Ne mangez pas vos biens entre vous illégalement

  Cheikh Salaah Al-Boudaïr 

 

Vendredi 23/1/1426 (4/3/2005)

 

 

O Musulmans !

 

Le meilleur don est la foi et la piété, et la richesse est bonne pour celui qui craint Allah, mais la bonne santé est meilleure pour celui qui craint Allah que la richesse ; et ce qui est peu et suffisant, est meilleur que ce qui est abondant et incite à la distraction.

 

 

Et à quoi servira la richesse à celui qui est injuste :

 

{Et à rien ne lui serviront ses richesses quand il sera jeté (au Feu)} [Al-Laïl : 11].

 

De plus, la véritable richesse ne correspond pas à posséder beaucoup de biens, mais la richesse de l’âme est la véritable richesse.

 

Celui qui convoitise les biens de ce monde, risque de se rompre le cou ; la déception arrivera rapidement vers celui qui regarde toujours ce qu’il ne possède pas, et il sera touché par la rudesse.

 

 Et le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(A effectivement obtenu le succès, celui qui embrasse l’Islam, obtient la subsistance qui lui suffit, et qu’Allah rend satisfait de ce qu’Il lui donne).

 

O Musulmans !

 

Parmi les règles des relations commerciales, des bases des compensations, des piliers des échanges et des ventes, et sur lesquelles les lois sont établies, la parole d’Allah (qu'Il soit exalté) :

 

{O vous qui avez cru ! Ne mangez pas vos biens entre vous à tort à moins que ce ne soit un commerce accepté par vous} [An-Nissaa : 29].

 

{Et ne mangez vos biens entre vous injustement et ne les donnez pas aux juges pour manger une partie des biens des autres en pur péché alors que vous savez que vous êtes dans votre tort} [Al-Baqara : 188].

 

Et le frère du musulman est égal à lui concernant ce qui est sacré, il ne lui est donc pas permis de manger son argent en pratiquant ce qui est interdit dans la législation islamique, ou avec une chose fausse dans laquelle il n’y a aucune utilité, car la fraternité de la religion et la compassion humaine l’exigent ; d’après Abou Bakrah (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Votre sang, vos biens et vos honneurs [vos femmes] vous sont interdits les uns les autres)

 

Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

Et d’après Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Tout ce qui appartient au musulman est interdit au musulman : son sang, son honneur et ses biens) Rapporté par Mouslim.

 

Et lorsque le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) vendit à Al-'Idaa un esclave ou une servante, il lui écrivit :

(C'est ce qu'Al-'Idaa ibn Khalid ibn Haoudha a acheté de Mohammed le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue), il a acheté un esclave ou une servante, sans maladie, sans mal, sans ruse ; la vente du musulman au musulman) Rapporté par Al-Boukhari, Tirmidhi, An-Nassaa'i et Ibn Maajah.

Sans maladie, sans mal et sans ruse, c'est-à-dire : sans cacher les défauts, sans débauche et sans ruse, qui gâchent l'argent de l'acheteur, et sans tromperie ; la vente du musulman au musulman qui ressent l'équité et qui craint l'injustice.

 

O Musulmans !

Ceux qui convoitent la part et l'argent des autres ont suivi des chemins de ruse, de trahison et de tromperie, afin de s'approprier les biens des faibles, de s'emparer des droits des pauvres et d'exploiter la lie du peuple et les foules qui sont dans le besoin, souffrent de la pauvreté, pensent du bien d'eux et recherchent les moyens de subsistances, et ainsi ils tombent dans leurs filets et leurs toiles, jusqu'à ce que le voile soit découvert et que les signes de la tromperie apparaissent.

 

Ils convoitent les biens des autres sans aucune pudeur, ils désirent sans avoir peur, ils écrivent de faux contrats, ils ne tiennent pas leurs promesses.

Il n'y a aucune concurrence dans les échanges, les achats et la motivation, ils utilisent la ruse, ils empruntent des chemins de débauche, ils utilisent des ruses qui mènent à la perdition, ainsi que le pillage et le vol, au nom de collaboration, du commerce, du mobilier, de l'investissement, de l'économie et de l'épargne.

 

Et le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Une époque arrivera pendant laquelle l'homme ne se souciera pas de quelle façon il gagnera l'argent, de façon licite ou illicite ?) Rapporté par Al-Boukhari.

 

La convoitise de l'argent amène à la destruction et aux dangers, d'après Kâab ibn Maalik (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Deux loups affamés qui sont envoyés dans un troupeau de moutons ne sont pas plus dangereux pour ce troupeau que la convoitise de l'homme pour l'argent et l'honneur n'est dangereux pour sa religion) rapporté par Ahmed et Tirmidhi.

 

Donc, O vous qui avez vendu votre religion pour une poignée d'argent ! O vous qui avez mangé l'argent des gens illégalement et en utilisant la ruse et le vol ! Rappelez-vous du jour où vous serez présentés devant Allah et du jour des tourments ; rappelez-vous votre position debout devant le Grand, Le Sublime ; rappelez-vous le jour où la richesse et l'argent ne seront d'aucune utilité ; rappelez-vous le jour où vous serez enchaînés avec des chaînes et des carcans :

 

(Chaque traître portera un drapeau le jour du jugement, et on dira : "Ceci est la trahison d'untel").

D' après Kâab ibn 'Ajrah (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(Toute chair qui a grandi en se nourrissant de l'illicite, l'Enfer sera sa demeure) rapporté par Tirmidhi.

Où sont donc ceux dont la chair a grandi sur leurs os avec les gains des jeux de hasard, le salaire des devins, des sorciers et des magiciens, avec les gains des prostitués et des chanteuses, avec le prix de tout ce qui a été interdit comme les cigarettes, l'alcool, la drogue, les paraboles des chaînes télévisées, avec le vol et l’usurpation, la violation des droits, en cachant les défauts, en jouant avec les prix des marchandises, en trichant, en dévaluant les mesures et les balances, en prenant les intérêts, en augmentant injustement les prix, en mangeant l’argent des orphelins, en s’emparant de l’argent des legs pieux et des testaments, et tout ce qui est pris dans le chemin de la corruption et de la discrimination ?

 

Un monde rempli de convoitise, de ruse, de trahison et d’égoïsme ; et le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Et je jure par Allah que je ne crains pas pour vous la pauvreté, mais je crains que les biens de ce monde vous soient donnés comme ils ont été donnés à ceux qui vous ont précédés, et que vous rivalisiez dans l’acquisition de ces biens comme ils ont rivalisé, et ainsi ce monde vous détruirait comme il les a détruits) Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

O Musulmans !

Celui qui mange l’illicite est rejeté et ses demandes ne sont pas exaucées ; d’après Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(L’homme qui voyage longtemps, qui est mal coiffé et poussiéreux, et qui étend ses mains vers le ciel en disant : « O mon Seigneur ! O mon Seigneur ! », alors que sa nourriture est illicite, sa boisson est illicite, ses vêtements proviennent de l’illicite et il a été nourri de choses illicites, comment ses demandes pourraient-elles donc être exaucées ?) Rapporté par Mouslim.

 

O vous qui n'avez pas peur du jugement et du châtiment ! Vous serez jugés, interrogés et réprimandés ; d'après Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Savez-vous qui est le perdant [le commerçant qui est en faillite] ?)

 

Ils dirent :

 

-"Le perdant parmi nous est celui qui n'a pas de Dir'ham, ni aucun bien".

 

Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit :

 

(Le perdant de ma communauté est celui qui viendra le jour du jugement avec des prières, des jeûnes et des Zakats, mais il viendra en ayant insulté untel, calomnié untel, mangé l'argent d'untel, versé le sang d'untel, et en ayant frappé untel. On donnera alors à celui-ci de ses bonnes actions, et à celui-là de ses bonnes actions ; et si ses bonnes actions se terminent avant que son jugement ne soit achevé, on prendra alors de leurs péchés et on les jettera sur lui, puis il sera jeté en Enfer) Rapporté par Mouslim.

 

O Musulmans !

 

Le juge [ou le dirigeant] prend sa décision concernant le jugement selon l'apparence de la parole et des arguments des deux parties plaidantes [des deux parties adverses], et il ne connaît pas ce qui est caché, car il n'en a aucune science, et ainsi il ne peut pas juger selon ce qu'il ne connaît pas.

 

 Et ce qui est illicite ne devient pas licite à cause de la décision d'un juge ou du jugement d'un dirigeant.

 

D'après Oum salamah (qu'Allah soit satisfait d'elle) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Vous vous disputez devant moi [en me demandant de jugez entre vous], et il se peut que certains parmi vous fassent comprendre son argument plus facilement que d'autres, et je juge en sa faveur selon ce que j'entends [de lui] ; donc, celui à qui je donne un droit appartenant à son frère, qu'il ne le prenne pas, car je lui donne alors un morceau de feu) Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

Donc, malheur à celui qui mange l'argent de son frère avec des réclamations mensongères et des arguments inventés.

 

O Vous qui jurez par des serments mensongers avec préméditation ! O Vous qui jurez par les serments les plus sacrés! Vous avez juré par des serments que les montagnes ne peuvent pas supporter, des serments qui coupent les cous des hommes et détruisent la vie.

 

D'après Abou Oumaamah (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Quiconque prend le droit d'un homme musulman en jurant, Allah le mettra dans l'Enfer et lui interdira le Paradis). Un homme lui dit :

 

-"Même si c'est une chose qui n'a pas beaucoup d'importance, ô messager d'Allah ?".

 

Il dit :

 

(Même si c'est un bâton d'arac) Rapporté par Mouslim.

 

Et Al-Boukhari et Mouslim ont rapporté :

 

(Quiconque jure par un serment forcé pour prendre l'argent d'un homme musulman, alors qu'il ment, rencontrera Allah qui sera en colère contre lui).

 

Waa'il ibn Hajar (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

-"Un homme de Hadramaout et un homme de Kindah vinrent voir le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue). L'homme originaire de Hadramaout dit :

 

-"O messager d'Allah ! Celui-ci a pris ma terre qui appartenait à mon père". Et l'homme de Kindah dit :

 

-"C'est ma terre, je la cultive et il n'a aucun droit sur elle". Le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit alors à l'homme originaire de Hadramaout :

 

(As-tu une preuve ?). Il dit :

 

-"Non". Il dit (qu'Allah prie sur lui et le salue) :

 

(Tu as alors son serment par Allah). Il dit :

 

-"O messager d'Allah ! Cet homme est un menteur, il ne prête aucune attention par quoi il jure et il ne s'abstient de rien". Le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit :

 

(Tu ne peux obtenir de lui que cela). Alors, l'homme jura ; le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit lorsque l'homme partit :

 

(S'il a juré pour prendre son argent injustement, il rencontrera Allah qui se détournera de lui) Rapporté par Mouslim.

 

O vous qui jurez par des serments mensongers ! Vous obtiendrez l'échec, la perte, l'abaissement, la pénurie et le malheur.

 

O vous qui avez transgressez les droits [des gens] en faisant de faux témoignages et en mentant ! Malheur à vous le jour où l'on soufflera dans la trompe, le jour où ce qui ce trouve dans les tombes sera bouleversé.

 

Malheur à vous le jour où sera dévoilé ce qui se trouve dans les poitrines ; d'après Abou Bakr (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Vous indiquerais-je les plus grands péchés ?). Nous dîmes :

 

-"Oui, ô messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) !". Il dit :

 

(Associer quelque chose à Allah, désobéir aux parents) - il était accoudé, alors il s'assit et dit : (Et le mensonge) – et il ne cessa pas de répéter cela jusqu'à ce que nous dîmes : "Si seulement il s'était tu". Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

O vous qui ne donnez pas aux travailleurs leurs salaires ! O vous qui lésez les ouvriers de leurs droits !

 

La compassion a été enlevée de vos cœurs et la miséricorde a disparu de vos poitrines jusqu'à que vous avez mangé les droits des gens démoralisés, des gens fatigués, des affligés, des pauvres, des faibles et des salariés ; la fatigue a fait couler leur sueur, ils ont des femmes qui se plaignent, des enfants qui gémissent et des malades qui souffrent.

 

Donc, malheur à vous, vous qui êtes injustes ! Que vous périssiez, ô vous qui n'êtes pas équitables et vous qui trompez les gens !

 

D'après Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait de lui) le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Allah (qu'Il soit exalté) a dit :

 

 {Trois groupes de gens dont Je serai l'adversaire le jour du jugement : un homme qui donna en jurant par Moi, puis rompit son serment ; un homme qui vendit un homme libre [qui n'est pas un esclave], puis mangea l'argent de sa vente ; et un homme qui embaucha un ouvrier, celui-ci accomplit son travail, mais il ne lui donna pas son salaire) Rapporté par Al-Boukhari.

 

Serviteurs d'Allah !

Ne soyez pas parmi ceux qui ont été injustes et ont lésé les gens de leurs droits ; d'après Abdoullah ibn Omar (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Donnez au salarié son salaire avant que sa sueur ne s'assèche) rapporté par Ibn Maajah.

 

(Ce sont vos frères et vos serviteurs, Allah les a placés sous vos mains ; donc, celui qui a son frère sous sa main, doit le nourrir de ce qu’il mange, l’habiller des vêtements comme ceux qu’il porte ; et ne leur donnez pas à accomplir une tâche qu’ils ne peuvent pas supporter, et si vous leur donnez une tâche difficile, aidez-les) Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

 

Serviteurs d'Allah !

Ne vous disputez pas alors que vous savez que vous êtes injustes, et n’argumentez pas alors que vous savez que les arguments sont contre vous et que la vérité n’est pas avec vous, car les gains illicites sont d’origines méprisables et leurs produits sont voués à l’anéantissement.

 

 La nourriture illicite est une tristesse tous les jours et un regret au cours des années, tandis que s’abstenir d’y goûter et rechercher ce qui est peu mais licite, est une réserve qui ne finit pas et une bénédiction qui ne cesse d’augmenter.

 

Et ô vous qui avez subi une perte dans votre argent ! N’exposez pas votre récompense à l’anéantissement, ne vous exposez pas à la colère de votre Seigneur, patientez lors des malheurs, remerciez le bienfait, car tout malheur qui est grand, apporte une réserve [une provision] et toute épreuve qui s’aggrave, engendre la patience :

 

{Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint :

 

« Certes, nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons ».

 

Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les bien guidés} [Al-Baqara : 155-157].

 

Deuxième sermon

 

O Musulmans !

 

Craignez Allah, sachez qu’Il vous observe, obéissez-Lui et ne Lui désobéissez pas :

 

{O vous qui avez cru ! Craignez Allah et soyez avec les véridiques} [At-Tawbah : 119].

 

O Musulmans !

 

Méfiez-vous des dettes et évitez-les, sauf si cela est vraiment nécessaire et si vous en avez vraiment besoin.

 

Et sachez que celui qui a des dettes, sera bloqué à cause de ses dettes jusqu’à ce qu’elles soient acquittées pour lui .

 

 Abou Quataadah (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

-« Un homme se leva et dit : « O messager d’Allah ! Si je suis tué en combattant dans le chemin d’Allah, mes péchés me seront-ils pardonnés ? ».

 

Le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) dit :

 

(Oui, si tu es patient, que tu recherches la récompense d’Allah et que tu es tué en avançant vers l’ennemi et non en t’enfuyant, sauf la dette car l’ange Gabriel (que la paix soit sur lui) me l’a dit) Rapporté par Mouslim.

 

D’Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(L’âme du croyant est accrochée à sa dette jusqu’à ce qu’elle soit acquittée pour lui) rapporté par Tirmidhi.

 

O Musulmans !

 

Celui qui donne un délai à quelqu’un en difficulté pour payer sa dette ou accorde un délai à un créancier ou retarde la dette d’un endetté ou annule sa dette ou diminue la somme qu’il lui doit, sera sous l’ombre d’Allah le jour où il Le rencontrera.

 

Abou Al-Yassar (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

 

- « Je témoigne que mes deux yeux ont vu - et il posa deux doigts sur ses yeux -, et que mes oreilles ont entendu, et que mon cœur a compris - et il indiqua la direction de son cœur -, que le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Quiconque accorde un délai à une personne en difficulté pour payer sa dette ou annule sa dette, Allah le mettra sous Son ombre le jour du jugement) » Rapporté par Mouslim.

 

D’après Abou Houréïra (qu'Allah soit satisfait de lui) le messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) a dit :

 

(Un homme prêtait de l’argent aux gens, et il disait à son esclave :

 « Si tu vas voir une personne qui est en difficulté pour payer sa dette, laisse-la, nous espérons qu’Allah nous pardonnera. Puis, il rencontra Allah (qu'Il soit exalté), et Il lui pardonna) Rapporté par Mouslim.

 

Donc, soyez miséricordieux envers le pauvre et le faible, Le Miséricordieux, Le Bienveillant vous pardonnera.

 

Source :

 

http://alharamainsermons.org

 

Tag(s) : #Discours du vendredi
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :