Cheikh Sou'ôud Ach-chouraïm

 

Vendredi 18/10/1424 (12/12/2003)

 

 

Je vous recommande, ô gens, ainsi qu'à moi-même, la crainte d'Allah (qu'Il soit glorifié), car elle est une bride pour l'âme, elle arrête les passions et protège contre les envies bestiales et les plaisirs [de ce monde] ; donc, craignez Allah, ô vous qui êtes doués d'intelligence, peut-être obtiendrez-vous le succès.

 

 

O Musulmans !

 

L'aversion et la séparation sont un des signes des sociétés disjointes et une grande honte qui attristent les cœurs des gens compatissants et doués de perspicacité ; et le manque d'équité et la propagation du goût pour ces deux choses [c-à-d. l'aversion et la séparation] sont deux instruments parmi les instruments pour l'écroulement de la construction de l'édifice islamique élevée.

 

Et la critique qui est bien dirigée et le conseil qui sont en accord avec ce qu'Allah et Son messager veulent, sont deux briques parmi les briques du fort [de la citadelle] inaccessible de la société musulmane complète, dans laquelle les cœurs de ses citoyens se rassemblent pour l'intérêt [le bien] général qui est soumis à la satisfaction d'Allah (le Puissant et le Haut), non à la satisfaction des passions et des envies bestiales.

 

C'est la raison pour laquelle toute personne qui regarde avec perspicacité doit donner son jugement sur les sociétés négativement et affirmativement à travers ce qu'il observe dans les comportements généraux ; la différence est évidente entre une société qui accepte les conseils et une société qui met ses droits dans ses oreilles, s'enveloppe dans ses vêtements, s'entête et se montre extrêmement orgueilleux :

 

{Traiterons-Nous ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres comme ceux qui commettent du désordre sur terre ? ou traiterons-Nous les pieux comme les pervers ?}.

 

O Musulmans !

 

Le serment d'allégeance des compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux) au prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) était basé sur de grands piliers et des résolutions majestueuses, et parmi les plus importantes : le fait de conseiller les musulmans, d'être compatissant envers eux et bien s'occuper d'eux, et dans les deux recueils de hadiths authentiques, selon le hadith de Jarir ibn Abdillah (qu'Allah (qu'Il soit exalté) soit satisfait de lui) qui a dit :

 

-"J'ai prêté serment d'allégeance au prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) sur l'accomplissement de la prière, m'acquitter de la Zakat, et de conseiller tous les musulmans".

 

Le conseil, serviteurs d'Allah, est un mot que l'on peut expliquer par une phrase : "Vouloir le bien pour celui qui est conseillé".

 

Et l'origine du mot "Nous'h" en arabe est : la pureté, la loyauté, et s'abstenir de la tromperie.

 

Et c'est la raison pour laquelle chaque société musulmane doit donner beaucoup d'importance à ce rite dans sa vite quotidienne, et doit le placer à un niveau qui n'est pas inférieur aux domaines de la santé, de la sécurité, et aux domaines des moyens de subsistance.

 

Et la vérité qui ne fait aucun doute est qu'il n'y a aucun bien dans une société dont les cœurs de ses citoyens sont vides devant les conseils, il n'y a aucun bien dans une société dont les oreilles de ses citoyens sont comme des entonnoirs, le conseil entre par la droite et sort tout de suite par la gauche.

 

Le fait que les sociétés et les individus s'abstiennent du conseil et de la rectification, est la cause de la courbure, de l'égarement dans ce monde, et du châtiment et de l'aversion du Seigneur des mondes dans l'autre monde :

 

{Jamais le Messie ne trouve indigne d'être un serviteur d'Allah, ni les Anges rapprochés [de Lui]. Et ceux qui trouvent indigne de L'adorer et s'enflent d'orgueil… Il les rassemblera tous vers Lui}.

 

La persistance et l’aversion pour les voix des conseillers sincères sont des caractères vils faisant partie des caractères des ennemis et des adversaires des prophètes ; et ce sont des déchirures qui ne peuvent être rapiécées par n’importe quel rapiéçage sauf si son origine est le conseil pour Allah et pour Son messager (qu'Allah prie sur lui et le salue), c’est la raison pour laquelle Allah (qu'Il soit exalté) a dit à propos de Saalih (que la paix soit sur lui) :

 

{Alors il se détourna d’eux et dit : « O mon peuple, je vous avais communiqué le message de mon Seigneur et vous avais conseillé sincèrement. Mais vous n’aimez pas les conseillers sincères ! »}.

 

Le conseil entre les musulmans - individus et sociétés - est un signe parmi les signes de l’importance donnée à la piété [au bien] et à la réforme, à la preion du bien et à l’interdiction du mal dans leur vie, et à l’exposé de l’argument des gens de la Sounnah et leurs efforts pour secourir la vérité avec la plume et la langue, comme la religion était secourue auparavant avec les épées. Tout comme il est dangereux de négliger ce sujet et de l’éviter, et ensuite être décrit par ce dont le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a avertit en disant :

 

(Celui qui ne se préoccupe pas des affaires des musulmans, ne fait pas partie d’eux) rapporté par Tabaraani.

 

Et le conseil, ô musulmans, doit être fait d’une bonne manière et avec de bonnes qualités, afin que la vérité soit acceptée, le conseil soit propagé entre les gens et que celui qui conseille soit récompensé sans commettre de péchés.

 

Le conseiller doit avoir une intention sincère pour Allah, sinon ce sera de l'hypocrisie; tout comme son conseil doit être donné avec l'amour et la compassion pour les autres, ainsi Allah bénira son conseil et le fera parvenir au but désiré ; Al-Foudhaïl (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

-"L'amour est meilleur que la peur ; n'as-tu pas vu si tu as deux esclaves, l'un d'entre eux t'aime et l'autre a peur de toi ; celui qui t'aime, te conseillera que tu sois présent ou absent à cause de son amour pour toi ; et celui qui a peur de toi, il se peut qu'il te conseille si tu es présent à cause de sa peur de toi, et il te trompe lorsque tu es absent et ne te conseille pas".

 

Nous ajoutons à cela, serviteurs d'Allah, la loyauté dans le conseil, le fait de conseiller les gens en secret [et non devant les gens], vouloir le bien [la réforme], et éviter la réjouissance du malheur d'autrui et s'abstenir de se moquer des gens, car le fait de conseiller en secret fait partie des qualités d'un croyant sincère, parce que le croyant cache les défauts des autres et il les conseille, et le débauché dévoile les secrets et se moque.

 

Et le conseiller doit patienter et faire des efforts pour endurer les difficultés de ce domaine et ce qui peut l'atteindre comme la réjouissance des autres de ses malheurs et l'orgueil des gens ; et Ibn Al-Quayyim (qu'Allah lui fasse miséricorde) a bien parlé en disant :

 

-"Et le bienheureux qui obtient le succès est celui qui se comporte avec les gens comme Allah le désire, qui craint Allah dans son comportement avec les gens et ne craint pas les gens, qui recherche la satisfaction d'Allah en s'attirant la colère des gens et ne recherche pas la satisfaction des gens en s'attirant la colère d'Allah, et qui sait qu'Allah l'observe dans son comportement avec les gens et ne fait attention au fait que les gens l'observent".

 

Puis, sachez - qu’Allah vous protège - qu’aucun tort ne sera causé à l’homme à cause de ceux qui se plaignent de l’orientation et de la bonne direction, ils sont agités et troublés en prétendant avoir atteint la mauvaise perfection à cause de laquelle ils renient le conseil des conseillers, plus encore, ils le considèrent comme étant une moquerie et le fait de se mêler de ce qui ne les regarde pas.

 

Et quelle est l’excuse que peut présenter l’homme si ses bonnes qualités sont considérées comme étant des péchés et de l’hostilité ?

 

Si l’homme regarde avec impartialité et équité, et recherche la vérité, il acceptera le conseil et saura que la communauté islamique ne peut être sur le droit chemin qu’avec le conseil et en disant à celui qui a raison : « Tu a raison » et à celui qui s’est trompé : « Tu t’es trompé » ; de même que la colère et la haine ou l’amour et la parenté ne doivent pas avoir d’influence sur la balance [du jugement], et que seule la justice doit avoir de l’influence que ce soit dans la colère, la satisfaction, l’amitié et l’hostilité, comme le Créateur (qu'Il soit exalté) a dit :

 

{O les croyants ! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l’ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents}.

 

Et comme Sa parole (qu'Il soit glorifié) :

 

{O les croyants ! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété}.

 

Donc, le plus important est : la justice et l’équité ; et qu’Allah fasse miséricorde à l’imam Abou Abdillah ibn Battah lorsqu’il parla du conseil et de l’acceptation de ce qui est juste provenant d’une autre personne, il a dit :

 

-« Et ton affliction à propos de son bon raisonnement - celui qui te conseille - t’a trompé, ainsi que la mauvaise pensée au sujet des musulmans. Et saches - cher frère – que celui qui déteste le bon raisonnement provenant d’une autre personne et soutient son erreur, il se peut alors qu’Allah lui enlève ce qu’il a appris et lui fasse oublier ce dont Il lui a fait se rappeler, et nous craignons même qu’Allah lui enlève sa foi car tu dois obéir à la vérité qui t’est venue du messager d’Allah. Donc, celui qui a entendu la vérité, puis l’a reniée après l’avoir connue, fait partie de ceux qui s’enorgueillissent devant Allah [devant les ordres d’Allah] ».

 

De même qu’Ibn Quoutaïbah a bien parlé lorsqu’il se plaignit des gens de son époque au troisième siècle de l’Hégire, et qu’il parla des souffrances qu’il subit de la part de certaines personnes qui refusaient le conseil, et ce que subit le conseiller dans leur milieu, il a dit (qu'Allah lui fasse miséricorde) :

 

-« Le conseiller est récompensé auprès d’Allah et les serviteurs parmi les pieux qui ne suivent pas les passions, qui ne sont pas poussés par le sectarisme [l’esprit de parti], ne se réunissent pas sur le faux, et que rien ne détourne de l’exposition de la vérité, le remercient ; et nous nous excusions à une certaine époque de l’ignorance, et maintenant, nous nous avons besoin d’excuse pour la science. Nous espérons que les gens nous remercieront pour la bonne direction et les preuves que nous leur donnons, et nous sommes satisfaits de l’aisance, et ceci n’est pas étonnant avec le changement des situations et le changement des époques ; et Allah seul peut nous aider ».

 

Donc, il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah ! Que la nuit ressemble au jour qui vient de s’écouler, et aujourd’hui ressemble à hier ! Et voilà que l’Histoire recommence!

 

Donc, craignez Allah, ô musulmans, et sachez qu’il y a toujours dans la communauté le conseiller et celui qui est conseillé, celui qui réplique aux gens et celui qui est répliqué ; et la vérité est le guide du croyant quel que soit l’endroit où elle se trouve, il l’accepte ; et ce qu’il suit ne pourra jamais lui nuire tant qu’il désire le bien ; Allah a dit :

 

{Mais s’ils ne te répondent pas, sache alors que c’est seulement leurs passions qu’ils suivent. Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d’Allah ? Allah vraiment, ne guide pas les gens injustes}.

 

 

 

Deuxième sermon

 

 

 

O Gens !

 

Les phrases du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) sont venues rapides et concises, elles ne sont pas nombreuses dans la construction, mais elles sont grandes dans la signification, lorsque le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(La religion est le conseil). Ils dirent :

 

-« Pour qui, ô messager d’Allah ? ». Il dit :

 

(Pour Allah, pour Son Livre, Son messager, et pour les dirigeants des musulmans et les gens communs) rapporté par Mouslim.

 

An-Nawawi (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

-« Ce hadith est très important, et l’Islam tourne autour de lui ; et en ce qui concerne ce que des groupes de savants ont dit qu’il est un des quatre hadiths qui rassemblent l’Islam, ce n’est pas comme ils ont dit, mais l’Islam tourne autour de ce hadith seulement).

 

Donc, celui qui est doué de raison, serviteurs d’Allah, doit toujours conseiller tous les musulmans, et il doit s’abstenir de les trahir par la parole et les actes. Et le meilleur des hommes, est celui qui conseille le plus, tout comme les meilleures actions sont celles qui ont les meilleures conséquences et qui sont les plus sincères. Et les coups de celui qui conseille sont meilleurs que la salutation du haineux.

 

Et le refus ou l’insatisfaction de celui qui s’oppose au conseil, ne doit pas nous empêcher de continuer à conseiller et à augmenter les conseils, car le serviteur musulman doit rechercher la satisfaction d’Allah seulement même si les gens sont en colère contre lui ; Mou’âwiyah (qu'Allah soit satisfait de lui) écrivit à Aïcha (qu'Allah (qu'Il soit exalté) soit satisfait d'elle) : “Ecris-moi une lettre dans laquelle tu me fais des recommandations, et ne parle pas beaucoup”. Aïcha écrivit alors à Mou’âwiyah :

 

-“Que la paix soit sur toi! J’ai entendu le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dire :

 

(Celui qui recherche la satisfaction d’Allah en s’attirant la colère des gens, Allah le préservera [le protégera] d’avoir besoin des gens ; et celui qui recherche la satisfaction des gens en s’attirant la colère d’Allah, Allah le laissera s’en remettre aux gens) rapporté par Tirmidhi.

 

C’est la raison pour laquelle, serviteurs d’Allah, le conseiller doué de raison, conseillait et dirigeait vers le bon chemin :

 

{“Nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude. Nous redoutons, de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique”}.

 

Ibn Al-Quayyim (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

 

-« …si l’on donne au cerveau inné un cerveau [une raison] qui a la foi provenant de la lumière de la prophétie et non un cerveau matérialiste et hypocrite dont ceux qui les possèdent pensent qu’ils sont sur la vérité, alors qu’ils sont les véritables menteurs, car ils pensent qu’avoir la raison c’est de satisfaire les gens selon leurs catégories [leurs rangs], de faire la paix avec eux, et de rechercher leur amitié et leur amour, bien que ceci n’est pas possible ; c’est donc de préférer cela au repos calme, au fait de subir du tort pour Allah, d’aimer pour Lui et de détester pour Lui ; et ceci, bien qu’il soit meilleur dans ce monde, est la destruction dans l’autre monde. Car celui qui n’aime pas pour Allah et ne déteste pas pour Allah, n’a pas goûté à la saveur de la foi. Et la véritable raison est ce qui amène vers la satisfaction d’Allah et de Son messager (qu'Allah prie sur lui et le salue) ».

 

Et Allah (qu'Il soit glorifié et exalté) a dit vrai en disant :

 

{Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon}.

 

{Et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux}.

 

 

Source :

 

 

http://alharamainsermons.org

 

Tag(s) : #Discours du vendredi
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :