Ecoutez le Cheikh

 

 

Question :


Quel est la bonne attitude que le musulman doit avoir vis-à-vis des erreurs de certains savants ?


Réponse :


Premièrement, ce n’est pas tout musulman qui peut s’apercevoir des erreurs des savants et les reconnaitre mais ce sont les savants qui reconnaissent les transgressions et  les divergences d’autres savants.


Donc si la personne qui examine les divergences des savants, fait partie des gens de science et de ceux qui ont les capacités de faire des efforts d’interprétation, il doit alors regarder lequel des avis est basé sur une preuve claire sur le sujet puis accepter et soutenir cet avis.

 

Et il doit excuser l’autre savant qui a divergé, surtout dans les sujets de jurisprudence comme ce qui est lié à la purification, à la prière, au pèlerinage, au mariage et autres.


Si les savants divergent sur des points liés à ces sujets, que l’avis des uns s’oppose à celui des autres, et que chacun expose ses preuves, alors l’étudiant en science doit considérer la plus forte des preuves et l’adopter.

 

Il doit se mettre du côté de l’auteur de l’avis juste et trouver une excuse à l’opposant, s’il fait partie des gens de science et de l’observation, car la divergence dans les sujets liés à la jurisprudence est inévitable,


Concernant l’opposant, s’il fait partie de ceux qui ont les capacités de faire des efforts d’interprétation, alors il est excusé, même s’il se trompe, il a une récompense pour son effort d’interprétation. Et celui qui a vu juste a deux récompenses.


Quant à ce qui est appelé « erreurs des savants »,  alors qu’il s’agit en réalité d’innovations nouvellement instaurées par des innovateurs dans la religion, et qu’on leur trouve des excuses sous prétexte qu’il s’agit de l’erreur d’un savant et qu’on en doit pas la lui reprocher, ceci est une erreur ! Justifier l’erreur est interdit, ce n’est pas permis !


Quiconque instaure une innovation, même s’il prétend faire partie des gens de science, son innovation doit être mise au clair, on doit le réfuter et mettre en garde contre lui afin que l’innovation ne se répande pas sur terre semant la corruption. Et s’opposer aux gens de la Sunna, annihilant ainsi la Sunna, suffit comme corruption.


Fin de la réponse de Cheikh Zayd Ibn Muhammad Al Madkhali


Traduit et publié par daralhadith-sh.com

Tag(s) : #Manhadj

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :