui il était, jusqu’à lui faire rejoindre celle qu'il aimait.

 

Alors qu'elle était a Muzdalifah, elle entendit quelqu'un déclamer les deux vers.

 

Elle le fit venir et il prétendit qu'il les dit à propos de sa cousine dont sa famille avait fait le vœu pieux de ne pas la lui marier. 

 

Elle se tourna vers la famille et ne cessa de leur offrir de l'argent, jusqu’à ce qu'ils la lui marient, et la jeune fille était encore plus follement amoureuse que lui ne l'était d'elle.

 

Elle comptait cela parmi ses plus grandes bonnes actions et disait :

"La chose qui me réjouit le plus est d'avoir réuni ce  jeune garçon et cette jeune fille"

 

Source : Rabi' Al Abrar (3/121) - Péchés et guérison - Ibn-Qayyim Al-Jawziyya - p 303/306

copié de assalafiyat.blogspot.fr



Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya

 

 

Source :

 

 

http://3ilm.char3i.over-blog.com/

Tag(s) : #Divers sujets
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :