Combien y a –t-il de sortes d’hypocrisie ?

 

Il y a deux sortes d’hypocrisie :

 

1) L’hypocrisie liée à la croyance (c’est l’hypocrisie majeure) : elle consiste à ce qu’un individu est croyant en apparence bien qu’il soit mécréant au fond de lui-même. Cette catégorie d’hypocrisie exclut de la religion islamique. Si un tel individu meurt sur cette voie, il mourra dans la mécréance. Allah عزّ و جل  dit : « Les hypocrites seront, certes, au plus bas fond du Feu » (An-Nissâ, 145).

 

Parmi les attributs qui caractérisent : Ils cherchent à tromper Allah et les croyants, se moquent des croyants, aident les mécréants contre les croyants et cherchent par leurs bonnes œuvres un profit ici-bas.

 

2) L’hypocrisie dans les actes (l’hypocrisie mineure) : elle n’exclue pas celui qui en est coupable de l’Islam ; toutefois, s’il ne se repent pas de cette pratique, elle risque de le conduire à l’hypocrisie majeure.

 

Elle a des signes distinctifs parmi lesquels : quand l’hypocrite parle, il ment ; s’il fait une promesse, il ne la tient pas ; lorsqu’il discute, il est de mauvaise foi ; lorsqu’il prend un engagement, il ne le respecte pas ; lorsqu’on lui fait confiance, il trahit.

 

Chers frères et sœurs musulmans, prenez garde d’avoir l’un de ces signes distinctifs, faites donc votre examen de conscience !

 

Le musulman est-il obligé d’avoir peur de l’hypocrisie ?

 

Oui, les compagnons avaient peur de l’hypocrisie dans leurs actes. Ibn Abî Moulaykah –qu’Allah lui fasse miséricorde- a dit : « J’ai connu trente des compagnons du Prophète (صلى الله عليه و سلم) qui tous, sans exception, craignaient l’hypocrisie pour leur propre personne… ».

 

Ibrahim At-Taïmy disait : « Jamais je n’ai confronté ce que je disais avec ce que je pratiquais sans redouter d’être un menteur » ; Al Hassan Al Basry disait : « Ne la redoute (l’hypocrisie) que le vrai croyant ; seul l’hypocrite se croit à l’abri de ce danger. 

 

» Omar – qu’Allah l’agrée- dit à Houdhaïfa – qu’Allah l’agrée- : « Je te le demande au nom d’Allah, dis-moi si le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) a cité mon nom parmi eux (c’est-à-dire parmi les hypocrites) ? » « Non » répondit-il « Et après toi, je ne ferai plus jamais l’éloge de quelqu’un. »

 

Référence : L’interprétation du sens des versets du dernier dixième du noble Coran suivie de quelques enseignements indispensables à tout musulman. Page 80-81 ISBN : 9960-9420-6-6  www.tafseer.info

 

 

Source :

 

http://la-ilaha-illallah.over-blog.com/

Tag(s) : #Divers sujets

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :